Prisme7, le premier jeu vidéo du Centre Pompidou permet d’interagir avec 40 oeuvres de la collection

Le 24 avril 2020, le Centre Pompidou a lancé Prisme7, son premier jeu vidéo. Il invite le public à découvrir et à interagir avec des œuvres majeures de la collection du Musée national d’art moderne. Conçu en association avec Olivier Mauco de Game in Society et Abdel Bounane de Bright, Prisme7 propose aux joueurs, à partir de 12 ans, une immersion dans un univers artistique et poétique.

Jeu de plateforme ludique et pédagogique, disponible gratuitement sur mobile (IOS/Android)
et ordinateur (PC/Mac), Prisme7 s’adresse aux adolescents et aux adultes désireux d’appréhender
la création moderne et contemporaine.

Prisme avait l’objet d’une présentation en avant-première lors du salon Paris Game Week, en octobre 2019. (Lire l’article du CLIC France: Avec Prisme 7, le Centre Pompidou lance son premier jeu vidéo)

Naviguant entre couleur et lumière, le joueur explore un organisme qui se construit au fil des découvertes des caractéristiques plastiques et sensorielles des œuvres. Il progresse dans le jeu en interagissant avec Le Rhinocéros de Xavier Veilhan, New York City de Piet Mondrian, Big Electric Chair d’Andy Warhol, ou les célèbres « tuyaux » du bâtiment du Centre Pompidou conçu par le duo d’architectes Renzo Piano et Richard Rogers.

« Ce jeu que nous avons imaginé, est une exploration ludique et créative pour découvrir les œuvres du Centre Pompidou, sous forme de jeu de puzzle », explique à France Inter Patrice Chazottes, directeur adjoint en charge des publics au Centre Pompidou. « On y avance par étapes et on approche et aborde telle ou telle œuvre ou tel artiste. On a intégré dans ce jeu une quarantaine d’œuvres, de Miro, ‘l’Arlequin’ de Picasso à Mondrian, etc. Notre volonté c’est de toucher aussi un public différent de celui du Centre Pompidou, mais aussi le public du Centre Pompidou. C’est aussi un outil pédagogique formidable car il consiste à atteindre, étape par étape, une connaissance de l’art moderne et contemporain. » 

40 œuvres emblématiques du Centre Pompidou

Après un premier niveau d’introduction (apprentissage du gameplay1), six univers de jeu donnent à explorer une sélection de 40 œuvres emblématiques de la collection du Centre Pompidou,
à travers les relations entre couleur et fonction, couleur et émotion ou encore lumière et immersion.

Prisme7 propose également une immersion sonore, conçue pour le jeu par Ircam Amplify, filiale de l’Ircam, mettant en avant la création actuelle en design sonore.

Le personnage de Prisme7 est représenté par une entité de molécules lumineuses. Le choix de cet avatar résulte d’une volonté de neutralité, délaissant les représentations traditionnelles présentes dans l’industrie du jeu vidéo (figure humaine, animale ou hybride) afin que chaque joueur puisse s’identifier.

Soutien du ministère de l’éducation nationale

Prisme7 a été conçu grâce au financement de l’appel à projet « Services innovants numériques Éduthèque » (SINÉ) du ministère de l’Éducation nationale et de la jeunesse, qui vise à soutenir des projets novateurs à destination des enseignants et de leurs élèves avec le concours de start-up ou de PME du numérique.

« Et si le jeu vidéo était aussi capable de jouer avec les règles de l’art, d’en challenger les canons ? Nous avons comme démarche de game designers de produire une œuvre contemporaine qui s’inscrit dans l’histoire de l’art. Car, qui de plus joueur avec la réalité qu’un artiste ? » Olivier Mauco, game director de Prisme 7, président de Game in Society et co-producteur.

