Le nouveau musée du Domaine royal de Marly propose une immersion dans la résidence intime de Louis XIV

Le samedi 18 janvier 2020, après trois ans de fermeture pour travaux, le musée du Domaine royal de Marly a rouvert ses portes au grand public. Un nouveau parcours invite les visiteurs à découvrir les secrets de la résidence intime du Roi-Soleil, où seuls quelques élus avaient le privilège d’être reçus lors des très courus Marlys ! En racontant l’histoire du château de Marly et les secrets de la fameuse machine de Marly, la « huitième merveille du monde », le nouveau musée s’inscrit désormais comme un « complément essentiel » à la découverte de Versailles et de l’univers de Louis XIV. Il joue également la carte de la modernité avec un véritable voyage dans le temps en réalité virtuelle, au cours duquel les visiteurs sont invités à revivre l’éclipse solaire du 3 mai 1715 aux côtés du Roi-Soleil. 

« Marly, c’est à la fois la grande Histoire de par sa création par Louis XIV mais aussi la petite histoire puisque ce château nous raconte la vie plus intime de ce souverain. Le parcours a ainsi été entièrement repensé et étendu. Il met ainsi en lumière les spécificités de cette résidence en contrepoint de Versailles et complète la connaissance des publics sur Louis XIV. L’expérience de réalité virtuelle s’inscrit dans la croisée de ces deux axes : le visiteur est acteur de l’histoire, revivant aux côtés du grand Roi l’éclipse de soleil de 1715″ Jean-François PERRAULT, Président du Syndicat Intercommunal pour la Gestion du musée de Louveciennes / Marly-le-Roi. 

Pourquoi une telle rénovation ?

Ouvert en 1982, le Musée-Promenade de Marly-le-Roi / Louveciennes présentait à l’origine le domaine de Marly, ses alentours et son histoire. À la suite d’une importante inondation survenue en octobre 2016 et entraînant sa fermeture, le musée a engagé une campagne de travaux sans précédent.

Le nouveau musée a été inauguré le 18 janvier 2020 dans une approche de visite et un parcours totalement repensés, et sous une nouvelle dénomination. Il s’appelle dorénavant le musée du Domaine royal de Marly.

Au-delà de sa rénovation, le musée propose des espaces renouvelés permettant de déployer davantage les collections permanentes et d’aborder de nouveaux thèmes, présentant tout autant le faste du domaine, le caractère intime voulu par Louis XIV, que la disparition du château liée à son démantèlement, après la Révolution.

Un musée intime sur un site historique

Construit en 1679, le château de Marly est une résidence de plaisance où Louis XIV vient se retirer loin des tumultes de la Cour versaillaise. Le palais, dont l’architecture éclatée ressemble à un décor de théâtre, et la merveilleuse machine de Marly, qui approvisionne en eau le jardin, a été très vite envié de toute l’Europe.

Grâce au musée du Domaine royal de Marly, les visiteurs font un voyage dans le temps au cours duquel leur est dévoilée la surprenante histoire du château de Marly. En effet, à l’opposé de la vie officielle menée à Versailles, Marly est un lieu à part, où Louis XIV exprime ses goûts personnels. Régulièrement, lors des célèbres et très courus Marlys, le souverain s’entoure durant quelques jours d’invités de marque à qui il propose une multitude de divertissements : chasse, concerts, jeux, bals, promenades, etc.

© CD78 / MC.Rigato

Le nouveau musée du Domaine royal de Marly immerge donc le visiteur, tel un invité du roi, dans l’atmosphère feutrée de cette résidence unique, où seuls quelques élus avaient le privilège d’être reçus.

Un parcours en 4 étapes

Afin de comprendre le rôle joué par Marly en contrepoint de Versailles, le parcours débute par une présentation de l’architecture unique de Marly et des jardins en regard des vestiges actuellement
visibles dans le parc.

Dans un autre espace sont révélés les secrets de la machine de Marly, la « huitième merveille du monde», gigantesque mécanisme dont la construction a nécessité l’aménagement de la Seine pour alimenter les jeux d’eau dans les jardins du roi par un savoir-faire technique inégalé à l’époque.

