A Seattle, le Mont-Saint-Michel se visite grâce à une maquette et un casque hololens 2

Après une première exposition en France en 2018, le Mont-Saint-Michel peut maintenant se visiter au Musée de l’histoire et de l’industrie (MOHAI) de Seattle grâce à une maquette et des hologrammes. L’expérience, proposée au public américain jusqu’à fin janvier 2020, résulte d’une coopération entre le musée des Plans Reliefs de Paris, Microsoft et les startup hexagonales Iconem et Holoforge.

Du 23 novembre 2019 au 26 janvier 2020, le Musée d’histoire et d’Industrie de Seattle (Museum of History & Industry MOHAI) et Microsoft proposent l’exposition, « Mont-Saint-Michel: Perspectives numériques sur le modèle », qui offre un mélange unique des technologies des 17e et 21e siècles.

S’appuyant sur les technologies de Microsoft en matière d’intelligence artificielle et de réalité mixte et utilisant la dernière génération des casques HoloLens 2, l’exposition interactive transporte les visiteurs dans une visite holographique du Mont-Saint-Michel et de sa maquette. Une manière originale et interactive pour le public américain d’explorer le « célèbre monastère médiéval perché au sommet de son île au large de la côte normande, en France ».

Une maquette en réalité mixte

L’expérience virtuelle s’appuie sur la maquette en relief du Mont-Saint-Michel, un modèle complexe en trois dimensions du monument.

Entièrement fabriqué à la main dans les années 1600 par les moines bénédictins résidents, le modèle à l’échelle 1/144 représente précisément le monument avec des détails si complexes que des cartes comme celle-ci étaient considérées comme des outils stratégiques précieux pour des dirigeants comme Napoléon et le roi Louis XIV, qui ont considéré les cartes et maquettes comme des secrets militaires.

La carte en relief a été prêtée à MOHAI par le Musée des Plans-Reliefs de Paris, qui abrite plus de 100 cartes en relief historiquement importantes et bien conservées. La carte en relief du Mont-Saint-Michel est considérée comme le « joyau de la couronne » du musée.

« L’un des défis de l’histoire de l’art est la relation avec le public. Attirer l’attention, capter la vue ou l’intérêt du public, n’est pas toujours évident », a expliqué Emmanuel Starcky, directeur du Musée des Plans-Reliefs. « Avec la technologie HoloLens, vous avez maintenant la possibilité de réaliser des expériences immersives dans l’art, où vous voyez toujours la réalité mais avez plus d’informations à ce sujet. Ce sera une expérience unique pour le public américain de découvrir la carte en relief, son état dans le 17ème siècle et son évolution à travers trois siècles, ainsi que de réfléchir sur le but de ces cartes en relief. »

L’ouverture de l’exposition coincide avec le 40e anniversaire de la désignation du Mont-Saint-Michel comme site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Et c’est la première fois que la maquette, ainsi que l’expérience de réalité mixte, sont présentées en Amérique du Nord, après une exposition identique à Paris en 2018-19, mécénée par Microsoft. (Lire l’article du CLIC France: Exposition « Mont-Saint-Michel, regards numériques sur la maquette » : la réalité mixte au service du patrimoine culturel)

« Le Musée de l’histoire et de l’industrie est honoré de partager cette icône de l’histoire mondiale, renforcée par une technologie de pointe, pour créer une expérience unique née des innovations passées et présentes », a déclaré Leonard Garfield, directeur exécutif de MOHAI« Plus de 300 ans séparent la remarquable carte du relief et aujourd’hui, mais la tendance humaine persistante vers l’invention et la créativité jette un pont sur ces années, reflétant la quête ininterrompue d’une meilleure compréhension et appréciation du monde qui nous entoure. »

L’IA au service du patrimoine

L’expérience du Mont-Saint-Michel est un exemple du programme « IA pour le patrimoine culturel » lancé par Microsoft, qui vise à tirer parti de la puissance de l’IA pour autonomiser les personnes et les organisations dédiées à la préservation et à l’enrichissement du patrimoine culturel, matériel et immatériel.

Le président de Microsoft, Brad Smith, lors de l’ouverture de l’exposition du Mont-Saint-Michel au MOHAI de Seattle (Photo: Microsoft)

Ainsi, Microsoft travaille avec des organisations à but non lucratif, des universités et des gouvernements du monde entier pour utiliser l’IA afin de « préserver les langues que nous parlons, les lieux où nous vivons et les artefacts que nous chérissons ».

Par exemple, en novembre 2019, Microsoft a annoncé qu’il travaillait avec des experts de Nouvelle-Zélande pour inclure la langue Māori dans son application Microsoft Translator, qui permettra des traductions instantanées de texte de plus de 60 langues en Māori et vice versa. Ce sera l’une des premières langues indigènes à utiliser la dernière technologie de traduction d’apprentissage automatique pour aider à rendre la langue accessible au plus grand nombre.

