Le 4 mai 2016, à 12.00, Paris Musées a lancé une plateforme inédite à destination des chercheurs et du grand public. parismuseescollections.paris.fr est le sésame qui ouvre à tous les portes des collections des musées de la Ville de Paris. Les musées de la Ville de Paris conservent environ un million d’œuvres et accueillent plus de trois millions de visiteurs dans les 14 sites parisiens.

pm_collections_hp_1

Comme l’a expliqué Bruno Julliard, premier adjoint a la Maire de Paris et Président de Paris Musées: « Au-delà de la présentation physique des œuvres qui fait l’objet d’un renouvellement des parcours muséographiques, Paris Musées a la volonté de présenter en ligne un contenu enrichi. Deux expériences qui s’enrichissent mutuellement. Il s’agit de valoriser les collections en conjuguant l’exigence scientifique et le souci d’accès au plus grand nombre et cette plateforme ne devra pas se substituer à la venue du public mais sera un complément, pour pouvoir préparer une visite ou approfondir une recherche ».

Des l’ouverture du nouveau site parismuseescollections.paris.fr, les internautes ont ainsi accès à un ensemble de contenus numériques d’une richesse incomparable, plus de 185 400 notices d’œuvres, ressources bibliographiques et archives, allant de l’archéologie à l’Art contemporain.

Vidéo de présentation du site:

Les collections en ligne des musées de la Ville… par paris_musees

Cette nouvelle plateforme permet de :

• Découvrir un fonds unique d’œuvres d’art accessible sur tout support.

• Personnaliser son exploration avec des nouveautés et des suggestions sur mesure.

• Préparer sa visite dans les expositions de la Ville de Paris.

• Rechercher un auteur, une œuvre… Affiner et trier les résultats.

• Connaître une œuvre en détail, grâce à une navigation guidée.

• Approfondir grâce à des archives et des ressources bibliographiques liées.

• Partager ses découvertes et ses coups de cœur.

• Parcourir des thématiques illustrées par les œuvres des collections des musées de la Ville de Paris.

La conférence de presse ouverte par   (c) Sinapses Conseils

La conférence de presse ouverte par Bruno Julliard, premier adjoint a la Maire de Paris et Président de Paris Musées (c) Sinapses Conseils

Une plateforme pour tous les publics

parismuseescollections.paris.fr, vise un public beaucoup plus large que les seuls visiteurs potentiels des musées de la Ville de Paris. Il s’adresse à tous ceux, experts, amateurs ou simples curieux, qui en France et à l’étranger, s’intéressent à l’art, à l’histoire, à la littérature… en proposant un accès aux ressources de Paris Musées via un mode recherche ou des parcours thématiques (Paris 1900, la Révolution fran- çaise…).

La plateforme, qui donne accès aussi bien aux chefs d’œuvre exposés en salles qu’aux œuvres rarement montrées du fait de leur fragilité (dessins, photographies, estampes et textiles), continuera à s’enrichir avec un projet de 100 000 numérisations par an et deux autres phases d’évolution techniques et fonctionnelles qui permettront plus d’interactivité.

« Plus de 180.000 oeuvres seront visibles pour le lancement. Un nombre qui ira croissant car il y aura des ajouts très réguliers » explique Philippe Rivière, responsable numérique de Paris Musées. « Nous avons mis en place des équipes pour saisir les données, prendre les œuvres en photos et les mettre en ligne. »

Parallèlement, les œuvres seront aussi visibles sur le site de chacun des musées de la Ville, sites de musées déployées progressivement depuis 2015.