La suite du parcours est consacrée à l’ambiance intime de Marly, qui devient au fil du temps une
résidence royale de plein exercice, instrument de pouvoir du roi. Le public découvre l’art de vivre et
les plaisirs à Marly, la singularité de ses usages, et les figures historiques qui ont marqué les lieux, à
l’image de Madame de Maintenon, du Dauphin ou encore du duc d’Orléans et de la Princesse Palatine.

En racontant l’histoire du château, le musée du Domaine royal de Marly se veut donc « un complément essentiel à la découverte de Versailles et de l’univers de Louis XIV ».

Etre l’hôte du roi et assister à l’éclipse de 1715 grace à la réalité virtuelle 

© CD78 / C.Bringuier

Au cœur du parcours, les visiteurs vivent un événement unique. Afin de prendre toute la mesure de ce qu’était la vie à Marly, une expérience de réalité virtuelle, «L’Éclipse royale», propose aux visiteurs d’assister à l’éclipse de soleil du 3 mai 1715 aux côtés du Roi-Soleil, de l’astronome Cassini, et du duc d’Orléans. Le visiteur devient alors un hôte privilégié du roi : un invité à Marly.

Ce dispositif lui permet d’appréhender aussi ce qui n’est plus : le pavillon royal et son décor ainsi que
l’un des pavillons des globes, celui qui a abrité le globe céleste de Coronelli jusqu’en 1714.

Dans une perspective réellement expérientielle, le musée intègre également différents dispositifs de médiation qui favorisent la découverte des lieux : manipulations techniques autour de la machine de Marly, éléments sonores pour écouter les témoignages des invités des Marlys, plan tactile et vidéo pour appréhender le pavillon royal, etc.

Ces dispositifs faisant appel à l’ouïe, au toucher, à la manipulation et à l’observation apportent des éclairages complémentaires aux objets d’art, d’archéologie et de sciences & techniques exposés.

Une muséographie immersive

La nouvelle muséographie du musée s’attache à révéler et dévoiler ce qui n’est plus : le château, la machine, l’ambiance des Marlys… Il s’agit de faire resurgir le passé dans le présent, créer un dialogue entre plusieurs sujets : architecture, jardins à la française, usages de la Cour, sciences et technique pour émerveiller et satisfaire le plaisir de découverte.

Les différentes sections du parcours sont rythmées par un accrochage d’œuvres soigneusement composé. La sobriété du mobilier et le blanc dominant sont soulignés par quelques aplats colorés et des touches dorées qui suggèrent l’élégance du château de Marly.

Le parcours donne une part active au public grâce à une diversité de médias numériques ou low-tech, hybrides et surprenants qui animent le récit du musée, offrent différentes postures de visite et valorisent la collection : une maquette au 1/5 d’une roue de la machine de Marly animée par le visiteur pour comprendre le fonctionnement de la machine et faire jaillir l’eau dans les fontaines, un dispositif sonore inspiré des témoignages révélant la joie des futurs invités ou la déconvenue de n’être point d’un voyage, un plan tactile pour comprendre les fonctions des différentes pièces du pavillon royal…

Le projet muséographique a été réalisé par l’agence Du&Ma. Fondée par Véronique Massenet & Rémi Dumas Primbault. Cette agence est spécialisée dans la scénographie d’exposition et le design de médias. Les projets de l’agence s’appliquent essentiellement au secteur public culturel : musées d’art, de société, muséums, centres de sciences, pour des expositions permanentes, temporaires ou itinérantes. L’agence a signé, entre autres, la muséographie pour le Musée de la Chasse et de la Nature de Gien, l’exposition permanente « Sociétés » au Musée des Confluences de Lyon, et des expositions pour la RMNGP, le Centre Pompidou, le Musée d’Orsay, l’Institut du Monde Arabe, le Musée National de la Marine, le Muséum National d’Histoire Naturelle…

Les étapes du parcours

. La première séquence du parcours introduit l’histoire de ce château-jardin et fait découvrir celle de la machine de Marly.

En faisant la lumière sur le contexte historique et géographique du domaine de Marly, cette première étape donne au visiteur les clés de compréhension de ce domaine.