Le programme « AI for Cultural Heritage » est le quatrième pilier du portefeuille « AI for Good » de Microsoft, un engagement de 125 millions de dollars, sur cinq ans à utiliser l’IA pour « relever certains des plus grands défis de la société ».

« Les cartes en relief étaient des merveilles technologiques de l’époque de Louis XIV et de Napoléon. C’est excitant de voir comment nous pouvons mélanger les technologies anciennes et nouvelles pour déverrouiller les trésors cachés de l’histoire, en particulier pour les jeunes générations », a déclaré Brad Smith, président de Microsoft« Cette exposition fournit un modèle unique de préservation du patrimoine culturel dans le monde, ce à quoi Microsoft s’est engagé par le biais de notre programme AI for Good. »

V2 enrichie de l’exposition de Paris

L’exposition originale a été présentée au Musée des Plans-Reliefs de Paris en 2018, avec le casque HoloLens 1. Celle de Seattle est une version enrichie, utilisant le casque Hololens 2.

Les visiteurs peuvent découvrir la maquette protégée par une vitre. Sur cette maquette apparaissent des hologrammes qui expliquent l’histoire du Mont accompagnés de commentaires audio. Durant l’expérience d’une durée de 15 minutes, ils peuvent visualiser une reconstitution holographique de l’abbaye et s’y balader.

Le casque HoloLens 2 (disponible depuis octobre 2019) offre une interaction plus confortable et plus fluide que son prédécesseur.

Les 2 expériences utilisent sur les contenus numériques conçus 2 start-ups françaises. S’appuyant sur des centaines de milliers d’images détaillées, Iconem a utilisé Microsoft AI pour créer un modèle numérique 3D photoréaliste de la structure historique. Ensuite, les équipes réalité mixte d’HoloForge Interactive ont développé l’expérience Microsoft HoloLens unique d’exploration interactive et immersive de la maquette.

Sans l’implication financière de Microsoft et le prêt de casques HoLoLens 2 (vendus 3.200 euros l’unité environ, hors projets spéciaux), le MOHAI de Seattle ou le Musée des Plans-Reliefs n’auraient pas pu proposer l’expérience dédiée au Mont-Saint-Michel.

« Microsoft espère construire un pont entre le passé, le présent et le futur et, en cours de route, utiliser le numérique pour préserver le patrimoine, autonomiser les musées et rendre les expériences culturelles accessibles à tous » peut on lire sur le site web du groupe informatique.

Microsoft et l’art augmenté

Cette expérience n’est pas la première que Microsoft mène dans le secteur de l’art.

. En 2018, l’entreprise s’était associée à l’artiste Mel Chin pour présenter Wake and Unmooredune expérience en réalité augmentée où l’on pouvait découvrir la ville de New York submergée par les eaux à cause du changement climatique.

. La même année, le géant américain a aussi lancé un partenariat avec le MIT et le Metropolitan Museum of Art (MET) de New York pour valoriser la vaste collection numérique du musée et proposer de nouvelles façons d’appréhender l’art, notamment en utilisant l’intelligence artificielle. (Lire l’article du CLIC France: Le Met Museum, Microsoft et le MIT explorent l’impact et le potentiel de l’intelligence artificielle sur la connexion des publics mondiaux avec l’art)

. En 2019, la Knight Foundation a attribué à cinq institutions artistiques 750 000 $ pour participer à la création de «projets expérimentaux qui explorent de nouvelles façons d’engager le public à travers des expériences immersives». Knight s’est associé à Microsoft pour permettre à ces institutions d’accéder à sa technologie d’intelligence artificielle et de recevoir un coaching des experts AR/VR du groupe. Les cinq organisations bénéficiaires sont l’American Museum of Natural History, New York; le Musée de l’image en mouvement, Queens, New York; le Musée d’art et de design du Miami Dade College; le Musée américano-japonais à San Jose; et le Colored Girls Museum, Philadelphie.

L’exposition « Mont-Saint-Michel: Perspectives numériques sur le modèle », comprenant à la fois la maquette et l’expérience en réalité mixte, est présentée au MOHAI du 23 novembre 2019 au 26 janvier 2020.

SOURCES: Microsoft, MOHAI

PHOTOS: Microsoft

Date de première publication: 07/01/2020

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Exposition « Mont-Saint-Michel, regards numériques sur la maquette » : la réalité mixte au service du patrimoine culturel

Le Met Museum, Microsoft et le MIT explorent l’impact et le potentiel de l’intelligence artificielle sur la connexion des publics mondiaux avec l’art

La start-up française Quantmetry présente Marty, un compagnon de visite artistique intelligent durant le salon Microsoft Experience 17

Avec HoloLens, Microsoft soutient la création d’un «Musée virtuel» durant le New-York Armory Show

Laisser un commentaire