Le Phoenix Art Museum présente sa première exposition entièrement en réalité virtuelle

Pour la première fois le Phoenix Art Museum propose à ses visiteurs de découvrir la photographie et la vidéo dans une toute nouvelle dimension. Du 11 août au 30 septembre 2018, dans la galerie Kelly Ellman Fashion Design, l’exposition Moonage Virtual Reality embarque le public dans un voyage virtuel à travers la mode et la culture du Pop Art, du rock and roll et de la scène artistique du East Village à New York.

Dans le cadre de son exposition Moonage Virtual Reality,le Phoenix Art Museum diffuse trois films en réalité virtuelle réalisé par le cinéaste Travis Hutchison.

La série de films célèbre la musique, la mode et le style de trois figures légendaires qui ont contribué à définir la culture populaire à la fin des années 1960, dans les années 1970 et au début des années 1980: Andy Warhol (1928-1987) qui a contribué à définir le mouvement Pop Art de la fin des années 1960, David Bowie (1947-2016) dont la musique glam-rock a transformé la culture pop au début des années 70 et Kenny Scharf (né en 1958) dont l’art psychédélique a influencé la scène artistique underground new-yorkaise des années 80.

« Phoenix Art Museum est fier de présenter pour la première fois des films de réalité virtuelle dans ses galeries », a déclaré Amada Cruz, Présidente du Phoenix Art Museum. « Ces créations dynamiques et innovantes engageront et inspireront des visiteurs de tous les âges, et nous sommes impatients de les partager avec notre communauté. »

Les visiteurs pourront explorer les environnements virtuels de Moonage Virtual Reality en utilisant des smartphones et des casques de réalité virtuelle fournis par le Musée.

L’exposition est accompagnée d’une sélection d’œuvres de la collection de mode du musée, chacune provenant des époques représentées dans les vidéos de Travis Hutchison.

Comme le résume le musée dans son communiqué de presse: « Moonage Virtual Reality offre à la communauté du Phoenix Art Museum une opportunité unique de se plonger dans l’art et la mode d’Andy Warhol, David Bowie et Kenny Scharf. Mais plus que cela, l’exposition inédite montre aux visiteurs du musée la polyvalence de la réalité virtuelle en tant que nouvelle forme de récit et leur demande de réfléchir à ce que cette forme nouvelle de technologie représente pour l’avenir de l’art, au-delà des murs blancs ».

Immersion à 360°

En utilisant des logiciels de production à 360 degrés, le cinéaste Travis Hutchison a superposé des photographies et des vidéos dans un univers stéréoscopique infini pour créer les trois films de réalité virtuelle de l’exposition.

. Dans le film « Warhol Silver Factory » de Billy Name, les visiteurs du musée explorent le studio d’Andy Warhol connu sous le nom de The Factory, à travers les images visuellement époustouflantes du célèbre photographe ami de Warhol, Billy Name, qui vivait à The Factory. Les photographies prises par Name sur Warhol, sur son travail de sérigraphie et sur ses amis superstars Edie Sedgwick, Brigid Berlin, Gerard Malanga, Lou Reed et Nico sont restituées en noir et blanc et en haute définition. Ce qui contribue à faire re-découvrir le glamour des années soixante .


. « Ziggy Stardust » de Mick Rock est une expérience kaléidoscopique colorée et onirique sur la tournée légendaire de Bowie en 1972 Ziggy Stardust and the Spiders From Mars, avec les photos et les vidéos emblématiques du photographe personnel de Bowie, Mick Rock.

Bowie a été captivé par Lou Reed et le premier album Velvet Underground sorti de la Warhol Factory lorsqu’il a créé son personnage de scène extraterrestre. Tout comme Billy Name avait été le photographe personnel de Warhol, Mick Rock était toujours à portée de main pour capturer les clichés typiques des performances théâtrales, du maquillage coloré et des costumes extraordinaires des deux années d’existence de Ziggy Stardust.


. Dans la caverne cosmique de Kenny Scharf, les visiteurs sont transportés dans une installation immersive de Day-Glo, artiste visuel pop-surréaliste Kenny Scharf, filmée à 360 degrés. Une soirée dansante des années 80 devient une expérience psychédélique de réalité virtuelle. La toute première version de la caverne cosmique a eu lieu en 1981 dans le placard du petit appartement new-yorkais que Scharf partageait avec l’artiste Keith Haring dans l’East Village.

« Le travail d’Hutchison donne vie à l’esthétique du Pop Art et de la musique rock grâce à des expériences de réalité virtuelle immersives », a déclaré Dennita Sewell, conservatrice design et mode du musée« Ces collages multimédias, combinant des photographies emblématiques avec un son stéréoscopique, représentent le fil conducteur des films inspirés de l’art et de la mode, et offrent une expérience inédite aux amateurs de musées et aux nouveaux visiteurs ». 

Vivre l’art

Bien que chaque film de Moonage Virtual Reality offre une expérience distincte, mais tout aussi éblouissante, Travis Hutchison a déclaré qu’il avait pour les trois films une idée commune en tête.

« Ce que chacun de ces artistes m’a inculqué, c’est l’idée de vivre son art », a déclaré Travis Hutchison« Ils étaient tellement innovants et chacun a créé un univers visuel si solide, que lorsque j’ai décidé de travailler en réalité virtuelle, c’était leurs mondes que je voulais explorer à 360 degrés. 

Moonage Virtual Reality est à l’affiche du 11 août au 30 septembre 2018. Cette exposition est organisée par Phoenix Art Museum et rendue possible grâce à la générosité des donateurs au fonds annuel du Musée.

L’exposition est incluse dans le ticket d’entrée au musée. Elle est proposée au public au prix de 5 $ lors des créneaux « voluntary-donation, pay-what-you-wish », de 15 heures à 21 heures chaque mercredi, de 18 à 22 heures le premier vendredi de chaque mois et de midi à cinq heures le deuxième dimanche de chaque mois.

SOURCE: Phoenix Art Museum

Photos: site web et compte instagram du Phoenix Art Museum

Date de première publication: 15/08/2018

L’expérience de réalité virtuelle « Vivez Versailles » débarque sur la plateforme Steam

La Fondation Cartier offre une visite virtuelle de sa première exposition en Chine, actuellement à Shanghai

A Londres, l’exposition Nausea réunit six artistes contemporains et leurs créations en réalité virtuelle

Laisser un commentaire