[VISITE CLIC] Le nouveau musée de la Libération de Paris ouvre en offrant une expérience de réalité mixte, une application mobile et plusieurs autres outils numériques

Le vendredi 25 août 1944, la 2ème Division blindée du général Leclerc entrait dans Paris et libérait la capitale. Pour le 75e anniversaire de la Libération de Paris, le nouveau musée de la Libération de Paris – musée du général Leclerc – musée Jean Moulin a ouvert ses portes le 25 août 2019. Le musée, désormais situé dans un pavillon Ledoux de la place Denfert-Rochereau, offre une scénographie repensée et de nouveaux outils de médiation, fixes et mobiles, dont une expérience en réalité mixte.

VISITE CLIC – Le CLIC France et Paris musées organisent une visite guidée du nouveau musée de la Libération de Paris – musée du général Leclerc – musée Jean Moulin le 21 novembre avec démonstration de l’expérience de réalité mixte Hololens. Visite réservée à 15 membres du CLIC France. Inscription obligatoire par mail visite@club-innovation-culture.fr  

Le nouveau Musée de la Libération de Paris – Musée du général Leclerc – Musée Jean Moulin propose au public de découvrir une page majeure de l’histoire à travers un parcours inédit ponctué de 300 objets illustrant le récit de deux figures héroïques de la Seconde Guerre mondiale : Philippe Leclerc de Hauteclocque et Jean Moulin.

Bande-annnonce de la réouverture du musée:

Un musée majeur pour « notre histoire »

Anciennement situé à proximité de la gare Montparnasse, le nouveau musée de la Libération de Paris – musée du général Leclerc – musée Jean Moulin se situe désormais dans un endroit plus visible, plus accessible au public : sur la place Denfert-Rochereau.
© Jean-Baptiste Gurliat / Mairie de Paris

Le musée propose à tous les publics de suivre Jean Moulin et Philippe de Hauteclocque au fil d’un parcours ponctué par les rencontres et les récits de celles et ceux qui ont fait le choix de résister.

« Un musée d’Histoire se pense et se visite au présent. Ce musée pose la question de l’engagement, du choix », explique Sylvie Zaidman, directrice du musée.

Le nouveau parcours des collections

Ce nouveau lieu patrimonial offre plus de 2 500 mètres carrés de surface d’exposition. Fait d’objets personnels, d’images d’archives et de portraits de résistantes et résistants, le parcours a été conçu pour être « le plus lisible et cohérent possible », indique Sylvie Zaidman, conservatrice du musée. « L’objectif était de donner des clefs de compréhension au public. »

Plus de 300 objets, documents originaux, photographies, vidéos d’archives ou de témoignages évoquent la résistance, les combats, la répression, la clandestinité et la liberté retrouvée, suivant un nouveau parcours d’exposition chronologique et selon une approche pédagogique.

© Jean-Baptiste Gurliat / Mairie de Paris

La scénographie imaginée par Marianne Klapisch (agence Klapisch-Claisse) « donne corps et émotion à l’histoire ».

Reportage de Télé Matin sur les coulisses de la réouverture du musée:

Le parcours se compose de ces thèmes:

. Paris d’une guerre à l’autre (1918-1939)

. Jean Moulin, Philippe de Hauteclocque, deux serviteurs de la France (1918-1940)

. Le préfet Moulin face à l’exode

. Le capitaine de Hauteclocque à l’heure du choix (été 1940)

. Paris Occupé (juin 1940-août 1944)

. Les résistants parisiens et la répression

. Jean Moulin, unificateur de la résistance

. Leclerc, chef de guerre

. Le temps du débarquement

. Les combats de la Libération de Paris (août 1944)

. Paris Libéré (25-26 août 1944)

. Un abri de défense passive transformé en PC militaire

. L’après-guerre et les missions de Leclerc

En savoir plus sur le parcours du musée

La scénographie fait la part belle au numérique, avec notamment un grand nombre d’écrans ou de cartes interactives qui sont mêlées aux objets et documents d’archives.

