Covid-19 / La National Gallery de Londres mobilise ses équipes pour proposer de la médiation vidéo à domicile

Fermée depuis le 19 mars 2020, la National Gallery de Londres a progressivement déployé une série d’activités et de contenus numériques sur son site web et ses réseaux sociaux. Le dispositif, produit majoritairement au domicile des collaborateurs du musée, souhaite « célébrer les possibilités créatives à la maison et les façons dont l’art peut aider au bien-être mental pendant le confinement engendré par la crise du coronavirus ».

Le Dr Gabriele Finaldi, directeur de la National Gallery, a déclaré: « La dernière fois que la galerie a fermé ses portes pour une longue période a été pendant la Seconde Guerre mondiale. Durant cette période, la pianiste Dame Myra Hess a organisé un concert à midi tous les jours de la semaine et a continué jusqu’en 1946. C’est un épisode remarquable de l’histoire de la National Gallery et nous nous considérons tous comme les héritiers de l’esprit de Myra Hess lorsque nous planifions nos activités pendant la fermeture temporaire de la Gallery. Avec ce nouveau programme numérique passionnant, le public verra que nous sommes ouverts toutes les heures, avec de l’art gratuit pour tout le monde. Alors rejoignez-nous car il y a beaucoup à découvrir. Vous fournirez le thé; nous apporterons l’art ».

La National Gallery dessert normalement un public numérique de plus de 10 millions de personnes chaque année, avec une portée globale de ses contenus numériques atteignant plusieurs centaines de millions de personnes.

Et depuis la fermeture de ses galeries de Trafalgar Square, certains de ses contenus en ligne ont connu une augmentation record du nombre de visites de plus de 2 000% par rapport à l’année dernière.

Explosion de l’audience numérique

Les chiffres annoncés par la galerie montrent que ses pages de visites virtuelles sont en hausse de 506% par rapport à la période précédant le confinement  (1er mars 2020 – 18 mars 2020). Par rapport à la même période l’an dernier, ces pages ont même augmenté de 1 985%.

La seule visite virtuelle Google Art & Culture de la Galerie des chefs-d’œuvre de la Renaissance du nord de l’Italie, des Pays-Bas et d’Allemagne, incluant les œuvres de TitianVeronese et Holbein, a vu son audience augmenter de 642% par rapport à la période précédant la fermeture, et de 3 046% par rapport à la même période l’an dernier.

Une autre visite VR de l’aile Sainsbury permet de s’immerger dans la collection de peintures du début de la Renaissance 1200 à 1500.

Conçue avec Oculus et utilisant la technologie de caméra 3D de Matterport, cette expérience de réalité virtuelle permet de découvrir plus de 270 peintures en réalité virtuelle avec un casque VR ou à 360 degrés sur un ordinateur ou un mobile.

Les pages de la collection de la Galerie, sur lesquelles le visiteur en ligne peut zoomer sur les peintures en détail et consulter leurs notices, ont reçu 58% de vues de plus que la période précédente (1er mars 2020-18 mars 2020) et 10% de plus en un an.

Parmi les autres contenus numériques ayant connus la plus forte croissance d’audience figurent les videos sur les coulisses de la conservation et du travail scientifique et la série vidéo « Image du mois ».

Cette rubrique connait une résonance particulière aujourd’hui car « pendant la Seconde Guerre mondiale, il avait été décidé qu’un tableau devait être choisi chaque mois pour rester à Londres afin que le public puisse en profiter pendant les hostilités tandis que le reste de la collection restait entreposé ailleurs ».

Le nouveau programme numérique de la galerie – avec son slogan The Nation’s Gallery – entend apporter de « nouvelles manières pour que les publics puisse regarder, utiliser et interagir avec l’art, où qu’ils se trouvent ». Grâce à cette initiative numérique, la galerie sera ouverte 24h / 24 et 7j / 7 et « offrira de l’art gratuit pour tous les visiteurs distants ».

Les conservateurs présentent les intérieurs des artistes et les paysages anglais

Dans la nouvelle rubrique « a Curated Look », l’équipe du musée et notamment ses conservateurs donne des conférences depuis leur salon sur la galerie, sa collection et son histoire.

