Le Palais des Beaux-Arts de Lille repense son atrium et offre de nouvelles expériences numériques

A l’occasion de ses vingt ans, le Palais des Beaux-Arts de Lille se réinvente, dans son espace et dans sa relation avec les visiteurs. Dans le cadre de son projet scientifique et culturel (PSC), le PBA a décidé de placer le public et les collection au cœur de ses préoccupations grâce à un nouvel atrium, de nouveaux services, des espaces d’accueil des visiteurs et de nouvelles expériences numériques, inaugurés le 22 juin 2017 et ouverts au public le lendemain. 

Lire également l’interview du directeur du PBA sur le site du CLIC France: Bruno Girveau (Palais des Beaux-arts de Lille) : « Nous avons fait le choix de privilégier d’abord le visiteur et son expérience de visite »

© Buzzing Light

Le Palais se réinvente !

Considéré comme l’un des plus grands musées français, le Palais des Beaux-Arts de Lille présente l’une des plus prestigieuses collections d’Europe et compte parmi les principaux musées de la région des Hauts-de-France. Le Palais conserve au sein de ses collections les chefs-d’œuvre d’artistes tels que Claude Monet, Philippe de Champaigne, Gustave Courbet, Raphaël, Pierre Paul Rubens ou encore Francisco de Goya.

Vingt ans après sa rénovation par les architectes Jean-Marc Ibos et Myrto Vitart, une profonde mutation s’impose. Si ses atouts demeurent réels, il est indispensable que le musée s’adapte à son époque et à son environnement.

Le visiteur au cœur du Projet Scientifique et Culturel

Le projet scientifique et culturel est une démarche visant à définir la vocation du musée et son développement. Il prévoit les grandes orientations et les stratégies du musée en prenant en compte et en mettant en cohérence toutes les missions du musée comme les collections et les public.

Le Palais des Beaux-Arts ne peut plus se contenter de gérer l’existant. Il doit s’interroger sur son identité, sa vocation, l’évolution de ses collections et de ses publics, son rôle dans la Ville de Lille, sa place sur la scène locale, nationale ou internationale. L’élaboration du projet scientifique et culturel a permis de trouver des réponses à ces questions.

Le Palais a opté pour les trois axes majeurs suivants : la reconfiguration des espaces, le redéploiement des œuvres et la conception d’une médiation innovante.

Le musée doit devenir un lieu de vie et d’échanges, un lieu que chacun peut s’approprier et auquel il peut apporter sa contribution, un lieu d’émotions et d’expression de ses émotions, un lieu de partage, de bien-être, d’expérience de la beauté et de la connaissance, un lieu qui ait une vocation sociale et éducative.

La stratégie numérique a été élaborée en collaboration avec la société Sinapses Conseils (par ailleurs gestionnaire du CLIC France).

Nouvel Atrium ©Buzzing Light

L’Atrium, un nouvel espace pour les visiteurs alliant confort et innovation

Lieu de passage incontournable pour le public, le nouvel Atrium, inauguré le 22 juin 2017 en présence de Martine Aubry (maire de Lille) et de Xavier Bertrand (Président de la région Hauts de France), reste l’espace central du Palais des Beaux-Arts de Lille mais devient également un nouveau lieu de vie.

Accessible par tous gratuitement, il est ouvert sur l’ensemble des espaces et constitue le cœur du musée. Il s’agit d’un espace de dialogue et de partage avec le public, un espace d’innovation mais aussi de détente.

Le projet a été porté par l’atelier de l’architecte Lillois Ludovic Smagghe.

Au sein du nouvel Atrium, mais également chez lui et dans les salles du musée, le visiteur se voit proposer de nouvelles expériences numériques qui forment un ensemble cohérent.

Un nouveau site web du musée

Un an après son lancement, le nouveau site web du musée offre une V2 qui s’enrichit notamment de fonctionnalités de personnalisation, permettant de choisir et commenter ses œuvres favorites, de créer un parcours et de partager ses points de vue sur la collection et les œuvres.

