Après 3 années de travaux, le nouveau Musée Ingres Bourdelle de Montauban a ouvert ses portes le 14 décembre 2019

Brigitte Barèges, maire de Montauban« Fleuron de l’architecture montalbanaise, le musée Ingres Bourdelle est appelé à jouer pleinement son rôle pour le rayonnement de la Ville, au cœur de la Région. Il méritait donc des investissements importants qui permettent de mettre en valeur la qualité exceptionnelle de notre patrimoine, de nos collections et de répondre aux attentes des Montalbanais comme des touristes français et étrangers. Le musée Ingres Bourdelle va devenir un remarquable musée du XXI e siècle. Avec une meilleure accessibilité, la mise en œuvre d’une muséographie faisant la part belle aux nouvelles technologies et la proposition de nouveaux services aux visiteurs, la fréquentation moyenne de 40 000 visiteurs annuels va sans nul doute croître ! « 

Carole Delga, présidente d’Occitanie: « Ce magnifique musée est un projet phare pour tout le territoire. Pour Montauban, c’est un rayonnement supplémentaire. »

Florence Viguier, conservatrice et directrice du musée: « Tout changer pour que rien ne change. Les Montalbanais vont retrouver un musée plus accueillant avec des ascenseurs. Ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent, explique-t-elle. Ils vont découvrir des collections mieux présentées, plus espacées que ce soit pour celles d’Ingres que pour Bourdelle. »

Installé dans un édifice classé aux Monuments Historiques au cœur de Montauban, entre Toulouse et Bordeaux, le musée abrite le legs, en 1867,  de l’enfant prodige du pays : Jean-Auguste-Dominique Ingres. 4 500 dessins, 44 peintures et un violon… ainsi que ses collections personnelles et sa documentation, ainsi se compose la collection exceptionnelle du musée de Montauban.


Trois ans de travaux

A l’issue de trois années de rénovation, le musée est transformé : scénographie repensée, une nouvelle salle de 700 m2 qui abrite le cabinet des dessins d’Ingres, un étage entier dédié à l’oeuvre de Bourdelle et de magnifiques salles pour les expositions temporaires, meilleure accessibilité, nouveaux services, permettant aux œuvres restaurées de rayonner dans le joyau architectural qui les accueille.

Un étage entier est désormais dédié au sculpteur Bourdelle © Radio France – Théo Caubel

Un nouvel écrin pour (re)découvrir 2 joyaux de la collection: le violon de l’artiste exposé au premier étage et le portrait de Caroline Gonse, « la Joconde de Montauban ».

Les visiteurs pourront aussi profiter d’un lieu de détente qui fera office de librairie et de salon de thé. 

Le programme de rénovation du musée a été réalisé pour un montant de plus de 13 millions d’€, financé par la Ville de Montauban, avec le soutien financier de l’Europe (FEDER), la Région Occitanie et le département du Tarn-et-Garonne.

Exposition d’ouverture: Constellation Ingres Bourdelle, jusqu’au 7 juin 2020

33 œuvres, peintures et sculptures, ont été choisies dans les collections nationales autour de Jean-Dominique Ingres & Antoine Bourdelle.

« Chaque pièce, a été sélectionnée afin de développer une approche inédite dans le musée et renouveler le regard autour de ces deux artistes en apportant des compléments aux collections » explique le musée.

L’exposition bénéficie de prêts de célèbres institutions telles que le musée du Louvre, le musée d’Orsay, le musée Picasso, le musée Bourdelle, le musée Rodin, le centre Pompidou et bien d’autres ….

L’artiste international Miguel Chevalier dans la salle du Prince Noir

La salle du Prince Noir n’a pratiquement pas connu de modification durant les trois années de travaux, mais une surprise attend les visiteurs. Cette salle accessible uniquement par un petit escalier où le manque de lumière et l’humidité des murs peuvent en repousser plus d’un, entre dans le XXIe siècle grâce au travail de Miguel Chevalier.

L’ artiste numérique français offre une projection pixélisée des œuvres d’Ingres sur un mur en briquettes haut de 7 mètres et large de 9.

« Grâce au logiciel appelé l’Oeil de la machine, j’ai repris des œuvres d’Ingres comme la Madone Mackintosh, Jupiter et Thétis, Madame Gonse… revisitées en couleurs et en géométrie par un algorithme. L’image se reconstitue puis se fragmente, explique l’artiste. Toutes les minutes, un tableau apparaît sur le mur au fond de la salle du Prince Noir et grâce à des capteurs, les visiteurs qui se déplacent dans la pièce font évoluer l’image projetée le mur. C’est une manière de faire rentrer Ingres dans cette salle où sont toujours exposées des machines de torture. Le contraste est saisissant dans ce lieu où on ne s’attend pas à voir des œuvres contemporaines » explique l’artiste.

De nouveaux outils numériques

Florence Viguier présente son nouveau musée comme « un musée du XXIème siècle ». 

« Nos visiteurs vont pouvoir profiter de nouveaux services notamment avec un musée digitalisé. Il y aura un nouveau site internet et des applications mobiles pour la visite. »

Le musée Ingres Bourdelle entre de plain-pieds dans le XXIème siècle et a profité de sa révolution intérieure pour mettre en place des outils digitaux innovants et ludiques permettant de faciliter l’accessibilité de la culture par le grand public:

. un tout nouveau site internet permet aux visiteurs de préparer leur venue (billetterie, consultation des collections, informations pratiques…).