« Plusieurs temps forts numériques ont été imaginés, pensés comme de véritables dispositifs de médiation, afin d’accompagner le public dans sa visite. Audiovisuels, cartes interactives ou récits cartographiques rythment ainsi le parcours et enrichissent la découverte de ce moment charnière de l’histoire ». Paris Musées

. Inclus dans les salles, de nombreux contenus audiovisuels donnent vie à ceux qui ont fait l’histoire de la Libération. Au fil du parcours, le visiteur rencontre les témoignages de résistants recueillis par le musée depuis 1994 dans le but de garder une trace pérenne de cette mémoire vivante. Ces audiovisuels sont illustrés d’archives issues de l’Institut National de l’Audiovisuel, d’archives Gaumont-Pathé ou encore d’archives américaines (National Archives and Records Administration).

. Un dispositif installé dans le vestibule du pavillon donne à voir l’Exode à l’aide de trois écrans, de citations et de reproductions.

. Une carte animée retrace les trajectoires empruntées par ces familles sur les routes de France pour fuir face à l’avancée des allemands. Une ambiance sonore évocatrice accompagne la découverte de cette période tragique.

. Dans la salle 11, point culminant de l’exposition, un dispositif audiovisuel composé de vingt-quatre écrans symbolise la France relevée et fait écho à l’installation sur l’Exode de 1940. Un montage multi-écrans sur le défilé du 26 août 1944 montre notamment le général de Gaulle descendant les Champs Élysées face à une foule immense et en liesse

. Au fil du parcours, des cartes interactives proposent au visiteur de localiser et recontextualiser les thématiques centrales du musée. Trois grandes typologies de contenus sont proposées dans les cinq cartes : Lieux, Récits ou Biographies. Celles-ci conversent entre elles via des thématiques communes.

Ces cartes interactives couvrent un spectre très large de thématiques, comme le parcours des forces Alliées, l’implantation des Allemands à Paris ou les lieux de persécution des juifs. Elles offrent de nombreuses précisions sur l’histoire des lieux, des personnes qui s’y sont trouvées et font partie de ces « clefs de compréhension » qui permettent de rendre la visite plus intelligible.

 

. À ces cartes tactiles, viennent se juxtaposer des récits cartographiques animés. Ils proposent de manière synthétique et concise de suivre les évolutions géopolitiques  :

. des régimes totalitaires en Europe entre les deux guerres

. de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945)

. de l’invasion allemande (10 mai- 22 juin 1940).

Les 5 cartes animées et 5 cartes tactiles ont été produites par Réciproque.

Reportage de TV 5 Monde:

Le compagnon mobile de visite

L’application mobile disponible sur Android et iOS accompagne chronologiquement le visiteur au fil de l’action de Jean Moulin et de Philippe de Hauteclocque dans la France de l’entre-deux-guerres, la débâcle de juin 1940 durant l’Occupation, dans la Résistance intérieure et pendant les combats jusqu’à la libération du territoire, dont Paris est resté le plus fort symbole.

Application mobileDeux parcours chronologiques adaptés en fonction du temps de visite (« Visite intégrale » – 1 heure ou  parcours « Les indispensables » – 30 minutes) permettent au visiteur de découvrir les oeuvres phares du parcours. Il peut aussi à tous moment se repérer grâce à la géolocalisation (via bornes beacon)  sur tous les niveaux (PC de Rol compris).

Le compagnon est à destination de tous les publics, mais aussi des enseignants qui souhaiteraient préparer en amont une sortie scolaire au musée.

Un parcours dédié pour les enfants est aussi proposé aux familles. Le parcours basé sur la série « Les grandes Grandes Vacances » plonge le jeune visiteur dans la vie sous l’occupation à travers le regard d’Ernest et Colette (45 minutes, en famille à partir de 7 ans).

