Patrick de Carolis (J’aime mon patrimoine): « Nous avons souhaité offrir un site fédérateur à tous les amoureux du patrimoine »

Lancé en septembre 2015, J’aime mon patrimoine est un nouveau site d’informations, de découverte, de partage et de détente autour du patrimoine culturel sous toutes ses formes (matériel : monuments, paysages, objets… et immatériel : savoir-faire, traditions, gastronomie…). Créé par Patrick de Carolis, le site met logiquement l’accent sur les contenus audiovisuels. 

jaimemonpatrimoine_pagedaccueil_2

Le site s’adresse à tous les amoureux du patrimoine et son objectif est de mettre un coup de projecteur sur les lieux, les savoir-faire et plus encore les acteurs qui protègent et font vivre notre patrimoine. Il est présent sur les réseaux sociaux avec une page facebook qui fédère déjà 3 750 personnes.

Depuis la fin du mois de septembre 2015, J’aime mon patrimoine propose aux amoureux du patrimoine de s’abonner à un catalogue de films documentaires de qualité TV en streaming illimité sans engagement sur le modèle de Canalplay et Netflix.

La société J’aime mon patrimoine est portée par trois associés et cofondateurs : Patrick de Carolis créateur de l’émission Des Racines et des Ailes, directeur du musée Marmottan-Monet et membre de l’institut ; Jean-Luc Orabona, réalisateur et producteur de télévision et Florent de Carolis, ingénieur en télécommunications, président de la société J’aime mon patrimoine.

FireShot Screen Capture #662 - 'Abonnement films illimité I J'aime mon patrimoine' - www_jaimemonpatrimoine_fr_abonnement-vad_abonnement-films-illimite

Patrick de Carolis, journaliste, écrivain, animateur de télévision, président-directeur général de France Télévisions du au embre de l’Académie des beaux-arts, et directeur du musée Marmottan Monet depuis le 

Comment est née l’idée du site « J’aime mon patrimoine » ?

 Trois constats ont motivé la création du site.

Tout d’abord, à travers l’émission Des Racines et des Ailes que j’ai créée il y a 18 ans, j’ai pu constater l’intérêt grandissant du public pour le patrimoine culturel français. Ensuite, l’évolution des usages de consommation vers de nouveaux écrans, ordinateurs et mobiles, nous a poussés à adapter notre savoir-faire audiovisuel sur ces supports d’avenir. Enfin, malgré l’attrait du patrimoine culturel, l’offre disponible sur Internet est très fragmentée voire inexistante. Le contenu est disséminé dans une multitude d’initiatives personnelles.

Nous avons donc souhaité offrir, avec J’aime mon patrimoine, un site fédérateur pour tous les amoureux du patrimoine.

Quel est le public visé ?

 J’aime mon patrimoine s’adresse à tous les amoureux du patrimoine culturel matériel (bâti, paysage, objets) et immatériel (traditions, savoir-faire). Le site permet de découvrir le patrimoine de manière ludique avec des histoires et des jeux pour tous les niveaux, du simple amateur au plus chevronné des passionnés.

Nous allons également à la rencontre des associations œuvrant pour la sauvegarde du patrimoine afin de leur donner une vitrine et une plateforme d’échange pour leurs membres. Nous voulons en faire de véritables partenaires.

filmdocumentaire_3

Quand a-t-il été lancé ? Combien de temps a duré son développement ?

 Nous avons officiellement lancé le site en septembre 2015 lors des Journées du Patrimoine. Sa conception et sa phase de test ont duré 3 mois. Mais nous développons l’idée depuis 1 an déjà.

Qui en sont les acteurs ?

 J’ai créé le site avec deux associés, Jean-Luc Orabona, producteur de télévision et réalisateur et mon fils Florent, ingénieur télécom. De par son expertise du monde Internet, c’est lui qui assure le fonctionnement opérationnel du site. J’assure pour ma part la cohérence éditoriale des contenus.

Quels sont les contenus gratuits du site ?

Le site Internet offre actuellement des articles, des jeux sous forme de quizz et des vidéos gratuites. Ces contenus ont pour but de faire découvrir le patrimoine de manière ludique et décomplexée. Un savoir-faire que nous transposons de notre longue expérience audiovisuelle.

jaimemonpatrimoine_videogratuite_2

D’où proviennent ces contenus ?

