Le premier Musée Chaplin installé dans le Vevey (Suisse) mise sur l’immersion, les archives et l’interactivité pour attirer 300 000 visiteurs par an

Le premier Musée Chaplin installé dans le Manoir de Ban, à Corsier-sur-Vevey, ouvre ses portes au public le 17 avril 2016. La veille, l’inauguration officielle coïncide avec l’anniversaire de la naissance de Charlie Chaplin, qui a vu le jour le 16 avril 1889 à Londres.  Pour attirer 250 000 à 300 000 visiteurs par an, le musée, créé et financé par la société française Grévin, en partenariat avec les descendants de Charlot, offre une série d’expériences interactives et immersives.

(c) Chaplin's World
(c) Chaplin’s World


Le génie du septième art a vécu de 1952 à 1977 au Manoir de Ban, avec sa femme, Oona, et ses huit enfants. Charlie Chaplin et Oona reposent d’ailleurs au cimetière de Corsier-sur-Vevey.

Au manoir de Ban, Charlie Chaplin pose avec sa famille devant la propriété, au milieu des années 1970 (c) Chaplin's World™ © Bubbles Incorporated SA
Au manoir de Ban, Charlie Chaplin pose avec sa famille devant la propriété, au milieu des années 1970 (c)
Chaplin’s World™ © Bubbles Incorporated SA

Le manoir, superbe maison de maître qui surplombe le lac Léman et les alpes suisses, Le Studio, bâtiment tout neuf, et un grand parc de 6 hectares constitueront les trois espaces accessibles aux visiteurs. Au total, 60 millions de francs (55 millions d’euros) ont été investis pour le développement, la construction et la scénographie des lieux. L’exploitant espère accueillir entre 250 000 et 300 000 visiteurs par année.

Exploitant du musée, la société Grévin promet que le public pourra «toucher des yeux» ce que fut la vie personnelle et familiale de Charlie Chaplin en Suisse. Ainsi, Chaplin’s World compte immerger le visiteur dans l’univers du célèbre cinéaste, au gré d’une expérience ludique et interactive.

Comme l’explique Jean-Pierre Pigeon, directeur de Chaplin’s World depuis octobre 2015: « L’émotion et le plaisir seront les pierres angulaires du musée. Avec Charlie Chaplin, il y a toujours un premier et un second degré; c’est pour cela qu’il plaît aux enfants comme aux adultes, qu’il est universel et contemporain. Tenez, en ce moment, un dessin animé qui lui est consacré cartonne en Angleterre. A Corsier-sur-Vevey, et à travers une quantité énorme d’écrans, nous allons stimuler les visiteurs à travers une réelle immersion dans son univers. Ils découvriront l’artiste et l’homme, au gré d’une expérience ultraludique et interactive. Les gens vont rire et pleurer à la fois. »

Fort d’une carrière dans l’événementiel au Québec, sa province d’origine, Jean-Pierre Pigeon a travaillé au sein des deux groupes leaders de la production audiovisuelle canadienne avant de poser ses valises en Suisse il y a dix ans.

Les plus grands films de Chaplin en 1 min 10:

3 espaces et de nombreux outils numériques

Le musée sera composé de trois parties: le Manoir de Ban, la demeure restaurée de Charlie Chaplin, la reconstitution, dans un bâtiment séparé, d’un studio hollywoodien, pour permettre aux visiteurs de se replonger dans l’œuvre de Charlot et un grand parc de 6 hectares. Le parcours de visite s’étend ainsi sur 1 850 m2 et 4 hectares.

Grace à de nombreuses archives de la famille, trente personnages de cire (marque de fabrique de Grévin) et de nombreux documents audiovisuels et photographiques, Chaplin’s World by Grévin offre une immersion totale au coeur de la vie publique et privée de Charlie Chaplin. Le scénographe François Confino a imaginé un concept magique à l’image des films de Chaplin.

 

Le chapeau melon, le gilet éculé, la redingote de gentleman et le pantalon de vagabond du film The Kid présenté dans le musée (c) Chaplin's World™ © Bubbles Incorporated SA
Le chapeau melon, le gilet éculé, la redingote de gentleman et le pantalon de vagabond du film The Kid présenté dans le musée (c) Chaplin’s World™ © Bubbles Incorporated SA

Les trois parcours du musée Chaplin’s World comprennent :

. Le Studio hollywoodien raconte Chaplin le cinéaste en plongeant le visiteur au coeur de ses oeuvres.

. Classé au patrimoine culturel suisse, le Manoir de Ban, dernière demeure de Chaplin, retrace la vie intime de Charlot et de sa famille

. tandis que le Parc, si cher à l’ancien maître des lieux, invite les visiteurs à la flânerie à travers une végétation luxuriante et « une vue à couper le souffle ».