© CD78 / MC.Rigato

Grâce à de nombreux plans et vues du domaine, le public découvre l’architecture particulière du château et l’aménagement des jardins. Les explications relatives au fonctionnement de la célèbre machine sont notamment illustrées par des maquettes animées, des peintures, des gravures et divers écrits.

© CD78 / C.Bringuier

Cette première séquence traite notamment de l’histoire d’un château de plaisance, d’une architecture qui suscite l’émerveillement, des « jardins de Marly » et de La machine de Marly : la « huitième merveille du monde ».

Détail de la maquette animée de la Machine de Marly © CD78 / MC.Rigato

« Cette machine fabuleuse sert également le prestige de Louis XIV : en mobilisant les savoirs techniques, le roi dompte les lois de la Nature et dévie le cours d’un fleuve vers ses jardins. Nombreux sont les visiteurs de la Cour à avoir fait le voyage pour admirer cette « huitième merveille du monde ».

. La suite du parcours invite le public à entrer au cœur de l’ambiance intime de Marly, «l’autre palais» du Roi-Soleil.

© CD78 / C.Bringuier

Cette séquence du parcours dédiée à l’art de vivre permet aux visiteurs de prendre toute la mesure qu’accordaient Louis XIV et la cour aux Marlys et d’appréhender le rôle que jouait Marly en contrepoint de Versailles.

Détail de la maquette en écorché du pavillon
royal © CD78 / MC.Rigato

Objets de la vie quotidienne, peintures, plans et maquettes permettent aux visiteurs de découvrir les riches décors du pavillon royal, la symbolique des Marlys et les activités proposées aux convives, parmi lesquels quelques figures emblématiques.

« Être invité à Marly est un privilège réservé aux proches et à quelques nobles que le roi choisit. La capacité d’hébergement du château en limite volontairement l’accès. La participation à un Marly obéit à une mécanique orchestrée par le souverain. Le courtisan est placé en situation de demandeur, il doit solliciter cette faveur. »

Cette seconde section traite notamment de « l’invitation au château », des figures historiques, des plaisirs de Marly, du pavillon royal et « Sous le ciel de Marly ».

Sous le ciel de Marly

En 1683, Louis XIV reçoit du cardinal d’Estrées deux globes. Ils ont été réalisés par le moine géographe vénitien Vincenzo Coronelli.

Le globe terrestre représente les terres et les océans tels qu’ils sont connus sous Louis XIV et le globe céleste présente les constellations le jour de la naissance du roi, le 5 septembre 1638.

Pendant vingt ans, des projets d’installation des globes sont envisagés à Versailles comme aux Tuileries. En 1703, ils sont finalement placés à Marly, pouvant servir ainsi à l’instruction des princes.

Restitution en images 3D du pavillon du globe
céleste © Hubert Naudeix / Aristéas

Les deux pavillons des invités situés aux extrémités du domaine sont alors modifiés par Jules Hardouin-Mansart qui en supprime les appartements et ouvre les façades arrière pour faire passer ces sphères de 4 mètres de diamètre. En 1714, le roi récupère les deux pavillons pour le logement des invités. Les globes quittent alors Marly.

Séjournant à Marly, Louis XIV y observa le 3 mai 1715 à une éclipse partielle de soleil. À l’invitation de Louis XIV, Jacques II Cassini, le directeur de l’Observatoire, se rend à Marly pour y observer l‘éclipse qui aura lieu au petit matin. Les observations scientifiques de Cassini sur cet événement sont consignées dans les Mémoires de l’Académie royale des Sciences. Pour ne pas regarder directement le soleil, l’éclipse a été observée grâce à des lunettes où l’image du soleil a été projetée sur de petites planchettes ainsi que sur des plaques de verre fumées. D’autres sources, comme le Journal du marquis de Dangeau, un habitué des séjours à Marly, relatent ce moment observé par les invités du roi : pendant quelques secondes le soleil a presque disparu, les oiseaux se sont tu et la température a chuté de quelques degrés. Cette anecdote dans le journal de Dangeau est d’autant plus drôle que ce dernier était absent de Marly ! C’est son épouse, favorite de madame de Maintenon qui était présente.