Les interventions portent d’abord sur la manière dont les artistes ont peint ce qui les entourait, chez eux. Le Dr Francesca Whitlum-Cooper, conservatrice adjointe des peintures de la Galerie 1600-1800, parle ainsi des peintures de la collection de la Galerie qui célèbrent les activités domestiques telles que la musique et les jeux de cartes. Les œuvres examinées incluent « The House of Cards » de Chardin, « Eva Gonzalès » de Manet, « Combing the Hair » de Degas (La Coiffure) et « Young Woman Standing at a Virginal » de Vermeer.

Alors que de nombreuses personnes confinées trouvent du réconfort dans la nature entourant leurs maisons et dans leurs jardins, un autre épisode à venir de la série examine une série de grands tableaux de paysages ruraux de la collection. Les tableaux présentés sont signés de Rubens « A View of Het Steen in the Early Morning », Corot « The Four Times of Day » et une des plus célèbres représentations de la nature anglaise par Constable « The Hay Wain ».

Cette rubrique propose également des modules vidéo de méditation « visionnage lent » permettant aux visiteurs en ligne d’explorer des reproductions d’oeuvres en profondeur et d’en découvrir les détails cachés.

Le premier d’entre eux permet de regarder de plus près le tableau de Turner « Rain Steam and Speed ​​- The Great Western Railway ».

Activités créatives à domicile

Dans la rubrique Faire et créer, les visiteurs en ligne reçoivent des suggestions et des instructions pour faire et créer des œuvres d’art à la maison, inspirées de la collection.

Dans le premier épisode, les familles apprennent à utiliser leurs vieux journaux et magazines pour créer un collage inspiré de la peinture de Rousseau d’un tigre rôdant dans les sous-bois.

Dans un épisode à venir, l’une des peintures les plus populaires de la Galerie, les « Tournesols » de Van Gogh, est le point de départ pour explorer quatre techniques de dessin que les artistes en herbe pourront essayer à la maison.

Un programme de la BBC sur l’exposition Titien

En complément de ses activités numériques, la National Gallery s’est associée avec la BBC pour produire un programme spécial consacré à son exposition de printemps « Titien, love, desire, death ». (16 mars – 14 juin 2020)

L’émission « Titian – Behind Closed Doors » (Titien derrière des portes closes) a été diffusé en prime time, le samedi 4 avril 2020 sur BBC Two à 21h45,et est disponible sur le BBC iPlayer pendant 30 jours.

Comme le dite le musée: « ce documentaire donne vie aux plus grands chefs-d’œuvre de Titien et porte un regard en profondeur sur notre exposition cinq étoiles ».

Le documentaire commence durant l’hiver 1550, « lorsque peintre le plus célèbre d’Europe se retrouva face à face à un prince qui allait bientôt devenir l’homme le plus puissant de la terre. Cette rencontre entre le prince Philippe d’Espagne et le maître de la Renaissance Titien débouche sur l’une des commandes les plus extraordinaires de toute l’histoire de l’art. Compte tenu de la liberté de création presque totale et du temps illimité, Titian a rendu une série de six chefs-d’œuvre extraordinaires et réinventé la peinture dans son processus. Tiré de scènes des Métamorphoses d’Ovide, les six tableaux n’ont pas été vus ensemble depuis plus de 450 ans, et c’est depuis longtemps le rêve des amateurs d’art de les réunir comme Titien l’avait voulu ».

La National Gallery de Londres a relevé ce défi et permis au public d’admirer ces œuvres maîtresses de Titian mais 3 jours après l’ouverture de l’exposition événement, la directrice de la galerie, Gabriele Finaldi, a dû fermer les portes de la galerie. C’est pour cette raison que les caméras de la BBC ont été invitées à visiter l’exposition vide afin d’en conserver une trace et de la présenter au public britannique. Le film de 56 minutes présente les peintures ainsi que des témoignages d’experts expliquant comment ces chefs-d’œuvre ont vu le jour, ce qu’ils signifiaient à leur époque et comment nous pouvons encore leur donner un sens aujourd’hui. Gabriele Finaldi a également accordé sa première interview télévisée, dans laquelle elle raconte la difficulté de rassembler ces peintures et la décision angoissante qu’elle a dû prendre « pour les enfermer à huis clos ».

Facebook Live: réunir la «poésie» de Titian

Laisser un commentaire