Le Panthéon est le théâtre d’un renouveau en terme d’expérience visiteur. Le Centre des Monuments Nationaux a souhaité transformer la visite en déployant de nouveaux parcours multimédias, dont l’inauguration a eu lieu le 30 mai 2017.

6231777

Le Centre des Monuments Nationaux CMN a souhaité apporter à ce lieu symbolique de l’Histoire de France un souffle nouveau. Un nouveau parcours multimédias y a été déployé au début juin 2017. Il a été pensé pour apporter de nouvelles clés de lecture lors de la visite de l’édifice et enrichir l’expérience des nombreux touristes et visiteurs.

Cette nouvelle offre de médiation s’inscrit dans le plan de modernisation lancé en 2013 par Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux (CMN) qui a notamment permis la restauration du Panthéon.

CMN-Pantheon-3B3-06

L’objectif principal de cette nouvelle offre de médiation numérique est de raconter l’histoire du Panthéon, son rôle et son architecture de la manière la plus agréable, concrète et incarnée possible. Prévu à l’origine, au XVIII siècle, pour être une église, ce monument a aujourd’hui  vocation à honorer les hommes et les femmes qui ont marqué l’Histoire de France: y sont notamment inhumés Voltaire, Rousseau, Hugo, Carnot, Zola, Jean Jaurès, Jean Moulin, etc.

L’enjeu du nouveau parcours multimédia imaginé par le CMN est d’aller au-delà de l’émotion suscitée par ce lieu pour offrir au public des outils de compréhension afin de s’approprier des notions historiques, politiques, voire éducatives. Le numérique répond ainsi à un enjeu citoyen, les lieux d’Histoire ayant une forte portée symbolique pour la culture démocratique et républicaine française et le rayonnement de la France.

Le nouveau parcours multimédias

web09-resp640-2

Le parcours imaginé par un groupement de scénographes (associant Opixido et Mosquito) n’est pas linéaire, et permet aux visiteurs de se promener à leur guise pour « trouver de l’information là où son regard l’entraîne », et inclut les collections permanentes ainsi que la maquette de Rondelet.

Le parcours assure une certaine continuité entre la nef et la crypte du monument, lieux qui présentent tous deux de nouveaux dispositifs numériques, détaillés dans les paragraphes suivants.

L’enjeu principal de la scénographie était « d’insérer les dispositifs numériques tout en respectant la sacralité du lieu, en les intégrant dans le décor architectural et en permettant leurs accessibilités pour tous ».

« L’arrivée du numérique au sein du monument est pensée depuis un an et demi et fait partie des grands projets de long terme » a expliqué au Point Lina Nakazawa-Piras, chef de projet médiation numérique au sein du CMN.

Les nouveaux dispositifs de la Nef

  • Le dispositif d’information dynamique

Un premier dispositif numérique à l’entrée du monument affiche en continu toutes les informations pratiques ainsi que l’offre culturelle du Panthéon. D’autres dispositifs d’orientation et de médiation ont pris place dans la nef et dans la crypte.

  • Le plan de repérage de la nef

A l’entrée de la nef une table d’orientation a été installée afin d’aider les visiteurs à se projeter dans le monument grâce à un écran tactile et interactif. La table comprend aussi une maquette tactile et un plan relief permettant aux personnes en situation de déficience visuelle d’appréhender le monument.  Ces outils indiquent les accès, les principaux services et points d’intérêts situés au rez-de-chaussée du monument afin de les repérer plus

Le parcours conseillé aux visiteurs en fonction du ou des points d’intérêt qu’ils ont choisi(s) s’affiche sur le plan. Le même trajet filmé du point de vue de l’utilisateur est montré dans une fenêtre vidéo,accompagnée d’un rapide texte de présentation.

  • Les dispositifs de présentation approfondie

Deux dispositifs de présentation approfondie du monument, de son histoire, de ses usages et de ses décors ont été mis en place dans l’angle des colonnades du transept sud.

En effet, le monument, conçu au XVIIIe siècle comme une église royale, transformé symboliquement à la Révolution en « temple de la patrie », qui a connu plusieurs changements de fonction et d’usages au gré des différents régimes, et dont l’architecture et le décor ont été remaniés en conséquence, conserve notamment un important décor peint réalisé à la fin du XIXe siècle, mais aussi le pendule de Foucault qui témoigne de l’expérience scientifique réalisée dans le monument par le savant au milieu du XIXe siècle.

Afin de faciliter la compréhension de cet ensemble stylistiquement et symboliquement hétérogène, quatre pupitres tactiles et interactifs disposés par deux en « salons », donnent des clés de lecture du monument, ses peintures, ses sculptures, ses inscriptions, ainsi que des explications sur le pendule de Foucault.