L’éclipse royale : une expérience de réalité virtuelle surprenante

« L’éclipse royale » propose de vivre, au moyen d’un casque de réalité virtuelle, une expérience exceptionnelle : assister à l’éclipse de soleil du 3 mai 1715 en compagnie de Louis XIV. Ce dispositif livre ainsi une part de rêve et d’intimité au cœur du Grand Siècle. Par la petite histoire, elle permet d’accéder à la grande Histoire…

Dispositif de réalité virtuelle «L’éclipse royale» © CD78 / C.Bringuier

Grâce à une scénarisation établie avec précision, l’utilisateur visite le pavillon du globe céleste. Il est ensuite télétransporté dans le pavillon royal où il assiste aux préparatifs pour l’observation de l’éclipse. La déambulation s’achève sur la terrasse du château, avec l’observation d’une éclipse de soleil en compagnie de tous les protagonistes de la narration (Louis XIV, l’astronome Cassini et le duc d’Orléans) et de quelques courtisans. L’observation de l’éclipse, très symbolique quelques mois avant la mort du Roi, est le prétexte à une visite du château de Marly, aujourd’hui disparu, conjuguant ainsi l’exploration d’un lieu inédit et secret et l’immersion virtuelle dans des décors fastueux.

« Faites un véritable voyage dans le temps grâce à la réalité virtuelle ! Au cours du parcours, les visiteurs sont invités à revivre l’éclipse solaire du 3 mai 1715 aux côtés du Roi-Soleil. Un dispositif immersif en 3D leur permet de se balader tels les hôtes privilégiés du roi dans le décor reconstitué du pavillon royal de Marly. »

Restitution en images 3D du salon de Marly
© Hubert Naudeix / Aristéas

Grâce à la projection sur écran de ce que v(o)it l’utilisateur, l’expérience de l’utilisateur est partagée avec les autres visiteurs.

Billet pour « L’Éclipse royale »: séance à réserver, à partir de 6 ans, 6 €, en complément du billet d’entrée.
En janvier: tous les week-ends (10h30-16h40). Renseignements auprès du musée pour connaître les dates et horaires à partir de février 2020.

Les acteurs du projet réalité virtuelle :

. Aristeas est une agence de création multimédia, fondée en 2005 par Hubert Naudeix, spécialisée dans la valorisation culturelle du patrimoine. Ses activités s’articulent autour de trois axes forts : la création de l’image 3D pour la mise en valeur du patrimoine, l’utilisation de contenus 3D pour une multiplicité de supports de valorisation et l’articulation entre un département multimédia et un département édition
. L’agence digitale Arforia est partenaire d’Aristeas pour le développement d’applications de visualisation 3D immersives et interactives en réalité virtuelle et réalité augmentée. Créée en 2014 par deux architectes, Guillaume Gourier et Henri Vivier, la société est réputée pour la grande qualité et fluidité de ses  applications.
. Pour ce projet, 4D Views, studio grenoblois de « photo-modélisation en mouvement », a également été associé. En effet, les personnages intégrés à l’expérience virtuelle ne sont pas des personnages virtuels, modélisés en 3D, mais de vrais acteurs « photo-modélisés » en mouvement.

Le destin de Marly après louis xiv

Le parcours se termine en abordant le destin du domaine, de la mort de Louis XIV en 1715 jusqu’à aujourd’hui.

Les œuvres exposées témoignent de l’évolution de Marly : meubles et peintures installés sous Louis XV, vues du domaine réalisées par Rigaud vers 1730, ou encore maquettes des machines successives de Marly. Une section est également dédiée à la favorite de Louis XV, Madame Du Barry, à qui il fit cadeau d’un pavillon à Louveciennes.

Cettesection aborde les sujets suivants: « Marly, une résidence ordinaire sous Louis XV et Louis XVI », « L’aventure des Chevaux de Marly »,  « Madame du Barry à Louveciennes » et « Le domaine s’endort : de la Révolution à aujourd’hui ».

L’offre culturelle du nouveau Marly

Dans le cadre de son Projet scientifique et culturel, le musée a inscrit l’accueil des visiteurs au cœur de son projet. En adéquation avec ce qu’était Marly et la taille de l’institution, l’accueil des visiteurs a été imaginé pour que chaque visiteur se sente un «invité du roi ».

