Pour découvrir l’art, la Génération Y américaine préfère Instagram à une visite de musée

Une étude commandée par la plateforme de vente d’art en ligne Invaluable révèle qu’aux Etats-Unis, pour se sensibiliser à l’art, les millenials (nés entre le début des années 1980 et le milieu des années 1990) préfèrent utiliser leurs portables que de franchir la porte d’un musée.

LaM, exposition Modigliani (c) Sinapses Conseils
LaM, exposition Modigliani (c) Sinapses Conseils

Avec plus de 30h par mois passées sur les réseaux sociaux, la Génération Y préfère de plus en plus utiliser Pinterest ou Instagram pour faire de nouvelles découvertes artistiques. Ainsi, 44.3% des Américains âgés de 18 à 24 ans et 33,8% de ceux qui sont âgés de 25 à 34 ans indiquent découvrir de nouvelles formes d’art via les médias sociaux. En comparaison, les générations plus âgées continuent de préfèrer en majorité se rendre directement au musée. Autre conclusion de l’étude: 56,9% des 18-24 ans et 51,6 des 25-34 ans déclarent qu’ils effectueraient plutôt des achats d’oeuvres en ligne.  

« Il n’a jamais été aussi important pour notre industrie d’imaginer et d’appliquer des stratégies numériques pour impliquer, inspirer et captiver la prochaine génération d’acheteurs » explique Rob Weisberg, CEO d’Invaluable. « Nous savons que la technologie va jouer un rôle crucial dans la façon dont cette génération est connectée au monde de l’art ». 

5 000 jeunes adultes américains interrogés 

L’enquête «Attitudes américaines envers l’art » a été réalisée en mars 2016 auprès de 5 000 adultes américains de plus de 18 ans. L’étude, dont les conclusions ont été révélées le 15 avril 2016, constate que l’âge est un facteur important dans la façon dont les consommateurs américains découvrent et achètent de l’art.

Les jeunes adultes appartenant à la Génération Y consacrent plus de 30 heures par mois aux réseaux sociaux, et chez eux les réseaux d’échanges d’images, tels qu’Instagram et Pinterest, sont l’outil de découverte préféré de l’art. 44,3% des jeunes de 18-24 ans et 33,8% des 25-34 ans indiquent qu’ils découvrent l’art à travers les réseaux sociaux, tandis que 29.5% des Baby Boomers âgés de plus de 65 ans continuent de préférer « un chemin de découverte plus traditionnelle pour découvrir l’art à travers les musées ».

D’autres résultats de l’enquête révèlent les attitudes des américains envers l’art:

  • appréciation de l’art: 48% des répondants indiquent qu’ils aiment et / ou apprécient l’ art. Les baby-boomers, âgés de plus de 65, témoignent du plus fort intérêt pour l’art (55%), suivis par les 25-34 ans.
  • préférences artistiques: Les américains considèrent que le mouvement impressionniste est le plus attractif visuellement, suivi par l’art asiatique, l’art moderne et l’art contemporain. 42,1% des personnes interrogées affirment qu’ils préfèreraient acheter de l’art impressionniste pour son attrait visuel.
  • Découverte de l’ art: Environ 22 pour cent des américains découvrent l’art à travers les réseaux sociaux, plus que ceux qui découvrent l art à travers les musées (20,8%) et les galeries d’art (15,9%).
  • Visite des institutions culturelles: Les américains continuent de visiter des musées et des galeries, avec 38,6% des personnes interrogées déclarant visiter un de ces lieux au moins une fois par an, et 14% effectuant une visite sur une base mensuelle.
  • 15 pour cent des américains ont admis qu’ils ne visitent jamais ces institutions culturelles.

Comme l’explique la société Invaluable: « La mise en œuvre de stratégies sociales et numériques sera important pour connecter cette partie de la population à l’art ».

(c) Sinapses Conseils
(c) Sinapses Conseils

Fort intérêt de la Génération Y pour les achats d’art en ligne

En ce qui concerne la façon dont la Génération Y pourrait acheter de l’art, plus de la moitié des répondants de cette génération (56,9% des 18-24 ans et 51,6% des 25-34 ans) ont déclaré vouloir acheter de l’ art en ligne, comparé à seulement 19% des baby -boomers (65+). Presqu’un quart des 18 à 24 ans préfèrent même acheter de l’art à travers un marché en ligne ou un site web.

Bien que les résultats de la même étude révèlent que les jeunes du Millénaire n’achètent pas l’art aussi fréquemment que les baby-boomers, cette catégorie de population est consciente de la valeur à long terme de l’achat d’art. Ainsi, 42% des 25-34 ans et 37,2 des 18-24 ans considèrent que l’achat d’art est un bon investissement, comparativement à environ 32% des baby-boomers.

« Tout comme l’industrie américaine du commerce de détail, de la restauration et de l’hôtellerie ontdu engager de profondes mutations numériques au cours de la dernière décennie pour transformer les internautes et mobinautes en acheteurs, les résultats de l’enquête révèlent que les préférences mobiles de la Génération Y vont stimuler une demande similaire dans l’industrie de l’art », a déclaré Rob Weisberg. « Ces résultats révèlent non seulement l’importance d’intégrer les nouvelles générations dans l’écosystème de l’art et mettent en lumière une formidable opportunité de croissance pour atteindre de nouveaux segments d’acheteurs. Nous savons que la technologie jouera un rôle crucial dans l’engagement et la connexion de cette génération au monde de l’art. »

Autres résultats de l’étude concernant les achats et les investissements dans l’ art:

. Actuellement 65,3% des américains achètent de l’art régulièrement, et 37% affirment qu’ils pourraient acheter plus l’art en ligne. La part de consommateurs qui préfèrent acheter de l’art par le biais d’un marché en ligne ou site web (15,3%) est plus du double de ceux qui préfèrent acheter de l’art à une vente aux enchères (7,3%).

. La préférence pour l’achat en ligne est également affectée par le revenu, plus d’un tiers (35,7%) des consommateurs américains gagnant plus de 150 000 $ et 26% de ceux qui gagnent de 100 000 $ à 149 999 $, préfèrent acheter de l’art de manière numérique. En outre, plus d’un tiers des américains (33,7%) considèrent que l’achat d’art est un bon investissement, en particulierun chiffre encore plus élevé parmi les jeunes générations.

Principales conclusions de l’étude :

Invaluable a profité de la publication des résultats de l’étude pour révéler que 40% du trafic du site et une part croissante de ses ventes proviennent des terminaux mobiles.

Une raison de plus pour justifier que les « efforts de marketing de la société se tournent vers les jeunes amateurs d’art et se concentrent sur les nouvelles plates-formes numériques et sociales, telles que facebook, Instagram ou Twitter ». Une stratégie que les musées et galeries ont déjà choisi et qu’ils devraient encore renforcer.

SOURCES: Invaluable, businesswire.com, robbreport.com, adweek.com, news.artnet.com

Date de première publication: 25/04/2016

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

664.000 tweets, le Louvre 3ème musée le plus mentionné, regards croisés de community managers: bilan de la MuseumWeek 2016

Le 23 février 2016, le Palais des Beaux-Arts de Lille invite les instagramers en ses murs pendant une journée

A.Guggémos, Observ. Web social Art contemporain: « Réseaux sociaux, un levier mal exploité face au déclin de la France sur le marché de l’art »

Laisser un commentaire