Le Palais de Tokyo et la Fondation chinoise Sunwah signent un partenariat pour développer des actions éducatives

Le 19 octobre 2019, un partenariat entre le mécène chinois Jonathan KS Choi, président du groupe Sunwah et de la Fondation Sunwah, et Emma Lavigne, présidente du Palais de Tokyo, a été signé au Palais de Tokyo de Paris. Objectif de cette nouvelle coopération franco-chinoise: développer des projets éducatifs autour de l’art contemporain.

Grâce au soutien de Jonathan KS Choi, à hauteur de 900.000 euros, « les valeurs d’ouverture et de partage portées par le Palais de Tokyo, vont s’incarner dans un lieu d’une envergure toute nouvelle qui accueillera, à partir du printemps 2021, une offre éducative et d’accompagnement culturel innovante », comme l’a expliqué le musée parisien dans un communiqué.

Librairie du Palais de Tokyo

Le partenariat franco-chinois porte notamment sur la création d’une offre élargie, à destination des différentes typologies de publics, et tout particulièrement des publics dits à besoins spécifiques, à savoir les publics en situation de handicap ou de fragilité sociale.

« L’ambition de ce projet est de fédérer la diversité des publics autour de la programmation du centre d’art et de la culture comme vecteur de mieux-être et de progrès social » explique le Palais de Tokyo.

Un pont artistique entre Paris et Pékin

Dès cette année, et pour les deux années scolaires à venir, un partenariat pédagogique privilégié va être parallèlement instauré entre le Palais de Tokyo et le Lycée Français International Charles-de-Gaulle de Pékin, avec pour objectif, « d’une part de favoriser l’accès à la création actuelle et à ses enjeux, au travers de rencontres, de découvertes et de temps de création, co-construits avec des artistes, et d’autre part d’associer enseignants et artistes à une réflexion autour de l’inclusion par l’art ».

Emma Lavigne a indiqué après la signature que « c’est la première fois qu’on a un partenariat aussi ambitieux, donc avec une fondation chinoise. Ce qui nous passionne, c’est que l’on partage une valeur commune. Ce partenariat nous permet de lancer un projet très très pionnier dans le champ de l’éducation, de la médiation etc. Donc c’est quelque chose très important pour nous. »

Il s’agit en effet de la plus forte contribution de la Fondation Sunwah en faveur d’un projet culturel en France. En 2018, celle-ci avait déjà soutenue à hauteur de 500 000 euros l’Institut du Monde Arabe pour son exposition numérique « Cité Millénaires ».

En 2017, déjà,Jonathan KS Choi avait contribué, pour 100 000 euros, au festival Croisements, qui promeut la scène artistique française en Chine, et donné 1 million de dollars (865 000 euros) pour la rénovation de la chapelle de l’Ecole des beaux-arts de Paris, en échange de l’établissement d’un centre culturel à son nom, quai Malaquais.

La Fondation Sunwah développe des actions autour de quatre axes : l’Éducation, la Culture, les centres culturels de Jonathan KS Choi à l’étranger (le Vietnam, l’Angleterre, le Japon, la France, le Canada), ainsi qu’une plateforme internationale pour favoriser les échanges dans les domaines de haute technologie et de commerce international.

Vue générale d’une exposition du Palais de Tokyo

Le précédent K11

En 2014, le Palais de Tokyo avait déjà conclu un accord avec une fondation chinoise basée à Hong-Kong, la K11 Foundation. 

Entre octobre 2014 et janvier 2015, en partenariat avec la K11 Art Foundation, le Palais de Tokyo a présenté une exposition conçue par Jo-ey Tang, curateur au Palais de Tokyo, en concertation avec Wang Chunchen, curateur délégué par la K11 Art Foundation.

Cette exposition inaugurait une collaboration de trois ans entre la K11 Art Fondation et le Palais de Tokyo consacré à la découverte et à la présentation réciproque des scènes émergentes chinoises et françaises.

Fondée par Adrian Cheng en 2010, la K11 Art Foundation est un organisme à but non-lucratif qui soutient le développement de l’art contemporain chinois, en proposant une plate-forme de création artistique visant à encourager les talents de l’ensemble des territoires chinois et à améliorer leur visibilité sur la scène internationale. Le K11 Art Village apporte son soutien aux jeunes artistes qui n’ont pas les moyens de financer leur vocation. Ces derniers sont invités à participer aux programmes de résidences artistiques et à faire de leurs idées singulières des œuvres de création.

Il est intéressant de noter, comme le faisait déjà Le Monde dans un article du 16 octobre 2018, que ni le musée d’Orsay, ni le musée du Louvre n’ont signé à ce jour avec les fondation Sunwah ou K11, ou avec d’autres mécènes chinois qui leur préfèrent peut-être des structures culturelles de taille plus réduite.  

SOURCES: Palais de Tokyo, Fondation Sunwah

PHOTOS: Palais de Tokyo, Sinapses Conseils 

Date de première publication: 20/10/2019

À-lire-sur-le-site-du-CLIC133

La réalité virtuelle s’installe de manière permanente dans un nouvel espace du Palais de Tokyo

Avec son application mobile gratuite, le Palais de Tokyo se lance dans une nouvelle médiation numérique

Le Palais de Tokyo lance un site mobile audioguide accessible sur tous les Smartphones

Laisser un commentaire