Grâce au logiciel de réalité augmentée ARKit, le Gardner Museum peut raccrocher ses chefs d’oeuvres volés

Près de 30 ans après leur vol au musée Isabella Stewart Gardner de Boston, des oeuvres sont raccrochées de manière numérique par l’application mobile « Hacking the Heist ». L’initiative d’une start up s’appuie sur la technologie ARKit d’Apple.

Aux premières heures du 18 mars 1990, deux hommes habillés en policiers se font ouvrir les portes du musée Isabella Stewart Gardner de Boston81 minutes plus tard, les deux voleurs s’enfuient avec treize œuvres d’art évaluées à plus de 500 millions de dollars. Le «cambriolage Gardner» est l’un des vols d’art les plus célèbres de l’histoire. C’est aussi le plus important qui reste non résolu.

Les cadres sont toujours accrochés aux murs du musée Gardner afin de montrer aux visiteurs ce qui a été perdu dans ce vol. Et malgré tous les efforts du FBI, ils restent désespérément vides.

A la date anniversaire du cambriolage, le 18 mars 1818, Cuseum, une start-up basée à Boston dédiée à l’utilisation de la technologie pour améliorer l’expérience des visiteurs, a dévoilé  » Hacking the Heist « , une nouvelle application de réalité augmentée. Avec « Hacking the Heist », la réalité augmentée permet donc de simuler l’accrochage de ces œuvres d’art inestimables sur les murs du Musée Gardner.

Un vol fascinant

L’équipe de Cuseum était depuis longtemps fascinée par le hold-up de Gardner.

« Récemment, après avoir testé de nouveaux prototypes dans un musée local et montré les résultats à mon équipe, un de mes collègues a suggéré l’idée de remettre les oeuvres d’art volées dans les cadres du Gardner », a déclaré au site engadget Brendan Ciecko, fondateur de Cuseum« J’ai été excité d’explorer quelque chose de nouveau, associant un défi technologique et l’idée de ramener quelque chose à sa vraie maison. »

Présentation vidéo de l’application :

AR Demo of Rembrandt’s « Christ in the Storm on the Sea of Galilee » Returned to Frame.

Un projet mécéné par Cuseum

« Hacking the Heist » est un projet initié et intégralement financé par Cuseum. La start-up n’a pas été payée par le musée Gardner. Mais l’équipe espère que le musée mettra bientôt l’application à disposition de ses visiteurs.

L’application a été développée en utilisant la plateforme ARKit d’Apple. 

« La solution ARKit d’Apple a marqué un nouveau chapitre pour les développeurs d’applications », explique Brendan Ciecko. « Par rapport à d’autres frameworks, la qualité et la stabilité sont incroyablement prometteurs. Avec la dernière version, ARKit 1.5, Apple a introduit la détection de surface verticale et la reconnaissance d’image sur l’appareil, éléments clés pour rendre ce projet possible ».

L’application n’est pas encore disponible pour le grand public et l’équipe Cuseum attend donc que l’iOS 11.3, qui supporte ce type de RA, soit publié.

Les visiteurs du musée munis d’un terminal Apple pourront alors télécharger l’application. En dirigeant leur smartphone ou tablette vers les cadres vides, grâce à la réalité augmentée, l’application remplira les vides.

Les visiteurs vont ainsi pouvoir explorer les salles et y découvrir les peintures manquantes accrochées aux murs du musée Isabella Stewart Gardner.

A ce jour, l’application ne permet de visualiser que deux des peintures manquantes: « Une Dame et un Gentilhomme en Noir » et « Le Christ dans la Tempête sur la Mer de Galilée », deux oeuvres peintes par Rembrandt. Cuseum espère ajouter plus de peintures dans les prochains mois.

Reportage de CBS TV (22/03/2018):

D’autres projets RA dans des musées

« Hacking the Heist » n’est pas le seul projet de réalité augmentée sur lequel travaille Cuseum. La société développe d’autres outils de RA avec plusieurs musées d’Amérique du Nord pour améliorer les expériences des visiteurs. Au Perez Art Museum de Miami, la société a récemment contribué au lancement de la première expérience d’ARKit dans un musée, ainsi que de la «première exposition muséale au monde entièrement alimentée par l’AR». Cette exposition présente les œuvres de l’artiste de Miami Felice Grodin et contient quatre œuvres numériques qui examinent la relation entre le mental et le physique.

Présentation vidéo d’une autre expérience de réalité augmentée dans un contexte muséal:

ARKit 1.5 Image Recognition / AR Demo in Art Museum from Cuseum on Vimeo.

Un vol historique qui continue à inspirer

Trois décennies plus tard, le vol du musée Isabella Stewart Gardner de Boston suscite toujours l’attention du public. Le musée offre toujours 10 millions de dollars de $ de primes à ceux qui pourraient aider à retrouver les oeuvres. En attendant, le musée propose déjà avec Google Art & Culture une visite virtuelle du musée incluant les oeuvres dérobées.

Plusieurs livres ont également été écrits sur le cambriolage et un programme en podcast intitulé « Empty Frames« , a été lancé en février 2018.

SOURCES: Cuseum, engadget.com, artnews.net

Date de première publication: 25/04/2018

Le Gardner Museum de Boston commémore les 25 ans de son cambriolage massif avec une visite virtuelle

Le Pérez Art Museum Miami propose la première exposition muséale en réalité augmentée utilisant la technologie ARKit d’Apple

Avec le projet France eMotion, Atout France et l’Institut Français veulent promouvoir les trésors de l’hexagone par la photo et la réalité augmentée

8 artistes Internet ont envahi la salle Pollock du MoMA et offert une expérience de réalité augmentée « sauvage »

La BBC lance une application de réalité augmentée pour faire découvrir les objets des plus grandes civilisations

Au musée Albertina de Vienne, les toiles de Picasso et de Monet s’animent en réalité augmentée

Laisser un commentaire

Club Innovation et Culture France

Bonjour

A l’occasion de ses 10 ans, le CLIC France vous propose une nouvelle version de son site web.

Celui-ci sera prochainement enrichi de nouveaux contenus et services.

Si vous souhaitez être tenu informé de l’actualité du CLIC France et des futures évolutions de son site web, nous vous invitons à vous inscrire à notre newsletter.

L’équipe du CLIC France