Ces différents espaces offre de nombreuses animations interactives; espaces d’immersion et zones multimédias sur les univers cinématographiques et les objets personnels de Chaplin.

Cette « immersion » dans l’univers de Chaplin, mais surtout de Charlot permet ainsi notamment aux visiteurs d’entrer dans le salon de barbier du Dictateur refait à l’identique, de s’aventurer dans la cabane en bois de la Ruée vers l’or qui va se dérober sous vos pieds et de se faire filmer dans les rouages en mouvement des Temps modernes.

Animations interactives, zones multimédias et statues de cire ponctuent la scénographie (c) Chaplin's World
Animations interactives, zones multimédias et statues de cire ponctuent la scénographie (c) Chaplin’s World
Le Cirque pour découvrir en immersion l'acteur Charlot et des célébrités qui ont compté dans sa vie (c) Chaplin's World
Le Cirque pour découvrir en immersion l’acteur Charlot et des célébrités qui ont compté dans sa vie (c) Chaplin’s World
Le Studio hollywoodien: une immersion dans la carrière cinématographique de Charlie Chaplin (c) Chaplin's World
Le Studio hollywoodien: une immersion dans la carrière cinématographique de Charlie Chaplin (c) Chaplin’s World

Des expositions temporaires seront organisées en 2018/19. Comme l’explique Jean-Pierre Pigeon: « Le personnage Charlie Chaplin est si riche qu’on ne pourra pas tout couvrir par les espaces permanents. Raison pour laquelle nous organiserons des expositions temporaires sur le site afin de compléter la scénographie du musée. J’y pense déjà, peut-être à l’horizon 2018-2019. »

L’application guide de visite développée par SmartApps

Le site web du musée, en 3 langues anglais, fran,çais et allemand, propose des informations pratiques, un service de billetterie en ligne, et même des conseils d’hébergement dans la région du Vévey.

Le musée est présent sur facebook (10 588 amis), twitter (908 abonnés) et instagram (226 followers).

En matière d’outils numériques, SmartApps a été choisi pour développer l’application mobile du musée qui sera le guide de visite mobile trilingue (français, anglais, allemand). Cette visite audioguidée est illustrée d’images inédites et de bonne qualité de la vie de Charlie Chaplin et de sa famille au manoir de Ban.

L’application gratuite contient notamment :
– 1h de visite commentée : 14 points d’intérêt vous entrainent à la découverte de la vie de la famille Chaplin en Suisse (disponible en 3 langues)
– près de 100 images dont de nombreuses inédites et en HD
– des anecdotes et histoires vraies sur Charlie Chaplin.
– 1 plan vous permettant de vous repérer facilement à l’intérieur du manoir.
– des informations pratiques pour préparer votre visite.

chaplin world appli 1chaplin world appli 2chaplin world appli 3

Chaplin’s world propose le téléchargement sur place et sans nécessité d’une connexion 3G grâce à un accès Wi-Fi exclusivement dédié au téléchargement sur l’AppStore. Ce téléchargement in situ est donc accessible aux visiteurs étrangers sans surcoût de roaming data.

L’application gratuite est téléchargeable sur iTunes et GooglePlay.

Un projet conçu avec la Famille Chaplin

Chaplin’s World est le 4e site de divertissement développé par Grévin à l’international. Grévin est une marque du groupe français Compagnie des Alpes, leader européen des loisirs. Créée en 1989, la Compagnie des Alpes gère actuellement 11 domaines skiables, et 13 destinations de loisirs, comme le Parc Astérix, Walibi ou le Futuroscope.

Mais ce projet n’aurait pu voir le jour sans les descendants de Chaplin. La famille Chaplin, réputée dans le monde du cinéma pour être l’une des plus protectrices de l’œuvre d’un artiste, a accepté de vendre le manoir à deux promoteurs (Philippe Meylan et Yves Durand) en 2004. À condition qu’ils en fassent un lieu dédié au cinéaste, et que la famille conserve un droit de regard sur le projet. Le contrat stipulait également que la demeure historique de 500 mètres carrés devait rester telle quelle. Elle a été donc restaurée, mais rien n’a bougé, hormis la scénographie.

