Roei Amit (RMN-GP): «Grand Format concrétise notre conception du numérique comme média et pas seulement comme vitrine»

Partager :

Roei Amit, nouveau Directeur adjoint chargé du numérique à la RMN-Grand Palais, présente son parcours, la nouvelle stratégie numérique de la RMN-GP et présente en avant-première le nouveau magazine numérique Grand Format qui est lancé ce jour.

Vous venez de rejoindre la Rmn-Grand Palais en tant que Directeur adjoint chargé du numérique, au sein de la Direction des publics et du numérique. Quel a été votre parcours professionnel ?

Je suis né à Tel Aviv en 1970. Ayant suivi des formations littéraire et juridique, je suis venu en France où j’ai passé un DEA et un Doctorat en philosophie politique. Ensuite j’ai occupé la fonction de Responsable artistique multimedia chez MK2, puis j’ai rejoint l’INA, l’Institut national de l’audiovisuel comme Responsable des éditions multimédia pour développer ces activités et notamment les offres et les actions à destination du grand public (ina.fr, ina.boutique, les télé connectées, mobiles, CDs, DVDs, etc.)

Avec votre expérience de l’audiovisuel, quel regard portez-vous sur le numérique appliqué à la sphère culturelle et muséale ?

C’est une sphère particulièrement riche, avec des offres étendues qui se sont beaucoup développées ces dernières années. Cela dit, je pense que des paliers importants restent encore à franchir : d’abord, appréhender le numérique comme un medium à part entière et non pas seulement comme une vitrine ou une plateforme d’information ; ensuite, faire évoluer notre perspective en passant du point de vue de l’institution à celui du public dont l’inclusion reste à développer.

La nouvelle organisation de la Rmn-Grand Palais a engendré la création d’une Direction des publics et du numérique. Cela veut-il dire que le numérique quitte la sphère de la communication pour entrer dans une nouvelle dimension, celle de la médiation et de la relation avec le public ?

Tout à fait. Cette nouvelle organisation est le reflet de la vision selon laquelle aujourd’hui, « Le fond de l’air est numérique », pour paraphraser Chris Marker. Par « numérique », on entend à la fois contenu et contenant, media et médiation. Pour mettre en œuvre cette vision d’un numérique global dans notre monde en constante mutation, il paraît cohérent et nécessaire d’inscrire le public et nos activités de médiation au cœur de la stratégie numérique. Nous sommes ainsi rattachés au nouveau Directeur des publics et du numérique, Vincent Poussou.

Quelles seront les missions et le périmètre de vos activités dans le champ du numérique ? 

La Sous-direction du numérique inclut le département Multimedia avec notamment ses secteurs de webmastering, d’audiovisuel et d’ePublishing tous écrans confondus, et l’Agence photographique qui inclut entre autres l’activité de photographie, le laboratoire numérique, la documentation et l’activité commerciale. Ces équipes sont d’un excellent niveau et ont fait leurs preuves depuis des années en développant des activités fortement valorisantes pour la Rmn-Grand Palais. Cela dit, comme le monde numérique avance très rapidement, nous devons suivre de très près ses évolutions. Ainsi, nous recrutons actuellement un « Community manager » pour renforcer notre présence sur les réseaux sociaux. La Sous-direction du numérique est constituée d’une équipe d’environ 80 personnes.

Avec l’émergence de la nouvelle entité « Rmn-Grand Palais » et la création de sa nouvelle identité graphique, vous héritez d’une galaxie de sites internet et d’outils numériques hétérogènes. Quelle est l’audience cumulée de tous les sites web de cette galaxie ?

Aujourd’hui, les sites principaux de la galaxie Rmn-Grand Palais accueille 500 000 visiteurs par mois (et près de 2M pages vues).

En combien de temps envisagez-vous la transition vers un écosystème homogène ? Cela passe-t-il par la fusion de tous vos sites et leur refonte en un seul portail pour l’expression de toutes vos activités (expositions et lieux parisiens, en province, boutiques) ?

Notre ambition est d’élargir nos publics et de faire grandir leur engagement dans nos contenus et vis-à-vis de nos lieux d’accueil. Au cours des prochains mois, nous allons mettre en place une nouvelle stratégie pour le numérique accompagnée de son plan d’action. Celui-ci prévoit notamment d’améliorer et de développer la cohésion de notre galaxie de sites, voire d’en refondre certains, ainsi que d’élargir nos offres et nous ouvrir davantage à nos publics.

Une première étape de cette refonte numérique sera le lancement d’un magazine en ligne : « Grand Format ». Pouvez-vous nous présenter ce projet, ses objectifs et ses contenus ?