L’outil permet aussi d’accéder aux collections en ligne pour approfondir sa visite.

L’application mobile a été développée avec SmartApps.

Disponible en français, anglais, espagnol et allemand.

Téléchargement gratuit : l’application est téléchargeable gratuitement sur un smartphone depuis le Google Play Store ou l’AppStore.

Un abri de défense passive transformé en PC militaire et en expérience immersive

Un moment phare du nouveau musée se situe à 20 mètres sous terre !

Couloir d’accès au poste de commandement

Après avoir emprunté une centaine de marches, les visiteurs peuvent découvrir le poste de commandement du colonel Rol-Tanguy, chef des FFI (France Française de l’intérieur) d’Ile de France. Construit en 1938 par la municipalité en prévision de bombardements et d’attaques au gaz, l’abri – pourtant connu des Allemands – a finalement servi à piloter les opérations pendant la bataille de Paris, du 18 au 25 août 1944.

Pour une expérience encore plus immersive, ce PC se visite avec une expérience de réalité mixte, via la technologie de lunettes hololens de Microsoft.

Le visiteur peut se glisser dans la peau d’un des journalistes qui travaillaient dans le PC. Dans l’expérience de réalité mixte, proposée gratuitement (mais sur inscription), Jean -résistant virtuel des FFI- sert de guide et fait découvrir, pendant environ vingt-cinq minutes, l’espace du poste de commandement sous un nouveau jour.

Entièrement remeublées, les pièces ont retrouvé leurs occupants. Le visiteur peut rencontrer le Colonel et Cécile Tanguy et ouvrir les portes du central téléphonique et découvrir l’état-major en charge de la construction des barricades. Cette immersion ludique dans l’organisation de la libération de Paris permet d’interagir virtuellement avec des personnes qui ont fait l’histoire et de (ré)apprendre comment s’est montée l’insurrection à la fin de l’été 1944.

Fondée sur une base scientifique solide, avec images d’archives à l’appui, l’expérience propose donc une intrigue de qualité grâce à une narration très présente, construite et rythmé.

« L’interactivité avec le visiteur n’a jamais été égalée puisque la qualité technologique de la réalité mixte permet d’activer des interactions avec les personnages virtuels en fonction du mouvement de la rétine du visiteur ». Paris Musées

Pour retranscrire la réalité de la vie dans le PC de Rol, les recherches scientifiques se sont portées d’une archive vidéo tournée dans l’abri au lendemain de la Libération de Paris dans laquelle figure le colonel Rol et son équipe. Un travail scientifique d’identification des emplacements réels des scènes de la vidéo a été mené. Les visiteurs sont immergés dans les scènes inspirées de cette archive, et les visualisent aux emplacements exacts où elles ont été tournées en 1944.

Le musée de la Libération de Paris est ainsi le premier lieu d’histoire à proposer l’opportunité exceptionnelle de vivre une expérience de réalité mixte avec pour cadre physique les lieux conservés dans un état fidèle à 1944. Il est aussi le premier musée équipé de casques de réalité mixte dans ses collections permanentes.

Comme l’explique le magazine Les Inrocks: « avec cette expérience en réalité augmentée, la nouvelle version du musée a su faire une place de choix au numérique, qui apporte indéniablement une plus-value à la visite. Son parcours savamment orchestré mène le visiteur jusqu’au cœur de la semaine de La libération ».

Reportage sur l’expérience de réalité mixte sur Huffington Post France:

Reportage sur l’expérience de réalité mixte sur France 24:

Le nouveau musée et l’expérience Hololens présentés par 20 minutes:

La réservation d’une visite en réalité mixte invite donc à une expérience immersive unique, accessible aux visiteurs et aux groupes dans la limite de 10 personnes maximum par visite.

Durée de la visite : 45mn (environ 20 mn d’expérience). Tarif : gratuit durant le premier mois d’ouverture du musée.

L’expérience de réalité mixte intitulée « Insurrection 1944 » a été développée par la start-up Realcast.

