Des prototypes tactiles permettent aux visiteurs malvoyants de percevoir les couleurs dans un tableau du musée des Beaux Arts de Montréal

Avec l’objectif de rendre l’art accessible à tous, le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) met à la disposition des personnes non-voyantes ou vivant avec une déficience visuelle un outil innovant qui leur permet d’apprécier par le toucher les couleurs d’un tableau d’Alfred Pellan, issu de la collection du MBAM. Ce nouvel outil, lancé le 23 juillet 2018, vient compléter les autres activités proposées aux visiteurs souffrant d’un handicap visuel.

Un des prototypes développé par Patricia Bérubé inspiré de l’oeuvre d’art Banner pour l’exposition « Prisme d’Yeux », 1948, d’Alfred Pellan. © Succession Alfred Pellan / SODRAC (2018). Photo Christine Guest.

Un des prototypes développé par Patricia Bérubé inspiré de l’oeuvre d’art Banner pour l’exposition « Prisme d’Yeux », 1948, d’Alfred Pellan. © Succession Alfred Pellan / SODRAC (2018). Photo Christine Guest.

Deux prototypes ont été développés par Patricia Bérubé, étudiante en maîtrise en histoire de l’art à l’Université de Montréal, en partenariat avec les équipes du Musée des beaux-arts de Montréal.

« Mon projet est né d’un désir de rendre la peinture accessible aux personnes qui ont des problèmes de vision. Grâce à ces prototypes en relief, elles peuvent désormais découvrir la beauté d’un tableau du bout de leurs doigts. C’est tout un monde de formes et de couleurs qui s’ouvre aujourd’hui à elles », explique
Patricia Bérubé, conceptrice des prototypes tactiles.

Ce nouvel outil, disponible au niveau S1 du pavillon Claire et Marc Bourgie, offre aux personnes ayant un handicap visuel un contact inédit avec l’art.

Ce projet novateur axé sur l’œuvre Bannière de l’exposition « Prisme d’Yeux », réalisée par Alfred Pellan en
1948, permet d’envisager « de nouvelles avenues afin d’enrichir l’expérience muséale d’un public confronté à certains obstacles, dont la difficulté d’apprécier la couleur et les œuvres picturales en deux dimensions telles que la peinture ».

Compléter et enrichir les sevices existants 

Mis à la disposition du public, les prototypes tactiles bonifient ainsi les visites offertes par le Musée, depuis 2015, aux personnes non-voyantes et malvoyantes.

« Chaque jour, les équipes du Musée travaillent sans relâche pour offrir des expériences sur mesure destinées à des personnes ayant des besoins particuliers. Créées en collaboration avec une multitude de responsables d’organismes et des participants, ces expériences ont pour objectif de répondre aux attentes de chacun et de chacune ! Et c’est pour cette raison que la recherche de Patricia Bérubé, qui apporte une solution unique à des personnes vivant avec une déficience visuelle, est d’une grande pertinence. Ça nous intéresse vivement de travailler sur ce projet prometteur. Et si ce prototype est réussi, on l’utilisera pour nos clientèles adultes qui visitent le musée et pour les plus jeunes », affirme Thomas Bastien, directeur de l’éducation et du mieux-être.

Des prototypes tactiles réalisés par Patricia Bérubé

Cumulant une formation en animation 3D et en histoire de l’art, Patricia Bérubé s’est particulièrement
intéressée à la perception tactile chez les personnes non-voyantes et malvoyantes. Dans le cadre de son
projet de maîtrise entrepris en septembre 2016, elle a développé deux prototypes qui permettent une
interprétation tactile d’une œuvre bidimensionnelle.

Les deux prototypes traduisent en relief les formes, pour l’un, et les couleurs, pour l’autre, du tableau de
Pellan, Bannière de l’exposition « Prisme d’Yeux ». Cette œuvre, choisie pour ses formes simples et nettement marquées, a été reproduite sur une plaque de plexiglas à une échelle de ½ (soit un format deux fois plus petit que l’œuvre originale), en combinant des techniques d’impression 3D et de moulage en silicone.

. Un premier prototype restitue sur une plaque en relief le contour des formes géométriques de l’œuvre
(rectangles, cercles, losanges, triangles), ce qui permet d’en comprendre du bout des doigts la configuration.

. Le second (voir image ci-dessus) intègre la palette chromatique de l’œuvre en la déclinant en une variété de textures ; grâce à une légende tactile en braille, il est alors aisé de situer chacune des couleurs (noir, rouge, blanc et gris).

Au cours du développement, la chercheuse a évalué le choix des textures et la fonctionnalité des prototypes auprès d’un groupe témoin composé de 13 personnes ayant divers problèmes de vision.

« Il faut que les gens puissent avoir le droit d’utiliser ce genre de programme. Je pense que c’est essentiel. On oublie à ce moment-là qu’on ne voit plus. On est vraiment dans notre monde, on le voit. Donc on oublie qu’on est aveugle; on voit [l’œuvre] à notre façon », a déclaré Jean-Daniel Aubin, participant au projet.

D’autres innovations en faveur des publics à handicap

Le MBAM a profité du lancement de ces prototypes pour annoncer d’autres initiatives en faveur des publics à handicap.

Le magazine M maintenant accessible aux personnes ayant des limitations sévères à la lecture

En collaboration avec le MBAM, Audiothèque L’Oreille qui lit propose à ses utilisateurs une version audio
du magazine M. Conçue par le MBAM, la publication, qui recèle des articles de fond et des actualités en lien avec les activités du Musée, est dorénavant accessible gratuitement aux personnes ayant des limitations sévères à la lecture, dont les personnes handicapées visuelles.

Information et inscription : audiothequeloreillequilit.com

Des visites guidées pour personnes non-voyantes au Musée

Les personnes non-voyantes ou atteintes de déficience visuelle peuvent découvrir les collections du Musée grâce à des visites adaptées offertes en petit groupe. Faisant appel à une approche multisensorielle et à des descriptions verbales détaillées, des guides bénévoles permettent aux visiteurs de se construire des images mentales des œuvres exposées, et les invitent même à toucher à certaines sculptures de la collection.

Ces visites sont offertes gratuitement (à compter du mois d’août 2018) les premiers mardi et dimanche de chaque mois, à 10 h 30. Elles sont disponibles en français et en anglais, sur réservation, au moins une semaine à l’avance. Réservations : 514-285-2000, option 3 | education@mbamtl.org

SOURCE: MBAM

Photos: MBAM

Date de première publication: 24/07/2018

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

. Le musée de Bretagne partage 170 000 objets et documents numérisés de ses collections sur sa nouvelle plateforme

. Le musée Andy Warhol lance un nouveau site et enrichit ses outils technologiques en faveur de l’accessibilité

. Le prix britannique de l’accessibilité culturelle attribué en 2017 à Signly, l’application muséale conçue pour les visiteurs sourds

. DOSSIER / Accessibilité dans le patrimoine: les nouvelles opportunités du numérique 

Le Musée des Beaux-Arts de Montréal lance avec Ubisoft une nouvelle application destinée aux groupes scolaires

Le Musée des Beaux-Arts de Montréal a lancé sa nouvelle plateforme pédagogique EducArt.ca, co-développée avec la communauté éducative

Laisser un commentaire