Jean-Pierre Pigeon explique: « On ne serait pas là si la famille n’avait pas accepté le projet, lui-même nourri par les promoteurs Philippe Meylan et Yves Durand. La famille a toujours son mot à dire sur la façon dont nous utilisons l’image de Charlie Chaplin. De notre côté, nous avons quelque chose de précieux entre les mains, il faut le valoriser, sans faire n’importe quoi. On n’est pas dans un parc d’attractions. Avant de prendre chaque décision, nous nous demandons toujours comment Chaplin aurait lui-même voulu que les choses se fassent. Il faut que le musée soit à son image. La société Grévin est sur la même longueur d’onde: avec leurs musées de cire, ils ont l’habitude de respecter les artistes. »

« C’est difficile. Il y a tellement de souvenirs, c’était la maison familiale (…) Quand les travaux ont commencé, on m’a demandé plusieurs fois de venir voir, mais je n’y suis pas allé », explique-t-il. « Dans le jardin, il y a des arbres que ma mère a plantés. Je n’avais pas envie de voir une partie de cela être enlevé. J’y suis finalement allé il y a quinze jours, j’avoue que c’est bien fait. Quand j’ai su que c’était Grévin qui allait le faire, j’avais des doutes parce que je connais les musées de cire un peu partout. Je me suis dit : ‘Dans quoi on va s’aventurer ?’ Mais ils se sont adaptés, je suis convaincu que tout le monde aura du plaisir« , raconte au site rtl.fr Eugène Chaplin, un de ses 8 enfants, agés aujourd’hui de 62 ans.

Sous les feux de la rampe (c) Chaplin's World
Sous les feux de la rampe (c) Chaplin’s World

La famille veillera donc à ne pas tranformer la dernière résidence de Chaplin en parc d’attraction.

Comme l’écrit le magazine l’hebdo dans l’article « Pour un musée des temps modernes » paru le 7 avril 2016: « Chaplin’s World by Grévin, inauguré le 16 avril, est un drôle d’objet culturel. Pas un musée sérieux, ni un parc à thème, mais les deux à la fois. Une antinomie qui s’incarne dans la présence, au fil du parcours, des personnages de cire chers au Musée Grévin, le gestionnaire du nouveau lieu. Rendre l’esprit du génie du mouvement, Charlie Chaplin, par des caractères figés dans la cire, voilà qui est audacieux ».

Certains comme Francis Bordat, un des meilleurs spécialistes du cinéaste, s’inquiète sur un « risque de disneysation » mais espère néanmoins que la visite donnera surtout envie aux visiteurs de voir les films, l’œuvre géniale de Charlie Chaplin.

Objectif ambitieux de 300 000 visiteurs annuels

Avec un objectif de 300 000 visiteurs annuels, Grévin vise haut. Son directeur, Jean-Pierre Pigeon, assure que « l’objectif est tout à fait atteignable. Je suis chaque jour impressionné par la popularité intacte, et considérable, de Chaplin. Voyez ses fans sur Facebook, près d’un million pour la page officielle. Et c’est un personnage multiple, que l’on peut faire évoluer en plusieurs directions ».

D’autres sont plus prudents comme en témoigne la presse suisse: Le Musée Chaplin repose sur un pari touristique risqué (Le Temps 14 avril 2016).

Pour atteindre cet objectif, Chaplin’s World mise également sur le tourisme d’affaire et les privatisations (conventions d’entreprise ou mariage). Et sur une infrastructure adaptée: 240 places de parking par îlots autour du site, deux zones de débarquement pour les cars, une forte hausse de la fréquence des transports publics et l’hôtel Modern Times, ouvert en mars, qui offre 138 chambres et suites.

Le nouveau musée Chaplin compte également sur les antennes de Grévin à Montréal et en Corée pour drainer des curieux et sur de nouvelles attractions touristiques en cours de  création à proximité.

En effet, l’ouverture du Chaplin’s World coïncide avec l’ouverture de deux autres musées sur la Riviera vaudoise: le 3 juin 2016, Le Musée Nestlé ouvrira ses portes à deux pas de la gare de Vevey tandis que le 4 juin, l’Alimentarium présentera au public son tout nouvel écrin après neuf mois de travaux.

www.chaplinmuseum.com

Charlie Chpalin sur la toile officielle:

Site web, facebook, twitter, instagram et YouTube

SOURCES: Chaplin’s World, Musée Grévin, tdg.ch, lavenir.net, loisirs.ch, lexpress.fr, rtl.fr, hebdo.ch, culturebox.francetvinfo.fr, 

Date de première publication: 16/04/2016

La Compagnie des Alpes et SmartApps sont membre et membre associé du CLIC France

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

A.Sadaka et B.Segalen (Timescope): « 2 mois après l’installation de la première borne de réalité virtuelle à la Bastille, les retours valident notre modèle économique »

Compagnon de visite, dispositifs immersifs et interactifs, espace web personnel, la Cité du Vin décuple son expérience de visite grâce au numérique

La ville de Carhaix propose un voyage immersif à Pompéi, en partenariat avec un musée archéologique italien

A Rome, la Caravaggio Experience offre un voyage sensoriel dans 57 oeuvres du Caravage

Le Musée de Pont-Aven réouvre ses portes avec un parcours immersif et accessible constitué de sept dispositifs numériques

Les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique et l’Institut Culturel de Google dévoilent les oeuvres de Bruegel de manière interactive et immersive

Laisser un commentaire