Le National Palace Museum de Taipei autorise le téléchargement gratuit de 70.000 photos de ses précieuses reliques

Depuis le 11 juillet 2017, le National Palace Museum de Taipei propose officiellement plus de 70 000 images numériques de ses reliques historiques chinoises en téléchargement gratuit pour tous .

img20170712172949395_800

Établi en 1965, le National Palace Museum (NPM) abrite la plus grande collection mondiale d’art impérial chinois couvrant 7 000 ans de la période préhistorique néolithique jusqu’à la fin de la dynastie Qing (1644-1911). C’est pourquoi le NPM, également appelé le SunYat-sen Museum, fait parti des sites culturels les plus importants dans le monde chinois.

Situé dans la banlieue de Taipei, le musée se compose de nombreux espaces d’exposition permanente et temporaire, d’un bâtiment administratif et d’une cour paysagée. Le NPM accueille actuellement une exposition du musée d’Orsay (« Les mondes esthétiques du XIXème siècle, du 8/04/2017 au 28/08/2017).

1200px-NationalPalace_MuseumFrontView

Les 650 000 oeuvres d’art et artefacts conservées par le musée se composent de collections impériales de la dynastie des Song(960-1279), des Yuan (1279-1368), des Ming (1368-1644) et des Qing (1644-1911), ainsi que de reliques rapatriées, achetées ou apportées par des citoyens à travers le pays.

Ces collections rassemblent près de 70 000 articles de bronze, de porcelaine, de jade, de vernis et d’émail, 10 000 œuvres de peinture, de calligraphie et de broderies et 570 000 livres et documents.

Le patrimoine chinois numérisé et accessible

Un total de 71 640 images d’artefacts précieux de ces collections du NPM peuvent désormais être téléchargées gratuitement dans la section «Open Data» du site officiel du musée. Le NPM a déclaré que ce premier ensemble de données disponibles en ligne comprend 1 640 images à moyenne résolution et 70 000 images à basse résolution d’artefacts, de calligraphie et de peintures dans ses exploitations.

taipei_palace_museum

Il s’agit notamment des pièces les plus célèbres du NPM telles que le « Chou en jade avec des insectes », « La Pierre en forme de viande » et « Mao Gongding », ainsi que des chefs-d’œuvre de calligraphie « Les chutes de neige » de Wang Hsi-chih (303-361) et «Autobiographie» de Huai Su (730-770).

Un projet de démocratisation de l’Art chinois

Selon le musée, cette initiative fait partie de son projet d’open data créé en 2015 et baptisé National Digital Archive pour offrir un accès direct aux images d’œuvres d’art précieuses et de matériel de recherche à toutes fins utiles, entrant dans la démarche de démocratisation de l’Art que la plupart des musées du monde entier ont déjà embrassée.

dggf

Ces images sont particulièrement appréciables puisqu’elles fournissent des détails tels, qu’il est parfois plus intéressant d’analyser ces photos plutôt que de regarder les reliques à l’œil nu, car le verre des vitrines contenant les artefacts peut obstruer la vue et l’analyse des artefacts.

Une collection en ligne qui compte s’enrichir d’année en année

Les équipes du NPM ont déclaré au journal The paper.cn que le musée envisageait de proposer en téléchargement 500 nouvelles images, chacune d’environ 20 Mo de taille, chaque année, pour enrichir les 70.000 images numériques aujourd’hui disponibles.

b083fe9562de1ad14d0247
(c) NPM

Sources: NPM, gbtimes.com, taiwantoday.tw, chinadaily.com

Mise en ligne le 20/07/17

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

La Bibliothèque juive Ets Haim d’Amsterdam numérise et diffuse sa collection gratuitement

Emmanuelle Delmas-Glass (Yale Center for British Art) « Si les musées ne choisissent pas l’Open Content, ils deviendront invisibles et inutiles »

La Bibliothèque du Congrès des Etats-Unis offre plus de 25 millions de documents téléchargeables gratuitement

Le Paul Getty Museum décide de partager en ligne plus de 30 000 de ses oeuvres en HD avec la norme IIIF

Le musée Albert Kahn offre ses « archives de la Planète » en open content sur la toile

Laisser un commentaire