La National Gallery de Londres propose un voyage numérique immersif dans l’un des chefs d’oeuvre de Léonard de Vinci

Du 9 novembre 2019 au 12 janvier 2020, la National Gallery de Londres propose une exposition inédite autour d’un des chefs d’oeuvres de Léonard de Vinci, « La Vierge aux rochers ». Avec cette expérience immersive, la Galerie devient un atelier de peinture, une chapelle imaginaire et une expérience grandeur nature qui guide le visiteur dans l’esprit de Léonard de Vinci et dans son chef-d’œuvre.

En fait, l’exposition raconte et révèle les résultats étonnants de plusieurs mois de recherche et d’analyse du chef d’oeuvre. Au cœur de la découverte: un dessin caché sous « la Vierge aux rochers » de Leonardo.

Bande-annonce de l’exposition:

Dr Gabriele Finaldi, directeur de la Galerie Nationale, a déclaré: « Cette exposition représente une nouvelle aventure fascinante pour la Galerie nationale. Elle associe les recherches techniques les plus récentes sur la Vierge aux rochers à une expérience immersive, offrant aux visiteurs l’occasion d’explorer le processus créatif de Léonard de Vinci dans la réalisation de ce chef-d’œuvre. »

Dr Caroline Campbell, directrice des collections et de la recherche, a déclaré: « De par sa nature même, une grande partie de la recherche effectuée au Musée des beaux-arts se déroule dans des studios, des laboratoires et des bibliothèques fermés. C’est une opportunité excitante non seulement de partager nos découvertes innovantes, mais également d’inviter le public à explorer et à discuter de ce que nous avons trouvé.”

Un chef d’oeuvre redécouvert

Une nouvelle recherche scientifique de la Vierge des rochers (vers 1491 / 2-9 et 1506-8) de Léonard de Vinci par la Galerie nationale a élargi notre connaissance de la composition qu’il a commencée avant de l’abandonner pour la version que nous voyons aujourd’hui. 

Une découverte antérieure en 2004/2005 avait révélé que la pose de la Vierge avait été modifiée, mais les experts ne pouvaient que supposer les autres personnages pouvant avoir fait partie de la toile. Après des mois de recherche de pointe utilisant les dernières techniques d’imagerie, de nouvelles informations ont été révélées concernant les première et deuxième compositions situées sous la peinture.

Pour la première fois, les approches initiales de Leonard de Vinci pour l’ange et le Christ enfantin peuvent être vues, montrant des différences significatives par rapport à leur apparence dans la peinture finale.

Dans la composition abandonnée, les deux personnages sont placés plus haut, tandis que l’ange, tourné vers l’extérieur, regarde de haut en bas le Christ enfantin avec ce qui semble être une étreinte beaucoup plus étroite.

Ces nouvelles images ont été découvertes parce que les dessins avaient été réalisés dans un matériau contenant du zinc. On peut donc encore les voir grâce aux rayons X qui révèlent où cet élément chimique était présent, ainsi que par le biais de nouvelles technologies infrarouge et d’imagerie hyperspectrale.

Explication du travail de recherche autour de l’oeuvre sur le site web de la National Gallery.

La découverte de ces dessins, sous l’une des peintures les plus populaires de la Galerie, sont aujourd’hui révélés et expliqués au public dans une une nouvelle expérience immersive mettant en vedette l’œuvre et ses mystères.

Une exploration immersive en 4 étapes

Les secrets du chef-d’œuvre de Léonard de Vinci sont révélés dans quatre espaces distincts. Chaque espace invite à regarder la « Vierge aux rochers » d’une nouvelle manière.

. L’esprit de Leonardo

Le voyage commence dans un paysage peuplé des pensées et des idées de Leonardo alors qu’il se met à peindre «La Vierge aux rochers».

. Le studio

Les visiteurs peuvent découvrir des secrets que seules la science et la conservation peuvent révéler dans cet espace rempli de projections qui dévoile les mystères de la peinture de «La Vierge aux rochers» et révèle la composition perdue dissimulée sous la surface peinte.