Nous produisons la majorité des contenus en interne et nous agrégeons quelques vidéos issues d’Internet afin de les remettre en valeur. Les images que nous utilisons sont principalement issues de nos catalogues. Nous passons également des accords avec les associations ou les offices de tourisme. Il nous arrive aussi d’utiliser des images libres de droits sur Internet.

Avec le développement du site, l’objectif pour nous est de produire de plus en plus d’images en interne.

Quand sera lancée la partie proposant un abonnement en illimité à des films documentaires sur l’art et la culture ? Combien de contenus seront disponibles au lancement, puis à l’avenir ?

Notre service de films documentaires à la demande sera disponible à la fin du mois d’octobre. Nous proposerons au lancement plus 50 films pour un volume horaire global d’une cinquantaine d’heures de visionnage.

D’ici la fin de l’année, nous devrions atteindre une centaine de films.

jaimemonpatrimoine_quiz

D’où proviennent ces films documentaires et quels sont ils ? 

Les films sont issus de différentes productions françaises. On trouve de grands films de 110 minutes anciennement diffusés dans la collection Passion Patrimoine, mais également des unitaires et d’autres séries documentaires liées à l’art et la culture. La durée des films varie entre 26 et 120 minutes. La majorité des documentaires porte sur le patrimoine français, mais quelques films ont un caractère international.

Quel sera le montant de l’abonnement ?

 Nous proposerons la catalogue en illimité sans engagement sous deux formes : en version mensuelle à 2,99€ / mois, soit le prix moyen d’un seul film en location 48h, ou en version annuelle à 29.99€/an.

A noter que nous aurons une offre particulière pour les membres des associations œuvrant pour la sauvegarde du patrimoine. Pour tout abonnement annuel souscrit par un adhérent, nous reverserons une partie des bénéfices à son association.

Le site bénéficie du partenariat global du CIC; quel est l’apport de cette entreprise ? Quel est le modèle économique du site ?

 Notre modèle économique se base sur trois ressources principales : du sponsoring ciblé auprès de marques fortes déjà liées au patrimoine culturel, de la publicité traditionnelle et la vente de services aux membres de notre communauté comme l’abonnement aux films documentaires par exemple.

Notre premier partenaire est le CIC. La banque s’engage depuis longtemps dans la mise en valeur et la sauvegarde du patrimoine. Son mécénat auprès du musée de l’Armée en est un des plus beaux exemples. C’est donc tout naturellement qu’elle a accepté de s’associer au projet J’aime mon patrimoine. En tant que partenaire fondateur, le CIC soutient le site à travers un apport financier, mais également de moyens.

jaimemonpatrimoine_pagedaccueil_4

En tant que directeur du musée Marmottan-Monet et membre de l’Institut, quel regard portez vous sur l’usage du numérique par les institutions muséales françaises ?

Le fondement d’un musée, ce sont ses collections et ses expositions. L’usage du numérique est un outil formidable pour les conservateurs et les scénographes afin d’enrichir le parcours des visiteurs. En l’intégrant complètement dans la conception d’une exposition, on peut en tirer de nouvelles expériences pour le public et c’est une opportunité à saisir. L’important est que le numérique soit toujours au service du contenu.

Avez-vous des projets numériques au musée Marmottan ?

Nous sommes actuellement en train de faire un audit des besoins numériques du musée afin d’élaborer une stratégie. J’ai déjà des idées en tête, mais il faut pouvoir se donner des priorités.

SOURCES: J’aime mon patrimoine

Photos : J’aime mon patrimoine, © Anaprod

Propos recueillis par mail le 20/10/2015

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Vendredi 16 octobre 2015: Atelier #30 du Clic France sur le thème « Quelles nouvelles coopérations avec les acteurs (producteurs et diffuseurs) audiovisuels ? »

N. Machetot (Musée Arts et Métiers): « Tardi s’est impliqué dans l’expo en prêtant des dessins originaux et des objets personnels de son père »

Avec France TV et Gédéon, le Museum d’Histoire Naturelle publie sa première application jeunesse consacrée à la girafe Adeline

Le MKG Hambourg rend une partie de sa collection disponible en ligne pour un téléchargement gratuit

Google Art Project s’enrichit de plus de 2 000 reproductions d’oeuvres d’art indiennes et offre dorénavant 70 expositions virtuelles

La BNF bénéficie du mécénat de Dai Nippon Printing pour numériser en 3D 55 globes anciens

Laisser un commentaire