L’intelligence artificielle et l’Open Content vont contribuer à valoriser et diffuser la plus grande collection d’art du Danemark

Le 29 novembre 2019, la National Gallery of Denmark / SMK lance une nouvelle plateforme de diffusion et valorisation de sa collection en ligne. Environ 40 000 œuvres numérisées de la collection du musée et diffusées en open content ont été classées au moyen de l’intelligence artificielle. Parallèlement, le musée publie l’interface de programmation d’application (API) utilisable gratuitement, pour permettre à chacun d’utiliser les données de SMK à sa guise, pour créer ses propres applications ou des produits dérivés.

« L’art devrait être libéré » telle est la vision de SMK, Galerie Nationale du Danemark qui abrite la plus vaste collection d’art « appartenant à l’ensemble de la nation ».

Comme le suggère le directeur de SMK, Mikkel Bogh: « Nous sommes le musée d’art du pays entier et la collection appartient à tous les Danois. Alors bien sûr, nous devons nous efforcer de rendre notre art aussi accessible que possible pour tous. Pour le dire simplement: plus l’art est vu et utilisé, plus nous nous rapprochons de notre mission de galerie nationale du Danemark. »

Conformément à cette stratégie, les équipes du musée travaille sur un projet numérique appelé SMK Open, lancé en 2016. Financé par un mécène, Nordea-fonden, le projet vise à rendre la collection et les documents numériques du musée disponibles sur un large éventail de plates-formes et d’offrir à chacun la possibilité d’explorer et d’utiliser la collection d’art et les données du musée. (Lire l’article du CLIC France: La National Gallery of Denmark SMK reçoit un don de 1.6 millions d’euros pour lancer un vaste programme de diffusion libre de sa collection)

Nouvelle étape de ce projet, SMK lance une nouvelle plateforme de diffusion en ligne de sa collection d’œuvres d’art.

Mise en ligne le 29 novembre 2019, la nouvelle collection en ligne propose une gamme de nouvelles fonctions de recherche détaillées, avec l’objectif de rendre l’accès à la collection le plus convivial et intuitif possible.

« Nous travaillons constamment à rendre la collection du musée pertinente et accessible au plus grand nombre. Maintenant, nous espérons que les choses seront plus faciles pour quiconque souhaite explorer ou utiliser la collection de manière numérique – y compris pour ceux qui souhaitent parcourir les œuvres de manière plus intuitive sans nécessairement avoir préalablement décidé quel artiste ou quelle période de l’histoire de l’art les intéressent » explique Jonas Heide Smith, responsable de SMK Digital.

La nouvelle plateforme « collection en ligne » permettra, entre autres, aux visiteurs de rechercher des œuvres décrivant des sujets spécifiques tels que des personnes, des fleurs ou des chaises. Il sera également possible de rechercher des œuvres réalisées dans des palettes de couleurs spécifiques ou des œuvres qui se ressemblent. Les curieux pourront également rechercher et filtrer les œuvres à l’aide de paramètres plus classiques, tels que l’artiste et l’année.

Téléchargement gratuit en bonne résolution

Avec la nouvelle plateforme numérique de SMK, le public peut télécharger gratuitement toutes les œuvres numérisées du musée qui appartiennent au domaine public. Cette collection en Open Content inclut notamment des œuvres de Vilhelm Hammershøi, Anna Ancher, LA Ring et beaucoup d’autres.

Après avoir téléchargé des les images haute résolution des oeuvres, chacun peut créer des produits dérivés mais également les utiliser dans des livres, des articles de recherche, des travaux scolaires, etc.

Une version béta

La collection en ligne est initialement lancée en tant que version bêta, permettant aux utilisateurs de la tester et de formuler des commentaires.

Sur la base de ces commentaires et des expériences de SMK, la plateforme « collection en ligne » sera améliorée, enrichie et mise à jour régulièrement.

L’intelligence artificielle au service de la collection

Pour son lancement, la nouvelle collection en ligne contient environ 40 000 œuvres numérisées avec des photos, qui ont toutes été analysées, renseignées et « métadatées ». L’intelligence artificielle a rendu possible la réalisation de cette tâche gigantesque.

« Demander à des personnes réelles de baliser toutes les œuvres serait extrêmement coûteux et prendrait beaucoup de temps. En outre, il serait très fastidieux de modifier la procédure ultérieurement; il vous faudrait parcourir à nouveau toute la collection. Grâce à l’intelligence artificielle, nous pouvons faire le travail rapidement pour nous concentrer sur des tâches plus complexes et plus créatives » explique Jonas Heide Smith.

L’objectif du projet SMK Open n’est pas simplement de créer une nouvelle collection en ligne, mais de rendre la collection d’art numérisée accessible dans des formats flexibles et se prêtant à autant d’utilisations que possible. L’idée est par exemple de permettre à quiconque de créer ses propres sites Web et applications à partir des données du musée.

SMK Open

De 2016 à 2020, SMK a conduit le projet SMK Open, qui a pour objectif de « rendre la collection d’art nationale disponible gratuitement pour tous ».

« Chacun devrait avoir la possibilité de se familiariser avec le monde de l’art en tirant des informations de la vaste collection de données, de connaissances et de matériaux de SMK » explique Nordea-fonden.

Pour favoriser ce libre usage des images des oeuvres de la collection, la SMK vient de publier un API (Application Programming Interface) qui contient l’ensemble des données numérique (images, textes et métadonnées) de la nouvelle plateforme « collection en ligne ». Cela permet aux utilisateurs d’accéder aux données sous-jacentes et de les utiliser comme ils le souhaitent.

À l’aide de l’API, les particuliers et les entreprises peuvent créer leurs propres applications, sites Web, etc., en fonction des données de SMK. Les services développés seront directement connectés à l’API, ce qui signifie qu’ils seront automatiquement mis à jour avec les dernières informations dès que SMK mettra à jour les données de collecte.

Une version bêta de l’API est disponible dès maintenant à l’adresse smk.dk/api.

Depuis 2016, la Nordea-fonden a généreusement soutenu le projet SMK Open en faisant un don de 11,7 millions de DKK (1.5 millions d’euros).

A partir du 29 Novembre 2019, la nouvelle plateforme « collection en ligne » est disponible à l’adresse open.smk.dk.

Les réflexions du musée sur l’Open Content et sa nouvelle plateforme

SOURCES: SMK, nordeafonden.dk

PHOTOS: SMK

Date de première publication: 29/11/2019

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Rine Rodin (SMK) : « nous avons renoncé à nos droits d’auteur sur plus de 25 000 œuvres 2D et nous passons maintenant aux sculptures 3D »

La National Gallery of Denmark SMK reçoit un don de 1.6 millions d’euros pour lancer un vaste programme de diffusion libre de sa collection

Neues Museum de Berlin: les scans 3D du buste de Nefertiti sont maintenant disponibles en ligne, après 3 années de bataille juridique

Le Met Museum, Microsoft et le MIT explorent l’impact et le potentiel de l’intelligence artificielle sur la connexion des publics mondiaux avec l’art

Gigapixel, impression 3D et open content … Paris Musées annonce de nouveaux développements numériques

Le Clark Art Institute annonce un accès libre en ligne à plus de 2 700 reproductions d’œuvres de sa collection permanente

Les musées de Normandie et la Fabrique de patrimoines diffusent les collections en ligne de 59 établissements

La National Gallery of Art de Washington lance NGA Images, une nouvelle bases d’images de sa collection en accès ouvert

Le Cleveland Museum of Art choisit l’Open Access pour la diffusion en ligne des reproductions de plus de 30 000 œuvres d’art de sa collection

Laisser un commentaire