. une application mobile (téléchargeable et disponible sur les tablettes numériques que le musée met à disposition du public) permet à chacun de vivre une expérience inédite en visitant le musée selon ses goûts et envies. Au-delà de la géolocalisation qui permet à chacun de se repérer au milieu des collections, l’application propose des visites guidées, des visites en audio description pour les personnes souffrant de déficience visuelle, des promenades musicales, des parcours pour le jeune public et des parcours thématiques. Elle permet également de bâtir son propre parcours en sélectionnant des œuvres à son gré. L’application propose en outre des vidéos et jeux et est accessible en plusieurs langues dont la langue des signes.

. des films pédagogiques ponctuent le parcours muséographique et s’organisent par séries autour de grandes thématiques parmi lesquelles : les techniques du dessin, l’histoire du bâtiment ou encore le processus créatif d’une œuvre.

Des dispositifs digitaux fixes complètent l’ensemble. Une sélection d’œuvres, sculptures et céramiques ont été modélisés afin de permettre aux visiteurs de les manipuler virtuellement et d’en observer les moindres détails et faces cachées. Dans le tout nouveau cabinet de dessins d’Ingres, deux écrans permettent l’accès à l’ensemble des œuvres graphiques numérisées ainsi qu’à des vidéos sur les techniques du dessin.

Une visite virtuelle permet aux personnes à mobilité réduite qui ne peuvent physiquement accéder à la salle du Prince Noir d’en découvrir ses trésors à 360°.

Enfin, dans le Salon de thé, deux bornes permettent la consultation de l’ensemble des outils numériques.

Une campagne virale décalée

Pour sa réouverture, le musée a largement utilisé les réseaux sociaux facebook et instagram avec une campagne décalée à la fois par ses visuels et ses mots.

Quand l’USM rencontre le Musée Ingres Bourdelle !

Pour accompagner la réouverture de son musée, la ville a souhaité impiquer son équipe de rugby.

« Croisez les publics, construire des passerelles entre Culture & Sport, et donner envie aux supporters de découvrir le musée Ingres Bourdelle, voici les beaux objectifs fixés par le club & la ville de Montauban. » explique Elodie Pignol, Directrice du développement culturel, Mairie de Montauban.

Les joueurs de l’équipe ont ainsi été mis à contribution pour assurer la communication et le buzz, et attirer leurs supporters.

Un maillot, symbole de l’alliance entre les deux entités a été créé spécialement en édition limitée pour la réouverture du Musée Ingres Bourdelle. Les joueurs l’ont arboré lors du match à domicile du dimanche 15 décembre.

Pour son jour d’ouverture le 14 décembre, le nouveau musée a accueilli plus de 1 200 visiteurs.

Le musée Ingres Bourdelle espère avec cette rénovation doubler sa fréquentation. L’objectif est de passer à 80.000 visiteurs par an. L’établissement espère ainsi arriver à rivaliser avec les autres musées de région tel que celui d’Albi sur Toulouse-Lautrec ou celui de Rodez sur Soulages. 

Musée Ingres Bourdelle

19, rue de I’Hôtel-de-ville – 82000 Montauban

La rénovation et le musée en chiffres:

36 mois de travaux
13,1 M€ investis
700 m2
supplémentaires
1 millier d’œuvres exposées
500 œuvres restaurées entre 2016 et 2019
500 œuvres prêtées en France et à l’étranger de 2017 à 2019

LA COLLECTION INGRES
4 500 dessins
44 peintures
1 violon

LA COLLECTION BOURDELLE
68 sculptures
102 pièces d’arts graphiques
1 gravure d’après Bourdelle
1 peinture

LA COLLECTION DU MUSÉE
1099 peintures
708 sculptures
24 902 pièces d’arts graphiques/dessins
8877 estampes
767 photographies

Le budget de la rénovation

13 100 000 € dont 9,5 M€ de travaux
Concours financiers des partenaires :
État / DRAC au titre du CPER : 1 880 000 €
État / DRAC au titre des Monuments historiques: 511 213,95 €
Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée : 1 966 380 €
Conseil Départemental de Tarn-et-Garonne : 956 427 €
Communauté d’Agglomération du Grand Montauban : 1 966 380 €
Mécénat : 120 000 €
TOTAL DES CONCOURS FINANCIERS : 7 050 400,95 €

SOURCE: Musée Ingres Bourdelle (DP)

PHOTOS: Musée Ingres Bourdelle, ville de Montauban, France Bleue

Date de première publication: 15/11/2019

La région Occitanie est membre du CLIC France

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

DOSSIER / Tour de France des ouvertures ou réouvertures de musées et lieux de patrimoine, en 2019 

Le 5e Lieu de Strasbourg valorise son patrimoine, son architecture, sa collection de dessins et sa vie culturelle

Le nouveau musée de la Libération de Paris ouvre en offrant une expérience de réalité mixte, une application mobile et plusieurs autres outils numériques

Laisser un commentaire