Le « Grand Format » (www.grandpalais.fr/grandformat) est un nouveau format de publication qui concrétise  notre conception du numérique comme média, et pas seulement comme vitrine. C’est également un magazine d’un nouveau genre où le point de vue de l’internaute est essentiel et central. Quasi-quotidiennement, de façon à la fois constante et souple, ce magazine publiera des contenus divers et variés en relation avec notre programmation d’expositions et d’événements et avec nos produits et nos productions. A la fois source pertinente d’informations complémentaires et outil d’accompagnement de nos publics, le « Grand Format » est aussi un lieu de rencontres et d’échanges avec les internautes en interaction étroite avec nos contenus sur les réseaux sociaux. Dans le « Grand Format » nous mettrons parfois en avant des contenus au ton un peu plus décalé et impertinent afin d’aiguiser la curiosité de nos publics et susciter de leur part l’expression de points de vue enrichis. Vous y découvrirez au lancement : des vidéos, textes et commentaires des commissaires d’expos, des images, des biographies, une sélection musicale via le playlist Deezer… et nous y posterons chaque jour des nouveaux contenus sur nos expositions et nos événements ainsi que le suivi des travaux du Grand Palais.

Ce magazine aura-t-il une version mobile et tablette ? fera t il l’objet d’une application ?

Ce magazine est compatible tablette, mais il ne fera pas objet immédiat d’une application.

Qui a développé le magazine ? comment sera-t-il actualisé ?

Ce projet a été développé en interne, avec le concours d’une agence.

L’actualisation de « Grand Format » se fera presque tout les jours avec un contenu produit par l’équipe multimédia de la RMN-GP, complété par des contributions d’auteurs extérieurs selon les sujets et besoinsLa vidéo sera un axe principal et une composante importante du magazine. Ce contenu sera également produit en interne avec le renfort éventuel de JRI externes.

La Rmn-Grand Palais s’est beaucoup développée dans l’e-édition, avec notamment les e-albums. Quel bilan en tirez-vous ?

La RMN-Grand Palais a déjà été très active en la matière. J’en veux pour preuve les bonnes performances de certaines de nos éditions numériques, au premier rang desquelles les deux e-albums « Monet » et « Matisse, Cézanne, Picasso… L’aventure des Stein ».

 

L’ePublishing est un chantier à part entière placé au cœur de notre stratégie numérique. Sur cette activité très importante et sur son articulation avec la politique audioguide, nous préparons le lancement de nos nouvelles offres et la mise en place de notre stratégie ePublishing multisupport. Nous aurons l’occasion d’en reparler.

La Tate a choisi de regrouper l’ensemble de ses activités éditions tous supports confondus, numérique ainsi que ses partenariats media, au sein de Tate media. N’est-ce pas l’idéal ?

Le développement du numérique aujourd’hui ne peut se fonder que sur une conception et des actions transversales, et cela dans toute organisation. Le modèle de la Tate est très intéressant. Notre nouvelle organisation n’en est pas très éloignée, mais elle met plutôt l’accent sur nos relations avec les publics. Les partenariats media sont un aspect capital bien évidemment et nous le traitons avec la direction de la communication.

Votre sous direction est également en charge de la photothèque de la Rmn-Grand Palais. Quels sont ses axes de développement ? 

Je vous propose de revenir sur ce sujet à l’occasion du lancement de notre portail « Arago » dédié à la photographie dont le lancement aura lieu le 27 mars prochain.

Comme vous pouvez le voir, nous avons d’autres projets numériques en cours. Le numérique est aujourd’hui omniprésent et se diffuse dans tous les aspects de l’expérience culturelle. Partant de ce constat, la Rmn-Grand Palais a décidé de s’engager plus que jamais dans le numérique pour et avec tous les publics. Nous aurons donc prochainement d’autres occasions de vous en dire plus.

Interview réalisée le 2 Mars 2012, par PY Lochon

A LIRE SUR LE SITE DU CLIC:

. « La France en relief », en numérique et en 3D, au Grand Palais et sur internet

La RMN-GP inaugure sa nouvelle plateforme en ligne : Panorama de l’art

. Un site internet immersif pour l’exposition Game Story au Grand Palais

. Retour d’usages sur l’application mobile Monet aux Galeries nationales du Grand Palais

. Yann Hamet (RMN): « vers une diversification des modes de visites au musée »

Partager :

Un commentaire

  1. Pingback: La RMN – Grand Palais lance le webzine « Grand Format » « m(ART)keting

Laisser un commentaire