L’observatoire du nouveau World Trade Center offre une visite très augmentée de NY

14 ans après le 11-Septembre, le nouvel observatoire du World Trade Center de New York a été inauguré le 29 mai 2015. A plus de 380 mètres de haut, avec des vues panoramiques à 360 degrés, les visiteurs peuvent admirer tous les monuments et lieux célèbres de New York mais également revivre l’histoire de la ville en prenant l’ascenseur qui les mène au 102è étage.

world trade center image 2

Dès l’inauguration, de longues files d’attente se sont très vite formées pour visiter l’observatoire («One World Observatory») aux vues spectaculaires, aux 100e, 101e et 102e étages de la tour emblématique du nouveau complexe du World Trade Center (WTC), la One WTC, située au sud de Manhattan.

Le 102e  étage est réservé à des événements privés, le 101e  propose une cafétéria et deux restaurants, et le 100e  étage offre des vues à 360 degrés sur New York et ses cinq arrondissements.

Visite vidéo de la tour et de son observatoire (One World Observatory):

Reportage sur l’observatoire (CBS):

Au 102ème étage, à plus de 380 mètres de haut, avec des vues panoramiques à 360 degrés, les visiteurs peuvent admirer tous les monuments et lieux célèbres de New York, de la statue de la Liberté au sud, à l’Empire State Building et Central Park au nord, en passant par le Brooklyn Bridge à l’est. La tour est trop haute pour accueillir une terrasse, mais les grandes baies vitrées inclinées permettent amplement de profiter des vues uniques sur New York et au-delà. Par temps clair, le visiteur peut ainsi deviner la courbure de la Terre sur la ligne d’horizon de l’Océan Atlantique et voir jusqu’à 80 km à la ronde ! (visite interactive 360 sur le site time.com)

L’observatoire ne se contente pas d’offrir une vue imprenable. Il joue la carte de l’expérience et de l’innovation.

« Nous avons beaucoup misé sur la technologie pour rehausser l’expérience d’être à New York », explique Dave Checketts, président de la société Legends, qui a conçu et qui gère l’espace. « L’ouverture de cet observatoire est une renaissance pour ce quartier qui a été dévasté. Downtown va devenir le nouveau Rockefeller Center de New York ».

Le gestionnaire a d’ailleurs fait appel aux studios de cinéma Universal, qui réalisent aussi des parcs d’attractions, pour créer une visite très high-tech.

Un ascenseur à remonter le temps

world trade center timelapse image 2

L’ascenseur est à lui seul une expérience inédite. Le «Sky Pod», ascenseur le plus rapide du monde. ne met que 47 secondes pour conduire ses passagers au 102e étage. En outre, il leur propose durant la montée, un voyage en réalité augmentée permettant de découvrir sur des écrans LED New York se construire à toute allure, depuis les marais du XVIe siècle, jusqu’à la mégapole actuelle. On peut découvrir les maisons puis les tours s’élever les unes après les autres dans le ciel mais également les anciennes tours du WTC détruites dans les attentats du 11-Septembre, y apparaître très brièvement.

Vidéo timelapse du « Sky Pod »:

En repartant, une autre surprise attend le visiteur : la vidéo qui anime les murs de l’ascenseur est différente de celle de l’aller. On descend, mais en regardant devant soi, on a l’impression de tournoyer. Sur les murs défilent les vues du One World Trade Center prises d’un drône qui perd de l’altitude en tournant de la tour jusqu’à l’atterrissage. Un voyage spectaculaire !

Des écrans à tous les étages 

Les images et les écrans ne sont pas uniquement présents dans l’ascenseur. Ils sont omniprésents et à tous les étages de la visite.

wtc Experience_Voices-and-Foundations_new. Au sous-sol, dans la zone d’accueil du public, sur un panneau d’écrans plats, défilent les témoignages des hommes et des femmes ayant participé à l’aventure de la tour. Les images reviennent évidemment sur le traumatisme humain du 11-septembre, mais en se projetant vers l’avenir.

