L’art ne se cloisonne plus aux murs des musées et s’exporte sur les nouveaux canaux de diffusion. L’art en ligne connait un nouvel essor avec la vague numérique et les plateformes, telle que YouTube, participent à cette effervescence. Toutefois, l’art reste éloigné du petit écran et ne trouve pas toujours de formats et programmes télévisés adaptés. Deux exemples outre atlantique illustrent cependant la bonne utilisation des écrans pour promouvoir l’art.

Une série vidéo sur la chaine Youtube

Le Jordan Schnitzer Museum of Art (Oregon, Etat-Unis) débute une nouvelle série vidéo intitulée « Art 1:01″ sur sa chaîne YouTube. Ces courtes vidéos ont pour but de donner un avant gout des oeuvres des collections du musée ou l’actuelle exposition sur Cuba. Le directeur, Jill Hartz, commente lui même les premières vidéos et présente des oeuvres acquises en 2010, telle que « Prisioneros del Tiempo », triptyque de l’artiste cubain Sandra Ramos.

or

Pour les futurs épisodes, des conservateurs et universitaires spécialistes interviendront pour commenter des oeuvres coréennes et japonaises. Les nouvelles vidéos seront ajoutées à la chaine deux fois par mois. Des épisodes supplémentaires sont déjà planifié en production avec la présentation du personnel par exemple. Cette initiative rappelle par ailleurs le dispositif du MET qui avait interviewé ses équipes (article à lire).

yt1

Une programmation hebdomadaire sur la chaine publique américaine

Le réseau public américain de télévision, PBS, programme pour la rentrée 2011 pendant neuf semaines, une série conçue comme un festival artistique, le vendredi soir. La programmation inclura une édition spéciale sur des femmes rock’n roll. Bien que certaines émissions de variétés programment des performance artistiques, il y a relativement peu de cases dédiées à l’art. Les chaînes câblées, telle que Bravo, qui avaient commencé à diffuser ce type de programme (article à lire) se concentre dorénavant vers d’autres programmations.

bravo1

Ce festival hebdomadaire sera l’occasion de regrouper les différents arts avec des documentaires ou des courts métrages. PBS encourage notamment les scènes de Miami, San Francisco, Cleveland, Chicago et souhaite développer la programmation d’art local.

pbs

Coup de projecteur important sur l’art qui ne trouve pas aisément sa place sur le petit écran. Entre internet et la télévision, les initiatives se multiplient pour programmer et diffuser plus massivement l’art dit « quotidien ».

Auteur : Simon HÜBE