Article extrait du Réseau canadien d’information sur le patrimoine (04/09/2012)

Récemment, un nouveau site Web de réseautage social, Pictify, a fait son apparition – avis aux musées : ceci s’adresse à vous!

Pictify se démarque par deux aspects : il est conçu expressément pour le contenu culturel et vise un auditoire aux intérêts plus artistiques. Ce site Web a des fonctions semblables à celles de Pinterest, un site Internet de médias sociaux en croissance rapide, en ce sens qu’il ressemble à un énorme album‑souvenir de photos, réparties en collections diverses.

Grâce à ce tableau d’affichage virtuel, les artistes et les institutions culturelles peuvent afficher des œuvres fascinantes en ligne, permettant ainsi à d’autres utilisateurs de la communauté de formuler des commentaires et de publier des photos semblables. Les utilisateurs peuvent également suivre leurs profils préférés, tout comme ils le feraient sur Facebook ou Twitter.

En quoi Pictify se distingue‑t‑il?

Pictify vise expressément le monde artistique et met tout particulièrement l’accent sur les musées. Pictify n’est pas aussi encombré que d’autres sites Web plus vastes et mieux connus, comme Pinterest. De plus, Pictify s’accompagne d’une politique sur le droit d’auteur qui est plus claire et protectrice que celle de Pinterest, et qui s’harmonise dans une plus grande mesure avec celles que l’on trouve dans la communauté muséale. La politique de Pictify offre un endroit plus sécuritaire aux établissements souhaitant présenter leurs collections.

Exemples

Pictify peut se révéler un excellent endroit où publier des renseignements sur les expositions, susciter de l’intérêt et accroître la participation des visiteurs. Le Musée d’Orsay constitue un bon exemple d’établissement muséal ayant adopté ce nouveau réseau social aux fins de marketing. Comme l’on pouvait s’y attendre, le Musée a téléchargé des photos de certaines de ses expositions les plus populaires. Sa page sur Pictify fait également part de ses heures d’ouverture, des droits d’entrée et d’autres renseignements à son sujet. Le Musée du Louvre a aussi une présence digne de mention sur le site. Parmi les musées canadiens, le Musée des beaux‑arts de l’Ontario a créé son profil au mois d’août.

Évolution de la réalité en ligne

Étant donné son potentiel, il vaut la peine de surveiller Pictify. Quel que soit le résultat, il est indéniable que Pictify s’inscrit dans une tendance plus large à l’égard du réseautage social. Les utilisateurs ont de plus en plus recours aux médias sociaux pour trouver du contenu pertinent en ligne (surtout des images), plutôt que d’utiliser les moteurs de recherche traditionnels. Les renvois et les personnes qui les suivent sont en voie de devenir les principaux moyens pour les musées de renforcer leur présence en ligne. De même, l’adoption d’une stratégie proactive sur les médias sociaux peut aider encore davantage les musées à accroître la fréquence à laquelle ils figurent dans les résultats des moteurs de recherche.

Qu’en pensez‑vous?

De nouveaux sites Web de médias sociaux semblent faire leur apparition chaque semaine, ou presque. Bien entendu, ce ne sont pas tous les réseaux sociaux qui réussiront à attirer un nombre suffisant d’utilisateurs pour créer une communauté notable. À partir de quel moment les organisations devraient-elles envisager le recours à un nouveau véhicule de communication comme Pictify? Croyez‑vous que ces sites ne susciteront qu’un intérêt passager? Faites-nous connaître votre opinion dans la boîte de commentaires ci‑dessous.

Article original

Source: Réseau canadien d’information sur le patrimoine (04/09/2012)

AUTRES ARTICLES A DECOUVRIR SUR LE SITE RCIP:

De plus en plus populaires, les applications

De nouvelles expositions virtuelles à venir au MVC

Les applications mobiles des musées au Canada