Capture écran
Capture d’écran de la Home page du site internet du Palais des Beaux-Arts de Lille © DR

Un Espace Numérique de préparation de visite…

L’Atrium est désormais doté d’un Espace Numérique d’où débute la découverte des collections du Palais. Deux tables interactives sont mises à la disposition du public qui peut ainsi préparer sa visite, obtenir un supplément d’informations sur une œuvre, un artiste, l’histoire du musée, choisir un parcours ou créer le sien…. Intuitifs et accessibles à tous, ces dispositifs impliquent le visiteur qui devient acteur de sa visite.

Sur les tables tactiles, il est possible de  :

. Naviguer dans une sélection de trois cent cinquante chefs-d’œuvre
. Composer un album avec ses œuvres favorites
. Choisir un parcours de visite proposé par le musée
. Découvrir la sélection enfants (trente œuvres)
. Créer son parcours de visite personnalisé
. Imprimer ce parcours à l’accueil ou le télécharger sur la nouvelle application mobile PBA LILLE qui accompagne le visiteur dans le musée.

Le même outil peut être utilisé pour les groupes. Les médiateurs et enseignants disposent alors d’une tablette et d’un écran géant, supports de présentation pratiques et pertinents.

IMG_3413

… Connecté à une application mobile géolocalisée

Le Palais s’est doté d’une nouvelle application de visite mobile compatible iOS et Android qui repose sur un dispositif de géolocalisation déployé par Orange. Grâce à des bornes iBeacon qui détectent la présence du visiteur, l’application signale les œuvres remarquables de chaque salle et propose des commentaires détaillés (textes et pistes audio).

© PBA LIlle
Application mobile © PBA LIlle

Pendant sa visite, le visiteur muni de l’application peut également choisir ses oeuvres préférées, les commenter et partager son opinion via les réseaux sociaux.

Le visiteur a la possibilité de créer un compte sur l’espace dédié « Mon PBA » de la V2 du site web du musée ou sur la table tactile. Il retrouve ainsi directement sur son smartphone les œuvres qu’il a sélectionnées ou ajoutées à son parcours de visite. Quel que soit le support utilisé (site web du musée, table tactile ou application), il est en mesure de personnaliser sa visite et accéder instantanément à ses parcours et favoris.

La nouvelle version du site web, la nouvelle application du musée et ses tables tactiles ont été conçues et réalisées avec les partenaires suivants : Orange (géolocalisation iBeacon), Dévocité (développement de l’application et des tables tactiles)Pictanovo (co-financement de l’application et des tables tactiles), Telmedia (développement de la V2 du site web) et Les Lunettes bleues (graphisme du site web, de l’application et des tables tactiles).

Un Espace Gigapixels permettant une immersion dans l’oeuvre d’art

Grâce à trois écrans en 4K très haute résolution les visiteurs peuvent explorer cinq chefs-d’œuvre de manière ludique et interactive en navigant dans des images composées de milliards de pixels.

Les 5 premières oeuvres proposées pour cette expérience sont:

. L’Ascension des Elus dit aussi Le Paradis, Dirk Bouts, vers 1450 ou 1468
. La Chute des damnés, dit aussi L’Enfer, Dirk Bouts, vers 1450 ou 1468
. Le Dénombrement de Bethléem, Brueghel Le Jeune, vers 1610-1620
. Les Vieilles, Goya, vers 1808-1812
. Le Parlement de Londres, Monet, 1904

Espace Gigapixels © Buzzing Light

L’exploration interactive s’effectue à l’aide de tablettes tactiles, dont l’utilisation se veut simple et intuitive. Le visiteur utilise une fonction zoom ultra puissant et au fur et à mesure de la navigation apparaissent des points d’intérêts dans l’image, invitant le visiteur à s’attarder sur la matière des œuvres pour mieux en comprendre l’histoire, la technique ou le contexte historique.

L’espace Gigapixels offre de multiples possibilités de médiation adapté pour les individuels mais également pour un médiateur face à un groupe.