Elle est gratuite les 6 premiers mois d’ouverture du musée.

Lancée sur les casques Hololens 1, une montée de version est prévue sur Hololens 2. Le musée dispose d’un parc de vingt casques et dix visiteurs peuvent faire l’expérience simultanément.

En savoir plus sur le PC de Rol-Tanguy

ACTUALISATION

Le 5 novembre 2019, Paris Musées et Realcast ont remporté le Grand Prix AR du Satis 2019 pour la visite « Insurrection 1944″. 

Des expositions à venir

Au-delà des collections permanentes (dont l’accès est gratuit), le musée organisera également des expositions temporaires.

La prochaine exposition sur le thème « Les Parisiens dans l’exode de 1940″ se déroulera du Jeudi 27 février au dimanche 30 août 2020.

Printemps 1940 en France : huit millions de personnes fuient sur les routes pour échapper à l’avance des armées allemandes. 80 ans après, le musée de la Libération de Paris- musée du général Leclerc – musée Jean Moulin revient sur cette tragédie française et européenne.

En savoir plus sur l’exposition

La rénovation du musée de la Libération de Paris – musée du général Leclerc – musée Jean Moulin a été rendue possible grâce au généreux soutien d’AXA France. Le musée a également bénéficié du mécénat de la Fondation d’entreprise La France Mutualiste, de la Fondation d’entreprise Carac et de la Fondation d’entreprise Banque Populaire Rives de Paris.

Une collecte d’objets pour le 75e anniversaire de la Libération de Paris

À l’occasion du 75e anniversaire de la Libération de Paris, les Archives de Paris et le futur musée de la Libération de Paris – musée du général Leclerc – musée Jean Moulin ont organisé une collecte dédiée à la Libération de Paris.

Documents, objets, lettres, photographies, films, autant de pièces originales concernant cet épisode majeur de l’histoire de Paris ont été collecté pour enrichir la mémoire collective parisienne.

Les dons ont été faits aux Archives de Paris ou au musée de la Libération de Paris – musée du général Leclerc – musée Jean Moulin, qui se chargeront de les conserver et les valoriser pour la recherche et la postérité.

La collecte a eu lieu le samedi 15 juin aux Archives de Paris, et le samedi 28 septembre au musée de la Libération de Paris – musée du général Leclerc – musée Jean Moulin.

Les deux institutions peuvent également recevoir des dons tout au long de l’année.

Informations pratiques

Musée de la Libération de Paris – musée du général Leclerc – musée Jean Moulin
4, avenue du colonel Henri Rol-Tanguy (Place Denfert-Rochereau) 75014 Paris

Le musée est ouvert au public du mardi au dimanche de 10h à 18h (dernier accès à 17h30, fermeture des salles à 17h45). Afin de sensibiliser un large public, l’accès aux collections du Musée de la Libération de Paris est gratuit.

Consulter le site Internet du musée

SOURCES: Paris Musées, 

PHOTOS: © Jean-Baptiste Gurliat / Mairie de Paris

Date de première publication: 30/10/2019

Paris Musées est membre du CLIC France

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Visite privée de l’exposition en réalité mixte « Mont-Saint-Michel, regards numériques sur la maquette » au Musée des Plans-Reliefs à Paris

Applications mobiles, nouveau logo, campagne décalée, week-end festif gratuit … le nouveau Musée d’Art Moderne de Paris rouvre en fanfare !

Gigapixel, impression 3D et open content … Paris Musées annonce de nouveaux développements numériques

Une université de Cleveland et Boulevard Arts publient une application HoloLens de visite virtuelle de la Galerie Courtauld de Londres et du British Museum

Avec HoloLens, Microsoft soutient la création d’un «Musée virtuel» durant le New-York Armory Show

Au Bellevue Arts Museum, le casque Hololens permet aux visiteurs d’interagir avec une installation virtuelle

Laisser un commentaire