Le gameplay

Le joueur avance et évolue dans les différents univers virtuels en collectant des orbes2 rouges (fonctionnant comme des réservoirs de points) présents sur son passage. Des actions en relation avec les caractéristiques plastiques prégnantes des œuvres (ombre portée, composition en miroir…) sont proposées afin de sensibiliser le joueur à la création artistique et permettre une meilleure compréhension des œuvres.

Au fur et à mesure de son parcours et des univers franchis, le joueur collecte des œuvres, se constituant ainsi une galerie virtuelle personnelle. Favorisant la découverte par le faire, les mécanismes de jeu s’appuient sur un schéma progressif : observer, comprendre, déconstruire, créer.

« Le jeu vidéo est l’une des dernières formes artistiques de notre culture, mais paradoxalement, aucun jeu n’avait jusqu’à présent réussi à proposer une expérience artistique qui immerge dans le champ de l’art moderne et contemporain » Abdel Bounane, creative director de Prisme7, président de Bright et co-producteur.

Description des niveaux

Couleur et fonction. Dans une œuvre, une couleur peut avoir sa propre fonction, son propre référent.
Dans ce niveau, chaque couleur renvoie à une fonctionnalité bien précise. Le joueur doit ainsi attribuer une couleur aux objets qui en sont dépourvus afin de progresser.

Couleur et système. Dans ce niveau scindé en deux systèmes visuels, le joueur doit réunir les couleurs, par-delà le miroir, en suivant un principe de symétrie.

Couleur et engagement. Dans ce niveau en forme de grande métropole déshumanisée, les citadins sont une ressource qui permet de découvrir certains passages et la ville devient un grand mécanisme à manipuler.

Couleur et émotion. Un monde sans couleur est un monde qui n’existe pas. Le joueur colore chaque recoin de ce niveau pour en révéler la structure et reconstituer l’environnement.

Couleur et spiritualité. Le joueur se promène dans cet espace coloré aux formes abstraites, où chaque zone doit être activée avec l’objet et la couleur qui lui est attribuée.
Le joueur doit les faire correspondre au-delà du symbolisme des formes et des codes couleur.

Lumière et physique. La lumière peut devenir un marqueur physique dans l’espace. Le joueur utilise son empreinte lumineuse pour générer un passage afin d’accéder à des zones auparavant hors de portée. La lumière génère des ombres, mais aussi des chemins qui s’avèrent bien réels.

Lumière et immersion. La lumière peut faire corps avec l’espace. Dans ce niveau, le joueur utilise son empreinte lumineuse et son ombre. Le déplacement dans l’espace du joueur va produire des formes inattendues, avant qu’elles ne révèlent, dans un agencement impeccable, une ombre qui s’avère être… sa propre création.

Des ressources pour tous…

Des notices d’œuvres ont été spécialement conçues pour Prisme7 avec deux niveaux de lecture (mise en avant d’éléments simples puis présentation détaillée) venant ainsi éclairer les utilisateurs sur les œuvres.
Elles sont complétées par diverses ressources du Centre Pompidou : podcasts, dossiers pédagogiques, vidéos…

Certaines de ces ressources ont spécialement été créées pour les enseignants.

L’intégration de ressources complémentaires répond à une volonté de contribuer à la formation et à
l’accompagnement des enseignants sur les modalités d’exploitation du jeu.

Ainsi, des contenus additionnels sont disponibles sur la plateforme Éduthèque du ministère de l’Éducation nationale et de la jeunesse :
• Des pistes d’ateliers et d’exploitations pédagogiques ont été conçues en lien avec les programmes scolaires du cycle 4 et du lycée, en valorisant des exploitations transdisciplinaires et en permettant des pratiques pédagogiques novatrices telle la classe « inversée »3 .
• L’accès aux croquis préparatoires du jeu vidéo (storyboards) s’insère dans une logique de mise en lumière
du processus de réflexion et de conception du jeu.
• L’accès à des astuces pour débloquer les différents niveaux de jeu et aller directement à la séquence choisie pour animer sa séance pédagogique.

