Le musée municipal Alfred-Danicourt (Péronne, Somme) posséde l’une des plus grandes collection de monnaies anciennes de France. Le 10 octobre 2017, à l’occasion de son 140e anniversaire l’institution a lancé le site «Ambiani», un outil numérique de présentation et de valorisation de sa collection. Dans l’interview au CLIC France, David de Sousa, directeur du musée Alfred-Danicourt, nous présente Ambiani.fr, sa genèse, ses objectifs et ses projets pour l’avenir.

© Ambiani

© Ambiani

A lire sur le site du CLIC France : Le musée Danicourt de Péronne lance le site internet Ambiani.fr afin de valoriser son exceptionnelle collection de monnaies

. Pouvez-vous présenter le musée Alfred-Danicourt ?

Le Musée municipal Alfred-Danicourt est un musée labellisé Musée de France, et l’un des plus petits et des plus anciens musées des Hauts-de-France (150 m2 pour 4000 visiteurs/an). L’entrée est gratuite depuis sa création il y a 140 ans, le 7 octobre 1877.

5 000 œuvres et objets composent ses collections. Il s’agit d’un musée dit polyvalent, conservant et valorisant à la fois des collections artistiques et archéologiques, et ne s’interdisant aucun champ culturel ou scientifique, de la Préhistoire jusqu’à nos jours. Le musée présente 2 à 3 expositions temporaires par an, et il est actif sur plusieurs réseaux sociaux ou hors les murs dans d’autres institutions (établissements scolaires, centre hospitalier, etc). 1 800 notices présentent également une sélection des collections sur le site JOCONDE du Ministère de la Culture.

© Ambiani.fr

© Ambiani.fr

. Pourquoi le nom Ambiani ?

Le « médaillier gaulois Danicourt » comporte des monnaies de dizaines de tribus gauloises différentes. Mais le mot Ambiani est le nom latin que portait la tribu qui occupait la majeure partie de l’actuelle Somme sous l’Antiquité : il s’est donc imposé de lui-même. Il est aussi une référence aux origines des porteurs du projet : une ville de la Somme, un musée de la Somme, une startup de la Somme (et une de l’Oise).

© DR

© DR

. Comment est né ce projet ? Qui en est à l’origine ?

La ville de Péronne, pour célébrer les 140 ans de son musée municipal, a eu la chance, par l’intermédiaire d’un élu de la CCI Amiens-Picardie, de rencontrer en 2016 les jeunes et talentueux ingénieurs picards d’Ewill et Studio-Ramble 3D. Ils avaient une idée à nous soumettre : rendre accessible au monde entier en 3D l’une des plus belles collections au monde de monnaies gauloises, celle d’Alfred Danicourt.

. Quels sont les objectifs du projet ?

Grâce à Ambiani.fr, la collection Danicourt est désormais la première collection numismatique au monde à être accessible en 3 dimensions sur le web. C’est aussi le premier ensemble archéologique gaulois ou celtique mis en ligne dans sa totalité. Cela devient un formidable vecteur de diffusion des connaissances, l’une des missions premières des établissements patrimoniaux labellisés musées de France.

Le site Ambiani.fr valorise le monnayage gaulois, son histoire, sa beauté : oscillant entre surréalisme et abstraction, l’art graphique celtique fascina nombre d’artistes du 20e siècle dont le pape du surréalisme, André Breton, qui possédait sa propre collection. Mais au-delà du monnayage, le site valorisera tout ce qui peut toucher à la civilisation celtique en France, telles que les associations de reconstituteurs et d’archéologie vivante qui contribuent largement à faire découvrir par le grand public nos ancêtres les Gaulois. Ce site se veut être enfin une porte ouverte vers le territoire en encourageant les internautes à venir in situ découvrir la collection Danicourt, découvrir Péronne, découvrir la Haute-Somme.

. Comment le projet a été financé ?

L’Etat et la DRAC Hauts-de-France, par l’intermédiaire du chargé de mission numérique, ont rapidement souscrit au projet Ambiani ; ce soutien (40%) fut déterminant et il était aussi inhérent aux caractères inédit, innovant et transversal d’Ambiani, qui marie le numérique et l’archéologie, mais aussi le monde de la culture et le monde de l’entreprise.

. Combien de temps a duré le développement du projet ?

Un an et demi de travail ont été nécessaires pour donner vie à Ambiani.fr, la tâche la plus longue consistant en la numérisation de chacune des quelques 400 monnaies anciennes, avers, revers et tranche.

. L’outil est-il utilisable dans le musée ? Si oui, comment ? Mettez-vous à disposition des visiteurs du musée des tablettes ou un écran tactile ?

Toutes les étapes de la frappe virtuelle peuvent se faire depuis chez soi, mais l’étape définitive (enregistrement et mise en ligne) doit être réalisée sur la borne tactile en place au musée juste à côté de la vitrine des monnaies, une borne tactile offerte par les deux startups dans le cadre d’un mécénat de compétence. L’objectif est bien entendu que le public fasse le déplacement jusque Péronne pour ce petit « bonus » très réussi.

Malheureusement nous ne proposons pas d’équipement nomade à ce jour. Le public est libre d’utiliser le sien.

Sans titre-1

© Ambiani

. Peut-il être utilisé dans un cadre éducatif ? Si oui, comment ?

Oui, Ambiani est un outil pédagogique original. Le site comporte une web application qui est aussi une première : un « petit atelier du statère », qui favorisera la découverte du monde de la monnaie antique par le jeune public, et son appropriation du vocabulaire de base ou de l’iconographie celtique, qui peut être reconnue comme un art à part entière. Cet outil pédagogique permet aux visiteurs de frapper virtuellement leur propre statère à partir d’un catalogue de matières, de formes et de visuels tirés exclusivement de la collection de Péronne. Aucun musée au monde n’avait encore créé ce type d’interaction avec le public à partir d’une collection antique.

Les scolaires se verront remettre des codes d’accès temporaire afin de pouvoir « battre monnaie » depuis le matériel informatique de leur propre classe.

. Le site sera-t-il enrichi par d’autres contenus ?

Oui, une version en langue anglaise est prévue avant la fin de l’année.

© DR

© DR

. Avez-vous d’autres projets numériques ? 

Dans le futur, pourquoi pas des impressions des pièces à l’aide d’imprimantes 3D. La Ville de Péronne réfléchit à moyen terme à la création d’un pôle culturel qui accueillerait enfin, dans des espaces qu’il mérite, le musée municipal Alfred-Danicourt.

Propos recueillis par mail le 19/10/2017

Mise en ligne le 19/10/2017

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

Le MuCEM révèle ses espaces et ses collections de manière virtuelle sur Google Arts & Culture

Céline Chanas (Musée de Bretagne) : « Le portail des collections est en quelque sorte la phase émergée de l’iceberg et de notre projet numérique »

Avec le projet Ktiv, la Bibliothèque Nationale d’Israël numérise le patrimoine juif et le rend accessible à tous

Le musée de Bretagne partage 170 000 objets et documents numérisés de ses collections sur sa nouvelle plateforme

Les dinosaures et les insectes de la collection du Musée d’Histoire Naturelle de Chicago prennent la parole

Les 19 musées et lieux culturels des collections nationales de la ville de Dresde, en Allemagne, ont lancé leur nouveau portail Web mutualisé