Et vers le gigantisme du projet. La construction de la tour a nécessité près de 1,3 million de mètres cubes de béton et 45 000 tonnes d’acier, record mondial pour un édifice de cette taille. 541 mètres au dessus de la terre (1776 pieds en unité de mesure américaine, référence à la déclaration d’indépendance des Etats-Unis) est la hauteur de la tour en tenant compte de l’antenne qui la domine. Le One World Trade Center est ainsi l’édifice le plus haut de l’hémisphère ouest. La construction du gratte-ciel, ralentie par des discussions politiques et architecturales, a couté 3,9 milliards de dollars (3,6 milliards d’euros).

wtc Experience_See-Forever-Theatre_new. Au 102ème étage, en sortant de l’ascenseur, a été installé le See Forever Theater. Un film vidéo y est projeté sur un mur-écran avec des reliefs d’immeubles en 3 D. Cette vidéo a été conçue à Montréal. La société montréalaise Réalisations (qui avait déjà collaboré avec le Metropolitan Opera de New York) a été invitée à concevoir et produire une vidéo de 2 min 30 visant à offrir aux visiteurs de l’observatoire du One World Trade Center un point de vue alternatif, un autre aspect de la ville. La vidéo montre surtout des images de New-Yorkais plutôt que de ses immeubles emblématiques.

Le président de la société, Roger Parent, est fier de préciser que Réalisations est « la seule compagnie non américaine qui a travaillé sur le projet de l’observatoire». L’équipe a travaillé sur ce projet pendant près de deux ans mais le montant du contrat n’a pas été dévoilé. « Ils nous ont laissés libres de faire ce qu’on voulait. J’écoutais un podcast, où l’on parlait du rythme de marche dans les différentes villes du monde. Les New-Yorkais qui déambulent, c’est le pouls de la ville. On s’en est inspiré » a précisé Roger parent.

La surprise de cette projection survient à la fin du film quand l’écran se lève pour dévoiler, la vraie skyline de New York. C’est la première fois que les visiteurs découvrent la vue à 381 mètres de hauteur. Effet saisissant garanti.

wtc Experience_Voices-and-Foundations_newwtc Experience_See-Forever-Theatre_newwtc Experience_City-Pulse_new

. L’Observatoire principal comporte également le Sky Portal. Les visiteurs sont invités à monter sur un large disque de 4 mètres de diamètre qui offre une vue inoubliable sur le sol, en diffusant en temps réel des images HD des rues situées au pied de la tour.

. le «city pulse», un « concierge virtuel » constitué d’écrans plats reliés les uns aux autres et formant une grande roue. Cet équipement équipé de la technologie reconnaissance de mouvements et du bluetooth est animé par vingt «ambassadeurs touristiques» et permet de répondre à toutes les questions possibles sur la ville.

. L’observatoire offre enfin une visite via iPad « One World Explorer » pour découvrir les monuments importants (avec un supplément de 15 dollars, 13 €).

Reportage sur la visite iPad (NY times):

L’observatoire du World Trade Center est ouvert sept jours sur sept. On y trouve 3 restaurants, un bar et bien sur une boutique de souvenirs. L’entrée coûte 32 dollars pour les adultes et 26 pour les enfants (des prix calqués sur ceux de l’Empire State Building). Les proches des victimes et les membres des équipes de secours des attentats peuvent eux y accéder gratuitement.

David Checketts, président de Legends, espère accueillir «3 à 4 millions de visiteurs par an». L’exploitation des trois étages de l’observatoire devrait ainsi constituer un quart des revenus générés par le nouveau WTC, soit 53 millions de dollars (48 millions d’euros) par an.

New York compte deux autres observatoires, celui de l’Empire State Building, visité en 2014 par plus de 3 millions de personnes, et celui du Rockefeller Center, « Top of the Rock », visité par quelque 2,5 millions de personnes.

Visite guidée de l’Observatoire (Yahoo Travel):

Reportage sur l’Observatoire (Euronews):

L’observatoire est sur internet et sur tous les réseaux sociaux, facebook, twitter, instagram et vimeo.

SOURCES: lefigaro.fr, francetvinfo.fr, journaldemontreal.com, parismatch.com, fr.euronews.com

Date de première publication: 30/05/2015

Photos: One World Observatory

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Le musée d’Orsay et Orange s’associent pour faire vivre « l’atelier du peintre » de Courbet

En juin 2015, une application mobile racontera l’histoire de Montréal avec la réalité augmentée

L’historial Jeanne d’Arc (Rouen), la redécouverte d’un mythe par l’immersion numérique

Au Museum d’histoires naturelles de Washington, une application fait renaître les fossiles et squelettes

Samsung offre des expériences numériques immersives au musée philippin Yuchengco.

La ville de New-York lance son second concours annuel #lovenyc sur instagram et sur facebook

Laisser un commentaire