Projet de scénographie du musée © Agence Du&Ma

Aussi, les rendez-vous proposés visent à faire découvrir l’histoire de ce château méconnu par rapport à Versailles et à permettre aux visiteurs de découvrir la complémentarité et les différences entre ces deux résidences royales.

Détail de la maquette de la Machine à Vapeur de Marly © CD78 / C.Bringuier

Les propositions d’activités s’adressent donc à tous les publics autant au grand public néophyte qu’aux amateurs et aux passionnés d’histoire, jeune public et seniors.

Les activités favorisent la découverte sous un angle ludique ou sérieux et permettent aux visiteurs de
s’approprier aussi cette histoire par la pratique artistique.

Le musée du Domaine royal de Marly présentera une exposition majeure tous les deux ou trois ans, regroupant 100 à 200 objets. Entre chacune d’entre elles, le musée proposera une ou deux expositions dossier. Ces expositions temporaires approfondissent des thématiques abordées dans le parcours
permanent ou s’appuient sur des thématiques générales du Grand Siècle, toujours en lien avec Marly.

Week-end d’ouverture

Samedi 18 janvier de 14h00 à 17h00 et dimanche 19 janvier de 10h30 à 17h00.

Des comédiens et des musiciens ont plongé les visiteurs dans l’atmosphère des Marlys pour imaginer les soirées de l’époque et découvrir quelques anecdotes. Le jeu était une véritable passion à Marly, c’est pourquoi les visiteurs ont été initiés à quelques jeux ainsi qu’au langage des éventails et des mouches.

L’offre culturelle permanente

. Des visites guidées

Autour du parcours permanent et des expositions, des visites sont mises en place pour le grand public :
• visites généralistes afin de découvrir l’histoire de Marly, de sa création à sa disparition, à partir des collections (le week-end et pour des événements particuliers, comme les Journées européennes du patrimoine).
• visites thématiques pour découvrir et approfondir l’histoire de Marly sous un angle particulier : la machine, les divertissements, le parc et sa sculpture…
• des visites lectures sont l’occasion d’entendre l’histoire de Marly à travers les récits des contemporains : la Princesse Palatine, Dangeau, le marquis de Sourches…

Projet de scénographie du musée © Agence Du&Ma

• « Les Amis ont la parole » : ambassadrice de premier plan, l’association des Amis du musée vient à la rencontre des visiteurs pour instaurer un dialogue. Les Amis « volontaires » racontent leurs œuvres préférées, leurs coups de cœur, et leurs sentiments à l’égard des collections présentées.

. Des conférences

Proposées ponctuellement dans l’année, des conférences thématiques permettent d’évoquer un point historique, artistique propre au Grand Siècle lié ou non à Marly. Elles sont aussi l’occasion de rencontrer un auteur qui vient parler de sa dernière publication.

. Activités jeune public
Les activités proposées au jeune public l’incite à découvrir, observer, explorer et pratiquer pour vivre des expériences personnelles. En adéquation avec ses missions de musée de France, le musée accueille les scolaires de la maternelle au lycée.

À côté des « classiques » visites guidées (générales ou thématiques) menées par un médiateur (75 €), le musée propose différentes formules : visite-atelier, activité «pratique artistique», l’enquête (une version élémentaires (8-11 ans) et une version collèges). La classe est divisée en quatre groupes. Chaque groupe résout une série d’énigmes dans une section du parcours. Ensemble, ils rassemblent leurs découvertes et accèdent ainsi au sésame. (1h30 – 130 €)

. Activités en famille
• des séances de contes pour les 3-11 ans pour découvrir en histoires les œuvres du musée (le samedi matin ou le dimanche matin – 3 € par enfant)
• un livret jeux pour les 7-11 ans en lien avec le nouveau parcours (2 €)
• des séances de pratique artistique parents / enfants pour partager un bon moment et explorer une technique picturale ou s’improviser sculpteur ! (1 adulte / 1 enfant : 22 € – 2h)
• «Les secrets de la machine»: individuellement ou en équipe, adultes et enfants s’affrontent autour d’un jeu de plateau pour construire la première machine de Marly. S’approvisionner en bois, en tuyaux, embaucher des ouvriers… Il ne faut rien négliger et gare à la météo capricieuse ! Stratégie, audace et hasard amènent à découvrir les secrets de la machine de Marly. (1 adulte / 1 enfant : 22 € – 2h)

Un anniversaire royal entre copains!

