Chambre des Visiteurs: les votes sont ouverts pour la 5ème exposition participative des musées de Rouen

Et de 5 ! La Réunion des musées métropolitains, à Rouen (Seine-Maritime), lance la 5e saison de la Chambre des visiteurs, exposition annuelle dont les internautes sont les commissaires. Du 1er octobre au 15 novembre 2020, le public est invité à voter en ligne pour choisir ses œuvres préférées, qui seront accrochées au Musée des Beaux Arts de Rouen à partir de février 2021.

Lancé en 2016, le rendez-vous annuel est devenu un rituel dans le paysage muséal rouennais. La Chambre des visiteurs, dont la 5e saison vient de démarrer est une exposition participative, pour laquelle le commissaire est le public.

Mécanique identique

Pour cette 5ème édition, la mécanique reste la même. L’équipe de la Réunion des musées métropolitains (RMM, la structure qui rassemble huit musées de l’agglomération de Rouen) a sélection 100 œuvres des collections des différents musées et les soumet au vote du public. Celles qui emportent le plus de suffrages en ligne sur le site web www.lachambredesvisiteurs.com sont rassemblées dans une une exposition originale.

À Rouen (Seine-Martime), avec la Chambre des visiteurs, le public a l'occasion de jouer les commissaires d'exposition,.
Deux œuvres des collections des musées de Rouen en présélection cette année : « Couverture de carnet aux armes de la famille Colbert France » et « Affiche Petit ou grand … soyez prudent » (©RMM)

Le vote est ouvert du 1er octobre au 15 novembre 2020 et l’exposition sera présentée du 6 février au 16 mai 2021, au Musée des beaux-arts de Rouen. Comme chaque année, l’entrée à l’exposition sera gratuite, comme pour l’ensemble des collections permanentes des musées rouennais.

En 2017, la Chambre des visiteurs avait attiré 5 963 votes en ligne, en 2018, 9 349 et en 2019, 9 284. En 2020, l’exposition de la 4ème édition a accueilli plus de 14 000 visiteurs, mais a dû être fermé avant sa date de fin en raison du confinement.

2020: un thème littéraire

Après « Riquiqui ! » en 2019, le thème choisi pour 2020 est « Jeux de mots ». Un moyen d’accompagner l’arrivée des maisons natales de Pierre Corneille et Gustave Flaubert, au sein de la RMM, en vue de constituer, d’ici 2021, un « pôle littéraire ».

« Nous célébrons cette année l’arrivée des musées littéraires en nous penchant sur tout ce qui touche à l’écriture : inscriptions, messages, outils pour la calligraphie…, » explique la RMM. « Cette année la diversité de la sélection témoigne de l’importance de l’écrit dans les civilisations ».

Parmi les objets retenus, le public pourra choisir des assiettes révolutionnaires, un journal de bord, des encriers, des planches d’impression, une plaquette coranique, une stèle romaine, des affiches ou encore une tablette cunéiforme….

Comme l’an dernier, le site de vote propose également un module ludique permettant d’explorer la sélection et de découvrir en détail certains des 100 objets.

Vers un pôle littéraire

En janvier 2020, la Métropole de Rouen (Seine-Maritime) avait annoncé son intention d’étoffer son offre de musées, en y intégrant trois maisons d’écrivains, liées à Pierre Corneille et Gustave Flaubert. Objectif: créer un « pôle littéraire », au sein de la Réunion des musées métropolitains.

Il s’agit de trois maisons d’écrivain, labellisées « maisons littéraires et musées de France » :
• Le Musée Flaubert et d’histoire de la médecine, rue Lecat à Rouen : labellisé Maison des illustres, c’est la maison d’enfance de Gustave Flaubert, où son père occupa un poste de chirurgien. Ce musée dépend aujourd’hui du CHU et du Département de Seine-Maritime.
• La maison natale de Pierre Corneille, rue de la Pie, où le dramaturge est né en 1606 et dans laquelle il écrivit Le Cid.
• Le pavillon Flaubert, datant du XVIe siècle, est le seul pan restant de la propriété où l’écrivain résidait pour travailler, à Croisset, hameau de Canteleu en bord de Seine. Comme la maison Corneille, le pavillon dépend de la Ville de Rouen et il fait actuellement l’objet d’une réhabilitation.

Ces maisons viennent rejoindre la Maison des champs de Corneille, à Petit-Couronne, déjà gérée par la RMM.

« Rouen est la seule métropole à disposer d’autant de maisons d’écrivain sur son territoire », se félicite Sylvain Amic, directeur de la RMM. « Il s’agit de mettre en ordre un patrimoine dispersé et méconnu. Avec cette mise en réseau, nous allons mettre en place un nouveau pôle au sein des musées : un pôle littéraire, en plus des pôles déjà existants, artistiques, historiques, naturels et industriels. »

Année Flaubert en 2021

Une personne, recrutée par la RMN en 2020, est chargée de rédiger un projet scientifique et culturel, et assurera ensuite la gestion du nouvel ensemble.

La Maison des champs de Pierre Corneille (c) RMM

Ce futur pôle littéraire de la RMM verra le jour pour le bicentenaire de la naissance de Flaubert en 2021, ainsi que pour l’exposition André Breton prévue en 2022.

Constituée en 2016, la RMM rassemble le Musée des beaux-arts, le Musée de la céramique, le Musée Le Secq des Tournelles, le Muséum d’histoire naturelle, le Musée des Antiquités, la Maison des champs de Pierre Corneille, la Fabrique des savoirs et la corderie Vallois. Le Muséum et le Musée des Antiquités font actuellement l’objet d’un vaste projet de fusion, qui aboutira à la création d’un musée d’un genre nouveau, associant collections d’histoire naturelle et d’histoire culturelle dans un même parcours.

 

Infos pratiques sur La Chambre des visiteurs 2020

Vote en ligne du 1er octobre au 15 novembre 2020 sur le site web www.lachambredesvisiteurs.com.

Exposition du 6 février au 16 mai 2021, au Musée des beaux-arts de Rouen.

SOURCES: RMM, rouen.fr, actu.fr

PHOTOS: RMM

Date de première publication: 6/10/2020

La RMM est membre du CLIC France 

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

Les musées de Rouen renforcent leur présence numérique avec le lancement d’une plateforme collaborative

A Giverny, Lyon, Rouen ou Paris, 5 institutions muséales françaises lancent des campagnes de financement participatif

« Chambre des visiteurs » dans les musées de Rouen : le public est à nouveau invité à choisir ses oeuvres préférées

La « Chambre des visiteurs » revient à Rouen, et étend son offre de commissariat participatif aux 8 musées de la métropole

S. Amic (MBA Rouen) : « Faire choisir par le public les œuvres que l’on va sortir des réserves est le prolongement de notre mission de service public »

Pour la première fois en France, au Musée des Beaux-Arts de Rouen, le public devient commissaire d’une exposition

Laisser un commentaire