  • Le pendule de Foucault

Aujourd’hui, la sphère utilisée par Foucault est conservée au musée des Arts et métiers, et de nombreuses autres installations reproduisent cette expérience. Mais il n’y a qu’au Panthéon que l’évocation de l’événement de 1851 est d’un intérêt non seulement scientifique mais aussi historique. Le pendule actuel a été installé au Panthéon en 1995 pour une exposition temporaire, suite à laquelle le dispositif a été pérennisé. Cette sphère d’un diamètre de 20 centimètres et d’un poids de 28 kilogrammes, recouverte d’une dorure de 24 carats, est suspendue à un fil de 67 mètres. Le pendule occupe une place centrale dans la nef du monument et suscite la curiosité de tous les visiteurs.

Ce dispositif a été revu avec un nouveau cadran et une nouvelle table en verre extra-clair feuillé afin de préserver la perspective de la nef et la continuité visuelle du pavement. Les visiteurs trouveront de nouveaux contenus expliquant en détail l’expérience de Foucault dans les dispositifs de présentation approfondie.

  • La restauration de la maquette de chantier de Rondelet

Œuvre de Jacques-Germain Soufflot, l’église sainte-Geneviève – Panthéon en 1791 – a été l’un des chantiers les plus conséquents du XVIIIe siècle à Paris, initié en 1757. Exceptionnelle par ses dimensions, la maquette a été réalisée pour accompagner le projet de construction.

La maquette a été démontée et déplacée à plusieurs reprises. Présente d’abord dans un atelier des Tuileries, elle fut installée à l’angle de la rue d’Ulm en 1784, puis dans la crypte du Panthéon en 1828 et enfin dans la salle rotonde en 1982, endroit où elle se trouve encore aujourd’hui. Ces mouvements ont été la source de nombreuses altérations. Par ailleurs, la surface était très encrassée et parfois érodée par le toucher des visiteurs. La restauration a donc consisté en un nettoyage aqueux de la pierre et un gommage pour les parties en plâtre ou proches d’éléments métalliques. Les fissures ont été bouchées et certains joints débordants des derniers remontages ont été atténués.

Dans un parcours de visite mieux lisible, elle est une belle fenêtre pour donner à voir le chantier extraordinaire de construction. Comme pour le visiteur ou l’ouvrier du XVIIIe siècle, elle permet d’appréhender tant la globalité du monument que certaines de ses parties. Deux pupitres tactiles accompagnent désormais cette maquette. Disposés de chaque côté de la maquette, ils commandent des mises en lumière qui mettent en valeur les différents éléments architecturaux du bâtiment. En touchant ces différents points, le visiteur peut également ouvrir une fiche de description illustrée de la zone choisie. En veille les pupitres diffusent des images de la maquette.

Les nouveaux dispositifs de la Nef

  • Le plan de repérage de la crypte

Il s’agit du premier dispositif que les visiteurs découvrent en pénétrant dans la crypte. Il leur permet de s’orienter facilement dans cette partie du monument, de distinguer rapidement les emplacements des différents caveaux et les chemins pour s’y rendre. Les points remarquables du bâtiment sont également cités. Une fonction recherche est aussi proposée.

Deux tables sont présentes : la première est dotée d’un écran tactile numérique et interactif. La seconde table propose un plan en relief de la crypte, une élévation en coupe du monument et un motif décoratif du pavement tactiles, adaptés aux personnes en situation de déficience visuelle.

  • La présentation des personnalités honorées

D’autres dispositifs présentent ensuite les personnalités honorées au Panthéon. Deux grands pupitres tactiles et interactifs permettent de présenter toutes les personnalités ayant fait leur entrée au Panthéon, ceux encore présents et ceux qui n’y en ont été sortis. Grâce à une frise chronologique, les visiteurs découvrent les entrées et sorties au fil des différents régimes politiques.

D’autres pupitres sont disposés devant chacun des treize caveaux où reposent de grandes figures de la Nation et à l’entrée de chacune des trois galeries où ils se trouvent, ainsi que devant les tombeaux de Voltaire et Rousseau. Ces dispositifs numériques présentent les biographies des personnalités honorées.

(Ce dispositif a été conçu en utilisant un « éditeur de dispositifs numériques », logiciel CMS issu d’une convention de coopération entre le Louvre et le CMN. Il a été développé par la société Cheval de Troie)

Mise en ligne le 16/06/2017

Sources : CMN, Mosquito, Opixido

Le CMN, Opixido et Mosquito sont membres du CLIC France

À-lire-sur-le-site-du-CLIC12

Week-end du 20 et 21 mai 2017 : le livre et la lecture en vedette à la BNF et au Panthéon

Le numérique redonne vie aux 4 résistants qui entrent au Panthéon

Avec l’HistoPad, la Conciergerie propose une visite immersive et un nouveau parcours révolutionnaire

Le Musée de Pont-Aven réouvre ses portes avec un parcours immersif et accessible constitué de sept dispositifs numériques

L’histoire de Fontevraud s’anime avec 8 écrans déployés sur le parcours de visite