La National Gallery de Londres offre une nouvelle visite virtuelle gratuite avec 20 de ses chefs d’œuvres

Partager :

« Lorsque la National Gallery de Trafalgar Square a fermé ses portes en mars 2020 en raison de la pandémie mondiale, il est rapidement devenu évident que, pendant un certain temps, nous devions devenir une galerie en ligne et ainsi entrer dans les foyers du pays. Beaucoup de gens voulaient encore visiter et explorer la National Gallery, se réconforter dans le grand art en cette période difficile, mais ils devaient le faire virtuellement. ». Tel est le contexte dans lequel l’institution de Londres a mis en ligne, le 5 mai 2021, une nouvelle visite virtuelle gratuite permettant d’explorer 20 de ses chefs d’œuvres. 

Au cours des 12 derniers mois, les conservateurs et éducateurs du musée, en collaboration avec l’équipe numérique, ont produit des centaines de films, de conférences et de cours en ligne, des ateliers créatifs et d’autres contenus au format parfois expérimental. Cette offre numérique de plus en plus enrichie et diversifiée a été proposée, gratuitement ou sur une base payante, aux membres, aux amis, aux visiteurs distants et à un public en ligne en croissance rapide à travers le monde.

Comme le résume la National Gallery: « avant mars 2020, nous n’avions pas organisé un seul événement en direct en ligne, nous en avons maintenant produit plus de 500 ».

  • 20 chefs d’œuvres du musée rassemblés dans une visite virtuelle

Pendant la période de fermeture du musée, son directeur Dr Gabriele Finaldi a écrit un e-mail hebdomadaire proposant une exploration (avec photo et texte) d’une œuvre choisie dans la collection, « qui a été envoyé aux amis du musée pour les aider à rester en contact avec la galerie ».

Ces messages hebdomadaires personnels se sont avérés extrêmement populaires, et maintenant 20 de ces œuvres sélectionnées par Gabriele Finaldi sont rassemblées dans une exposition virtuelle « imaginaire » – « Le  choix du directeur »  – « pour que tout le monde puisse en profiter en ligne, gratuitement ».

Le numérique et le virtuel permettent ainsi de créer « cette exposition improbable et curieuse des chefs-d’œuvre de la National Gallery – de Giotto à Monet et Caravaggio à Turner », soit un voyage virtuel à travers plus de 400 ans de l’histoire de l’art, et « un mélange inhabituel d’artistes et de styles réunis ».

Le directeur de la National Gallery, le Dr Gabriele Finaldi, déclare: « Il y a un élément ludique et même audacieux, mais cela nous donne l’occasion d’explorer comment les nouvelles technologies numériques peuvent élargir la gamme d’approches pour découvrir nos peintures. J’espère que les gens l’apprécieront ».

  • Exploration zoom et en 3D

Les visiteurs en ligne peuvent se déplacer dans la galerie virtuelle, dans une succession de salles reconstituées grâce aux cercles pointeurs incrustés au sol et à menu permettant d’accéder directement aux 20 œuvres.

Devant chaque œuvre, l’utilisateur clique pour placer la reproduction au milieu de son écran. Il peut alors (re)découvrir le tableau de plusieurs manières:

. en cliquant sur le panneau à côté de l’image pour lire la notice en format texte ou pour écouter le commentaire audio raconté par Gabriele Finaldi. Le directeur a choisi une histoire parfois décalée pour chaque peinture.

. en zoomant dans les diverses œuvres d’art exposées, pour en découvrir les détails. Dommage que cette fonction zoom ne soit pas plus simple à utiliser

. en explorant la modélisation 3D pour « manipuler » l’œuvre.

Lors de la visualisation de la galerie sur un téléphone mobile, chacun peut positionner les peintures dans son salon avec la fonction de réalité augmentée.

L’exposition virtuelle «Director’s Choice» est disponible depuis le 5 mai 2021.

Elle est accessible gratuitement. Ce choix constitue une petite inflexion stratégique par rapport à la volonté de l’institution de réserver certains contenus numériques « premium » à ses abonnés voire même une tentative de les monétiser auprès d’un plus large public.

L’expérience a été produite par la société néerlandaise Moyosa Spaces.

  • Un « apéritif » avant la réouverture physique

Cette nouvelle initiative numérique du musée de Londres est une manière d’accompagner et de communiquer sur la prochaine réouverture de la National Gallery, programmée le 17 mai 2021, si le gouvernement le confirme.

Le musée considère d’ailleurs le lancement de l’exposition numérique comme « un moyen d’offrir au public un apéritif avant de revenir voir leur peintures dans la vraie vie ».

Lawrence Chiles, responsable des services numériques à la National Gallery, a ajouté: « Nos portes étant fermées, nous avons dû nous adapter et trouver de nouvelles façons de présenter la collection au public. Une technologie comme celle-ci offre des possibilités intéressantes pour créer des expériences numériques qui peuvent compléter et élargir l’accès à la Galerie et au travail que nous faisons ».

La fonctionnalité AR fonctionne uniquement sur les appareils mobiles: pour iOS 12 ou version ultérieure sur Safari et Chrome, pour Android: Android 7.0 ou version ultérieure.

  • Peintures présentées dans l’exposition virtuelle ‘The Director’s Choice’

20 œuvres sont présentées: Giotto et atelier, «Pentecôte», probablement vers 1310–18; Un artiste inconnu anglais ou français (?), «Richard II présenté à la Vierge et l’enfant par son patron Saint Jean-Baptiste et les Saints Edward et Edmund (« Le diptyque de Wilton »)», vers 1395–9; Jan van Eyck, ‘Un homme dans un turban’, 1433; Andrea Mantegna, «L’agonie dans le jardin», vers 1455–6; Michel-Ange, «La mise au tombeau (ou le Christ porté sur sa tombe)», vers 1500-1; Giovanni Bellini, «Doge Leonardo Loredan», vers 1501–2; Albrecht Altdorfer, ‘Christ prenant congé de sa mère’, probablement 1520; Catharina van Hemessen, ‘ortrait d’un homme’, 1552; Michelangelo Merisi da Caravaggio, «Garçon mordu par un lézard», vers 1594–5; Francisco de Zurbarán, ‘Coupe d’eau et une rose’, vers 1630; Orazio Gentileschi, ‘La découverte de Moïse’, début des années 1630; Nicolas Poussin, ‘Le Triomphe de Pan’, 1636; Rembrandt, «Fête de Belshazzar», vers 1636–8; Vermeer, «Une jeune femme debout à un virginal», vers 1670–2; Canaletto, ‘Piazza San Marco et la colonnade de la Procuratie Nuove’, vers 1756; Thomas Gainsborough, ‘Les filles du peintre chassant un papillon’, probablement vers 1756; Elisabeth Louise Vigée Le Brun, ‘Autoportrait au chapeau de paille’, 1782; Joseph Mallord William Turner, ‘l’étoile du soir’, vers 1830; Jean-Baptiste-Camille Corot, ‘Avignon de l’Ouest’, 1836 et Claude Monet, ‘Scène de neige à Argenteuil’, 1875.

Le CLIC France apprécie particulièrement la très bonne qualité de la virtualisation des salles et surtout des œuvres, la qualité et la fluidité de l’expérience, même si certaines fonctionnalités pourraient être simplifiées et la proposition de manipulation du tableau en 3D.

SOURCE: National Gallery (CP et site web)

PHOTOS: National Gallery

Image: Capture d’écran montrant «  à l’intérieur  » de l’exposition virtuelle Director’s Choice

Date de première publication: 06/05/2021

Partager :

Laisser un commentaire