. L’expérience lumière et ombre

Le public peut participer à cette expérience grandeur nature pour découvrir les effets dramatiques de la lumière et des ombres sur la composition de Leonardo pour « La Vierge aux rochers ».

. La chapelle imaginaire

À la fin du voyage, le visiteur peut enfin rencontrer le chef-d’oeuvre original qui est accroché sur les murs d’une chapelle imaginaire afin de permettre de contempler comment la « Vierge aux rochers » aurait pu apparaître dans son cadre original, un retable en Italie.

L’expérience a été commandée et produite par la National Gallery de Londres et créée par la société 59 Productions.

Richard Slaney, directeur général de 59 Productions, a déclaré: « 59 Productions est ravi de créer pour la Galerie nationale la première expérience numérique, qui permet aux visiteurs d’explorer de manière immersive les couches fascinantes de ce chef-d’œuvre emblématique. Nous travaillons au carrefour de la technologie et de l’art et sommes passionnés par l’application des dernières technologies de pointe à la recherche de récits incroyables – ce qui semble bien correspondre à la vision globale du monde de Leonardo. En se concentrant sur cette œuvre unique, l’expérience permet aux visiteurs de découvrir ce grand tableau grâce aux techniques audacieuses et à l’approche innovante de Leonardo, le rendant ainsi revigoré et pertinent pour le public contemporain.”

59 Productions

Créée en 2006 et dirigée par les réalisateurs Leo Warner, Mark Grimmer, Lysander Ashton, Richard Slaney et Anna Jameson, 59 Productions est spécialisée dans la conception d’événements sur scène et en direct. Ses activités vont de la projection architecturale à la conception d’expositions, de la réalité virtuelle aux événements, de la conception théâtrale au conseil technique.

La société composée d’artistes, d’architectes, de designers et d’experts technologiques, est notamment à l’origine de la conception vidéo de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Londres 2012. Les expositions et les installations muséales figurent en bonne place dans la liste récente des projets de la société, avec par exemple la conception et la direction artistique de l’exposition « David Bowie is », l’exposition record du V & A, vue par plus de 1,8 million de personnes lors de sa tournée internationale de 10 étapes, les célébrations du vingtième anniversaire du musée Guggenheim de Bilbao; le Tableau « Array » commandé par London Culture Mile et Barbican qui a vu le tunnel de Beech Street transformé par le video-mapping d’œuvres d’art.

Array: The Making of an Artwork from 59 Productions on Vimeo.

Plus récemment, 59 Productions a réalisé la transformation du Washington Monument en une fusée à grande échelle Saturn V pour la célébration d’Apollo 11 organisée par le Musée national de l’air et de l’espace du Smithsonian, un spectacle qui a été vu par 500 000 personnes.

Informations pratiques:

Ouvert au public du samedi 9 novembre 2019 au 12 janvier 2020.

Tous les jours de 10h à 18h (dernière admission à 17h)

Vendredis de 10h à 21h (dernière entrée à 20h15)

Tarif d’admission standard: 18 £ du lundi au vendredi et 20 £ du samedi au dimanche

Tarif spécial en cas de réservation préalable (économie de 2 £): 16 £ du lundi au vendredi et 18 £ du samedi au dimanche.

SOURCE: National Gallery London

PHOTOS: National Gallery London, 59 Productions

Date de première publication: 08/11/2019

Shanghai, Hambourg et Macao … le collectif japonais Teamlab étend sa toile dans le monde de l’art immersif

TeamLab annonce plus de 2.3 millions de visiteurs annuels dans son espace permanent de Tokyo et l’ouverture d’un nouveau lieu à Shanghai à l’automne 2019

L’espace artistique immersif ARTECHOUSE ouvrira son premier site à New York en août 2019, au Chelsea Market

Le Grand Palais propose une exposition immersive dans l’univers de Wim Wenders

La nouvelle expérience immersive Meet Vincent Van Gogh voyagera prochainement à Barcelone et à Séoul

. Fresques de Michel-Ange: de la Chapelle Sixtine à l’exposition immersive d’Amsterdam

Laisser un commentaire