Avec son nouveau musée virtuel, la SACEM souhaite raconter l’histoire de la musique en France

Le Mardi 12 juin 2018, la Sacem, Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique, a lancé un musée en ligne, s’appuyant sur des documents administratifs qui servent aux artistes à protéger leurs œuvres. Les internautes peuvent ainsi accéder gratuitement à plus de 3 000 archives numérisées, retraçant l’histoire de la musique française.

La Sacem a été créée en 1851 dans le but de collecter et de répartir les droits dus aux auteurs, compositeurs et éditeurs de musique qui sont ses membres. Aujourd’hui, elle répertorie plus de 160 000 membres et 120 millions d’œuvres du répertoire français et mondial.

Une sélection sur plus de 30km d’archives

Avec son musée Sacem, la société des auteurs veut rendre accessibles au public des documents, généralement inédits, qui permettent d’éclairer les pratiques et les métiers des créateurs et de leurs éditeurs au fil du temps, et de découvrir la création en action.

Le musée expose ainsi une sélection d’archives, sous forme de fonds (document et cartel) et de documents éditorialisés (expositions, anecdotes ou histoires liées à des pièces particulières).

L’on retrouve parmi les documents accessibles au public des demandes et actes d’adhésion, des examens d’entrée, des correspondances, des coupures de presse, des photographies, des bulletins de déclaration d’œuvres, des partitions et petits formats, ou encore des programmes et des revues.

Chaque document numérisé est accompagné d’informations sur sa taille, son support, le fonds auquel il appartient ainsi que les droits qui y sont rattachés. Pour certains documents, il existe des vidéos ou des documents sonores apportant des précisions et des anecdotes sur sa création. 

Plusieurs années de travail

Le musée virtuel s’organise sur trois niveaux de découverte : un espace dédié aux expositions thématiques, dont les thèmes vont de mai 68 à la place des femmes dans l’histoire de la musique, un autre espace consacré aux documents d’archives classés selon plusieurs critères pour faciliter les recherche (période, type de documents, genre de musique…) et enfin, un espace « chronique » où des experts traitent différents sujets sous forme de textes, podcasts ou encore vidéos.

La création du musée est née après la visite des archives par Jean-Noël Tronc, directeur de la Sacem depuis 2012 et a nécessité plusieurs années de travail.

 « Lorsque j’ai été nommé, j’ai visité nos archives ça a été un choc parce que quand on a entre les mains un autographe de Georges Brassens passant son examen d’entrée à la Sacem, ou encore le cahier d’émargement sur lequel Giuseppe Verdi vient toucher ses droits d’auteur en 1862, on comprend aussi l’importance du droit d’auteur« , explique Jean-Noël Tronc, directeur général de la Sacem.

Le musée s’enrichira à raison de 1 000 à 3 000 nouvelles archives numérisées par an.

Sources : Sacem, Europe 1, MSN, mac4ever.com

Date de première publication : 13/06/2018

.L’Institut Polonais Frédéric Chopin numérise ses archives et les rend accessibles à tous en ligne et gratuitement

.DOSSIER / Quand les musiques actuelles s’invitent dans les musées ou les lieux patrimoniaux

.La maison de Georges Bizet acquise par le département des Yvelines pour la transformer en Centre Européen de Musique de Bougival

Laisser un commentaire