Le musée invite les enfants à fêter leur anniversaire en pratiquant une activité originale. Après s’être plongé dans l’Histoire en visitant le musée, une activité ludique est proposée : réalisation artistique en arts plastiques, activité d’expression corporelle ou enquête. Durée : 1h30 à 2h00. À partir de 6 ans – 12 enfants maximum. Mercredis, samedis et dimanches après-midis. Tarif : 150 €.

Vacances au musée

À chaque période de vacances scolaires, des activités sont proposées aux 6-12 ans autour d’un thème lié à l’histoire de Marly : arts plastiques, théâtre, mime, danse, pratique musicale. L’occasion de s’amuser, de laisser parler son imagination et de découvrir de nouvelles techniques artistiques ! Tarif : 10 € les 2h

• Les après-midis jeux : le château de Marly ayant été une résidence de divertissements, le musée propose de s’initier à différents jeux (jeux de hasard, jeux de cartes, jeux d’adresse, etc.) de l’époque de Louis XIV.

• L’enquête : découvrir l’histoire de Marly à travers un invité mystère et soudre les énigmes pour identifier cet invité… telle est la mission à relever seul ou en équipe ! Dès 8 ans.

• Le géocaching ou la chasse au trésor du 21e siècle ! Déchiffrer des énigmes et obtenir les coordonnées GPS de la cache : un moyen amusant et original pour se promener et explorer le parc de Marly. (2 parcours disponibles gratuitement)

2 partenariats

Afin d’améliorer l’accueil des familles et des plus jeunes, le musée a « développé son offre en favorisant les interactions parents-enfants ». Pour ce faire, il a signé la charte Môm’Art devenant ainsi « un « Musée Joyeux » : un musée accueillant dans lequel on a envie d’aller, un musée où l’on découvre en s’amusant, un musée innovant, qui se met à la portée de tous, petits et grands. » À cette fin, des Muséojeux sont mis à la disposition des familles gratuitement. Ils favorisent l’observation, l’imagination et la complicité entre adultes et enfants, et permettent de s’approprier les œuvres et de rendre l’art vraiment accessible à tous.

Le musée est également partenaire depuis 2009 du magazine Le Petit Léonard, le magazine d’art destiné aux 8-12 ans. Chaque abonné reçoit ainsi lors de sa première visite un cadeau et bénéficie, lors de sa venue, de la gratuité et ses deux accompagnateurs du tarif réduit.

Reportage de BFM (19/01/2020):

Le musée en chiffres

. 586 m2 de surface (total)
. 383 m2 d’espaces de présentation permanente
. 72 m2 de réserves
. 2 239 œuvres conservées par le musée
. 164 œuvres exposées sur 7 espaces thématiques
. 62 œuvres restaurées pour l’ouverture
. 44 objets présentés pour la première fois, soit plus de 20% de l’ensemble des objets
exposés,

. dont 20 nouvelles acquisitions et œuvres provenant des réserves
. dont 24 dépôts consentis par la Bibliothèque nationale de France, le musée du Louvre, le Château de Versailles, le musée de la Chasse et de la Nature, le musée de la vénerie de Senlis, les Archives départementales des Yvelines.

Une structure atypique

Le musée du Domaine royal de Marly Louveciennes / Marly-le-Roi est labellisé « musée de France ».
Le musée est une collectivité locale : un SIVU, Syndicat Intercommunal à Vocation Unique. Ce SIVU a été créé par les villes de Marly-le-Roi et Louveciennes en 1976 et a pour vocation la gestion du musée. Le musée est administré par un comité syndical composé de 4 élus de Louveciennes et de 4 élus de Marly-le-Roi, qui élisent l’un de leurs membres comme président.