Les collections des musées réunies sur une seule plateforme

Cette plateforme réunit pour la première fois, les collections des musées de la Ville de Paris. De l’archéologie à l’art contemporain, les internautes pourront découvrir et s’informer sur des pièces uniques comme la « Femme aux yeux bleus » d’Amedeo Modigliani joyau de la collection du musée d’Art moderne de la Ville de Paris ou l’Aurus de Julien II en or conservé au musée Carnavalet. Les chefs d’oeuvre côtoient ainsi les pièces rares et difficilement montrables au public pour des raisons de fragilité. L’internaute pourra ainsi rechercher dans les collections des musées de la Ville toutes les vues représentant des lieux (par exemple, la Seine) ou des périodes historiques, ou effectuer des recherches par noms d’artistes (Honoré Daumier, Hubert Robert, Edouard Vuillard, Jean-Antoine Watteau) dont les œuvres sont conservées dans plusieurs musées de la Ville de Paris.

pm collections albums

Rechercher et Découvrir : deux modes pour deux publics différents

Cette première version a été pensée pour un public large, de l’amateur d’art confirmé au simple curieux. Il offre ainsi des fonctionnalités adaptées à chacun. 

Le mode de recherche Accessible dès le menu, il permet de saisir des mots clés et lance la recherche sur tous les champs indexés des notices. Par facettes, il invite à avancer dans sa recherche tout en connaissant le nombre de résultats présents derrière chaque mot clé. Ainsi l’utilisateur limite les combinaisons infructueuses de filtres.

Le mode découverte Il offre au curieux la possibilité de se laisser porter dans l’exploration des collections à travers des parcours thématiques ou des accès au hasard vers les notices des œuvres.

Les parcours thématiques transverses aux différents musées (Paris 1900, La Révolution française…), mettent en avant les images des œuvres grâce à une ergonomie et un graphisme optimisés. Les fonctionnalités liées à « Mon compte »

Le site donne également aux internautes la possibilité de créer son propre compte pour accéder à d’autres fonctionnalités telles que :

- la sauvegarde de leurs recherches

- la création de liste

- l’annotation directe de notices.

Le site est responsive, toutes les données du site et ses fonctionnalités sont donc accessibles sur smartphone et tablette.

Un projet en 3 phases, né il y a 13 mois

Le budget du projet de plateforme de mise en ligne, avec une enveloppe annuelle de 200 000 euros, s’étale sur 4 ans (2015-2018). Au total, plus de 2 millions d’euros ont d’ores et déjà été consacrés à l’informatisation et au récolement et près de 600 000 euros à la numérisation.

Le projet de création de cette plateforme a débuté il y a 13 mois avec les prestataires (OWS et Join-Up) a abouti grâce au travail concomitant des directeurs de musée, des conservateurs, des chargés d’études documentaires, des responsable des publics, de communication qui ont travaillés au cours de nombreux ateliers afin de s’accorder sur des sujets majeurs comme la structure des données au graphisme en passant par les fonctionnalités et l’ergonomie…

Il s’organise en 3 phases.

. La version présentée le 4 mai 2016 est le résultat de la première phase.

Elle sera suivie de deux autres étapes venant compléter les fonctionnalités du site.

. La seconde phase de travaux du site des collections, qui débutera après la mise en ligne de la première version, permettra :

• La mise en place d’une « Application Programming Interface » (API), c’est-à-dire une interface de programmation, une porte d’accès à une fonctionnalité qui permettra à chaque musée de présenter ses œuvres sur son site Web ainsi que les parcours thématiques et visites virtuelles présentant ses collections. Cette interface technique interconnectera les données du site avec tous les outils numériques de communication ou de médiation développés pour les collections permanentes comme :

- des dispositifs interactifs en salle (table d’accueil, écrans en salle, etc…)

- des applications de visite

- des cartels numériques

• Une interopérabilité avec les bases des institutions partenaires municipales, nationales et internationales.

• Le lancement des travaux de sémantisation de la base de données. Ce développement s’appuiera sur un modèle simple et sera opérationnel en toute fin de projet.

La troisième et dernière phase de ce projet aboutira au cours de l’année 2017 à un site offrant : – certains corpus d’œuvres en open-data (usages non commerciaux), – une indexation collaborative sur des typologies spécifiques d’objets, – des recherches sémantisées.