Le CLIC France ne peut que partager cette remarque d’Isabel Pasquier sur le site de France Inter: « À travers ce jeu vidéo, le Centre Pompidou poursuit avec inventivité et audace sa volonté de s’ouvrir à tous les publics, à démocratiser l’accès à l’art« . 

Informations pratiques: Prisme7
Lancement du jeu : le 24 avril 2020
Support : en accès libre et gratuit sur mobile (IOS/Android) et ordinateur (PC/Mac)
Disponible en français et en anglais, dans 149 pays
Développeurs : Bright et Game In Society
Genre : Plateforme – Puzzle
Hashtag : #Prisme7
Plus d’informations : www.centrepompidou.fr/Prisme7`

Le Centre Pompidou
Depuis 1977, le Centre Pompidou présente une riche  programmation aux croisements des disciplines et des publics. Son bâtiment emblématique, qui abrite l’une des deux plus grandes collections d’art moderne et contemporain au monde, ainsi que des expositions, des colloques, des festivals, des spectacles, des projections ou des activités pour les plus jeunes, en font une institution sans équivalent, profondément ancrée dans la cité et ouverte sur le monde et l’innovation.
www.centrepompidou.fr/

Ircam Amplify, filiale de l’Ircam forte de 40 ans de recherches pluridisciplinaires, de créations sonores expérimentales et d’innovations technologiques développées au sein de l’Ircam – Centre Pompidou – Paris, propose depuis 2019 aux entreprises une offre à la croisée de l’émotion, du son et de l’intelligence artificielle : design sonore, produits et technologies dans les domaines des interfaces homme-machine, des expériences sonores immersives et de la recommandation intelligente (indexation des datas).

Game in society est une agence de conception et de production de jeux vidéo à impact et destinés au monde de la culture, de l’art, de la science et de l’éducation. Elle est dirigée par Olivier Mauco, game director depuis 10 ans de nombreux serious games, enseignant à sciences po en game design, docteur en sciences politiques et auteur d’ouvrages sur le jeu vidéo. L’entreprise conçoit et produit des jeux et applications de médiation culturelle, artistique, scientifique et technique auprès du grand public.
Prisme7 est le premier jeu vidéo culturel développé par Game in Society pour le Centre Georges Pompidou.
www.gameinsociety.com/

Fondé par Abdel Bounane, Bright déploie des créations génératives et interactives. Basées sur des flux de data (de la marque, de visiteurs d’un évènement, des réseaux sociaux, d’objets connectés ou encore des interactions utilisateurs), les créations générées par Bright évoluent en permanence, de façon personnalisée, sur tous les écrans, pour raconter de nouvelles histoires : dynamiques, connectées et vivantes. Bright a produit des créations génératives auprès de EDF, Altarea Cogedim, Société Générale, Allianz, LCL, Nike, Chanel, Enedis…

SOURCE: Centre Pompidou (CP)

PHOTOS: Centre Pompidou

Date de première publication: 24/04/2020

Le Centre Pompidou est membre du CLIC France

Avec Prisme 7, le Centre Pompidou lance son premier jeu vidéo

Covid-19 / Pendant le confinement, des musées s’installent sur Animal Crossing

En prélude à sa saison « Fantasy » et dans le cadre de la PGW, la BNF révèle son premier jeu vidéo

Le Ministère de la culture français lance son premier jeu vidéo gratuit, RomanicaAprès une préfiguration, la Cité des sciences et de l’industrie ouvre son espace permanent jeu vidéo e-LAB

Arte soutient le lancement d’un nouveau jeu d’aventure en réalité virtuelle « The Fisherman’s Tale »

Pour la 3ème fois, la BnF participe à la Paris Games Week du vendredi 26 au mardi 30 octobre 2018

Avec une application escape game, Valenciennes sort « le grand jeu » pour son exposition « une histoire du monde en 100 objets » du British Museum

Laisser un commentaire