Les images et les contenus de l’espace Gigapixels sont également accessibles sur la nouvelle version du site web du musée.

Les prises de vue en ultra haute définition de Gilles Alonso ont été intégrées au dispositif interactif créé par la société Buzzing Light.

Des Espaces Relax et un écran “Vos émotions”

Près de la librairie-boutique et du café, complètement réaménagés, deux salons de lecture dotés de fauteuils et canapés sont à la disposition du public. 

On y trouve des ouvrages spécialement choisis par le musée, où se racontent le Palais des Beaux-Arts et les musées voisins, leurs collections, leur actualité, ou se découvrent nos sociétés et notre monde en constante mutation. Le visiteur peut y consulter librement des livres d’art, d’architecture ou encore des catalogues d’expositions, mais aussi des revues périodiques dédiées aux beaux-arts, aux tendances, au design ou encore la photographie… Une sélection d’ouvrages prêtée par la bibliothèque municipale de Lille complète cette offre.

À proximité, deux postes de consultation munis d’écrans tactiles permettent au public de consulter le site web de la ville de Lille, celui du Palais des Beaux-Arts, de Wikimuseum (première grande collecte en ligne en partenariat avec Wikimedia France), Musenor (la vitrine de tous les musées de la Région Hauts-de-France)…

L’espace café est également doté d’un écran “Vos émotions” qui permet de relayer en temps réel  :

. les œuvres “coups de cœur” des visiteurs, sur le site ou sur l’application mobile.
. les commentaires, laissés via l’application ou le livre d’or numérique
. et le fil d’actualité du musée sur les réseaux sociaux.

Espaces Relax © Buzzing Light

L’atrium est également un lieu d’exposition. Il accueillera des artistes et personnalités pour des échanges originaux mais aussi des événements croisant les disciplines : musique, art vidéo, cinéma, danse, littérature … Il présentera également et ponctuellement des installations et des œuvres d’art contemporain.

Week-end de l’inauguration du nouvel Atrium

Dès le lendemain de son inauguration officielle, le nouvel atrium et ses services seront accessibles au public durant un week-end spécial.

. Vendredi 23 juin 2017 à 19h00 : Soirée numérique et électro. Il s’agit de la soirée d’ouverture croisant les disciplines et les influences, qui mettra en valeur à la fois les œuvres, la nouvelle proposition numérique du musée et la jeune scène lilloise des musiques actuelles et électroniques. Avec les participation de Sarasara, Azur et Digital Vandal.

. Samedi 24 – Dimanche 25 juin 2017 : week-end portes ouvertes : Deux jours dédiés à la découverte du musée et du nouvel atrium gratuitement, en présence des concepteurs et développeurs des dispositifs numériques.

Prochaines étapes du projet scientifique et culturel

Après l’Atrium, le PSC du PBA se déroulera jusqu’à la fin 2022, avec les étapes suivantes:

. Fin 2018 Réaménagement des plans-reliefs

. Fin 2019 Réaménagement des salles Moyen Âge-Renaissance

. Fin 2020 Réaménagement d’une aile du premier étage

. Fin 2022 Création d’une galerie dédiée aux Antiquités

Sources : Palais des Beaux-Arts de Lille

Date de première publication: 22/06/2017

Le Palais des Beaux-Arts de Lille est membre du CLIC France.
L’entreprise Orange est membre-associé du CLIC France.

À-lire-sur-le-site-du-CLIC1

JP. Marron et B. Célié (Ville de Nîmes) : « une bonne médiation passe par une capacité à donner du plaisir au public ! »

Le Musée Canadien de l’histoire présente la reconstitution faciale numérique d’une famille shíshálh de plus de 4000 ans.

L’écomusée Le Daviaud fait peau neuve et réinvente son parcours en proposant plusieurs dispositifs numériques et audiovisuels

La Knight Foundation verse 1,87 millions de dollars pour financer de nouveaux outils innovants dans 12 musées américains

Le Musée de la Pinacothèque de São Paulo et IBM proposent de dialoguer en direct avec des oeuvres d’art

Laisser un commentaire