Un développement technique complexe

Les données des collections de Paris Musées sont saisies dans une base unique (ADLIB) à l’exception des données des musées Zadkine, Bourdelle et du musée d’Art moderne. Ces dernières sont saisies dans la base GColl de Videomuseum et reversées dans la base centrale.

Le site des collections de Paris Musées met en ligne des notices et images validées pour la diffusion avec des champs sélectionnés spécifiquement. Alimenté via des flux en XML, le site Drupal réorganise les données en différentes bases et taxonomies permettant des recherches et des affichages optimisés. Une fois sur le site, les données peuvent être éditorialisées à travers des parcours thématiques (Paris 1900, la Révolution française…) et des expositions virtuelles mises en ligne avant l’été (Vivre à Paris au XVIIIe siècle, l’ombre et la lumière – le fonds de peintures en grisaille de la Maison de Victor Hugo…).

La génèse du projet initié en mai 2014, le projet de mise en ligne des collections des musées de la Ville de Paris s’est défini autour de la mission de conserver et valoriser les images des fonds des musées.

Un projet au coeur de l’écosystème numérique

Depuis janvier 2013, Paris Musées s’est engagé dans une dynamique de modernisation et de numérisation. La création d’un service numérique central permet une diffusion de la culture numérique. L’impact croissant du numérique est l’une des pierres angulaires du nouveau contrat de performance (2016-2020) entre l’établissement public Paris Musées et la Ville de Paris : mise en valeur et diffusion des collections municipales, interprétation tant des collections permanentes que des expositions temporaires, développement de l’édition numérique, accompagnement des publics pendant toutes les phases de leur visite (de la préparation à l’approfondissement), billetterie multicanale, e-commerce, gestion de la relation avec les publics, tels sont les principaux enjeux à relever dans les années à venir.

FireShot Screen Capture #137 - 'Musée d'Art moderne de Paris (@museedartmodernedeparis) • Photos et vidé_' - www_instagram_com_museedartmodernedeparis

Ainsi, un nouvel écosystème numérique a été mis en place pour faire connaitre, valoriser, échanger et approfondir à travers des outils de communication ou de médiation.

. Aujourd’hui, les musées ont lancé et amplifié leur présence sur les canaux de communication numérique : ils ont tous un site Internet et sont présents sur les réseaux sociaux. Le réseau Paris Musées est aussi présent à travers un site Web présentant toutes les expositions et l’agenda centralisé des musées.

La croissance de la fréquentation numérique s’est accentuée avec la mise en ligne des sites Web des musées et des trois sites à destination du jeune public (Paris Musées Juniors, Muséosphère et Mission Zigomar) pour dépasser en 2015 les 6 millions de visites et 20 millions de pages vues.

. La médiation numérique est de plus en plus présente dans les expositions temporaires et dans les collections permanentes. Ainsi, sur l’année 2015, 6 applications mobiles ont été proposées gratuitement, 7 dispositifs interactifs ont été mis en place dans les salles ainsi qu’un catalogue numérique enrichi d’exposition. Ces outils ont pour but d’offrir de nouvelles façons de visiter les collections permanentes et les expositions temporaires en favorisant la découverte, en personnalisant la visite (avec la table d’accueil du musée Cernuschi), en présentant les oeuvres dans un contexte différent (l’application « au fil de la Seine » qui présente des oeuvres géolocalisées le long du fleuve), etc…

L’accessibilité est un axe fort de développement avec des outils crées spécifiquement pour des publics en situation de handicap comme c’est le cas avec les bornes multi accessibilités au Musée d’art moderne ou une visite sur tablettes au Musée Bourdelle.

musée art moderne ville de paris handicap edf

. Des expérimentations permettent de tester des nouvelles technologies (géolocalisation indoor, permettant de guider le visiteur dans le musée et de lui proposer des informations correspondant à son emplacement ; tablettes dialoguantes, échangeant entre elles des informations permettant de créer des interactions entre les utilisateurs, etc…) ou de nouveaux usages pour planifier les projets à venir. Aujourd’hui, cette plateforme se place au centre de l’éco-système numérique et doit faciliter la mise à disposition de ressources numériques sur les collections des musées de la Ville de Paris pour une réutilisation sur les sites Web des musées et tous autres outils in-situ ou mobile.