Calendrier du chantier

15 octobre 2016 : fermeture suite à une inondation
Mars à juin 2017 : étude stratégique de la RMN
Juin 2017 : début de la rédaction du projet scientifique et culturel
Septembre à mars 2018 : étude de programmation (scénographie et rénovation) par le cabinet AG Studio
Mars 2018 : appel à candidature pour la maîtrise d’œuvre et la scénographie
Septembre 2018 : choix de l’agence Du&Ma
Février 2019 : début des travaux ; validation du Projet scientifique et culturel par le ministère de la Culture
18 janvier 2020 : ouverture du musée.

Financement du chantier

Coût du projet : 1 600 000€
dont 1 000 000 € de travaux (études et rénovation du bâtiment / scénographie)

Aides publiques : 670 119 € soit 42 % du coût
• État : 200 970€
› DRAC Île-de-France : 149 500 € : muséographie, conservation préventive, délocalisation des œuvres,
restauration…
› 15 000 €: appel à projet tourisme culturel
› Préfecture des Yvelines / Dotation d’équipement des territoires ruraux : 36 470 €
• Conseil Régional d’Île-de-France : 298 049€
› 197 889 € au titre de la rénovation des musées de France
› 100 160 € au titre du Fonds régional pour le tourisme
• Conseil Départemental des Yvelines : 171 100€
Le musée a sollicité le département en répondant à deux appels à projets : l’appel à projet touristique et l’appel à projet informatisation et équipement numérique.
› 150 000€ : appel à projets touristiques
› 21 100 € : appel à projet informatisation et équipement numérique
Emprunt : 300 000€
Durant la période de fermeture, les participations des communes sont restées stables.
Amis du musée : 26 540€
L’apport des Amis du musée est fondamental. L’association a activement soutenu l’enrichissement des collections pendant la période de rénovation. Elle a également choisi de prendre en charge la restauration d’une partie des arts graphiques présentés dans le parcours

Scénographie totalement réinventée, outils de médiation innovants, visites guidées et conférences pour tous les publics, activités en famille nombreuses et ateliers de pratiques artistique …. le nouveau musée du domaine royal de Marly compte bien devenir le complément naturel du château de Versailles et « un incontournable de l’offre culturelle » en Île de-France.

Informations pratiques

Musée du Domaine royal de Marly
louveciennes / marly-le-Roi
1 Grille royale – Parc de Marly
78160 Marly-le-Roi
01 39 69 06 26
www.musee-domaine-marly.fr
contact@musee-domaine-marly.fr
Facebook, Twitter et Instagram : @museemarly

Horaires d’ouverture
Avril à octobre:
Mercredi au vendredi : 9h30-12h30 et 14h00-18h30
Samedi et dimanche : 10h30-18h30
Novembre à mars:
Mercredi au vendredi : 9h30-12h30 et 14h00-17h00
Samedi et dimanche : 10h30-17h00
Fermé les lundis, mardis et 1er janvier,
1er mai, 14 juillet et 25 décembre

Tarifs
Tarif plein : 7 €
Tarif réduit : 5 € : 12-25 ans, familles nombreuses, membres de l’association Le Vieux Marly, personne en situation de handicap et son accompagnateur, demandeurs d’emploi, bénéficiaires des minima sociaux
Gratuité : moins de 12 ans, membres de l’association des Amis du musée, conservateurs de musées et conférenciers, détenteurs de la Carte Culture et ICOM, journalistes.

SOURCE: Musée du domaine royal de marly (DP)

PHOTOS: © Musée du Domaine royal de Marly, sauf informations contraires

Date de première publication: 30/01/2020

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

DOSSIER / Tour de France des ouvertures ou réouvertures de musées et lieux de patrimoine en 2020 

Après 3 années de travaux, le nouveau Musée Ingres Bourdelle de Montauban a ouvert ses portes le 14 décembre 2019

Nouvelle scénographie et nouveaux outils de médiation, le Musée de la Poste de Paris a rouvert le 23 novembre 2019

Le 5e Lieu de Strasbourg valorise son patrimoine, son architecture, sa collection de dessins et sa vie culturelle

Le nouveau musée de la Libération de Paris ouvre en offrant une expérience de réalité mixte, une application mobile et plusieurs autres outils numériques

Laisser un commentaire