Depuis le 1er janvier 2013, l’établissement public Paris Musées regroupe les 14 musées de la Ville et les services centraux organisés en 6 directions. Présidé par Bruno Julliard, premier adjoint a la Maire de Paris, cet établissement public permet, sous l’autorité de la directrice générale Delphine Lévy ainsi que du Conseil d’administration, d’impulser une stratégie globale pour l’ensemble des musées en cohérence avec la politique culturelle de la Ville.

Le projet en quelques chiffres:

Le site des collections des musées de la Ville de Paris c’est:

. plus de 230 000 numérisations en 2015,

. une enveloppe annuelle moyenne de 200 000 € sur 4 ans dédiée à la plateforme de mise en ligne (2015-2018),

. la réunion des collections des musées de la Ville de Paris,

. 13 mois de projet depuis le lancement,

. 20 collaborateurs impliqués dans le projet,

. 18 ateliers.

Paris Musées en quelques chiffres:

• 7 224 834,80 € montant des acquisitions d’oeuvres a titre onéreux ou gracieux en 2015

• 578 886,79 € montant des restaurations d’oeuvres

• Près de 11 000 personnes sont adhérentes a la carte Paris Musées

• 18 sites internet, 6 136 000 visites et 20 120 000 pages vues (+8 %).

• Paris Musées OFF – 2 éditions, soit 16 événements, 53 000 inscrits sur Facebook

• 79 613 041 € de budget de fonctionnement 2015 de Paris Musées dont 56 100 000 € de subvention de fonctionnement de la Ville de Paris a Paris Musées

Fréquentations phare 3 106 738 visiteurs dans les musées en 2015 dont :

• 1 397 916 visiteurs dans les collections permanentes

• 1 708 822 visiteurs dans les expositions temporaires (Warhol : 246 771 visiteurs, Jeanne Lanvin : 145 660 visiteurs, Les Catacombes : 503 433 visiteurs et Kuniyoshi : 108 648 visiteurs)

Des oeuvres des musées de Paris, détournées et affichées à la gare Saint Lazare

À partir du 11 mai 2016, Paris Musées et la SNCF donnent rendez-vous en gare de Paris Saint-Lazare pour découvrir 11 œuvres emblématiques des musées de la ville de Paris réinterprétées de manière originale par 11 instagrameurs. La gare, lieu de rencontres et de connexions, apparaît ainsi comme un révélateur de culture qui rend possible ce rapprochement inédit entre les artistes d’hier et d’aujourd’hui. Un initiative hors les murs qui offre une occasion unique d’assister à la convergence entre les pratiques culturelles d’aujourd’hui, digitales et décalées, et les œuvres incontournables que l’on peut admirer dans les musées de la Ville de Paris et sur leur nouvelle plateforme numérique commune.

SOURCE: Paris Musées

Date de première publication: 04/05/2016

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

. Nouveaux sites web de musées, centres de sciences et lieux de patrimoine en France (26/04/2016)

Pour sa réouverture, le musée Cognacq-Jay lance une première application mobile et déploie le iBeacon

Le budget participatif Paris 2015 propose de soutenir deux projets numériques dans des musées de la capitale

Avec 100 millions d’euros consacrés à la rénovation de ses musées d’ici 2020, la ville de Paris veut mieux accueillir plus de visiteurs

Les musées de la capitale font découvrir Paris au fil de la Seine grâce à la réalité augmentée