En ce jeudi 3 décembre, journée internationale des personnes handicapées, le CLIC France évoque la 3D au service de la médiation et de l’accessibilité.

Imprimer des tableaux ou sculptures en 3D pour permettre aux visiteurs aveugles et malvoyants d’apprécier l’art à leur façon n’est pas une idée nouvelle. Après l’expérience du Prado de Madrid et l’initiative d’une jeune startup de Lille, c’est au tour d’Unseen Art, une jeune entreprise finlandaise de se lancer dans la modélisationn 3D d’oeuvres d’art. Un projet financé par le crowdfunding.

unseen art joconde

“Imaginez ne pas savoir à quoi ressemblent Mona Lisa ou les tournesols de Van Gogh. Imaginez en avoir entendu parler toute votre vie sans jamais n’avoir pu les voir vous-même. Pour des millions de personnes aveugles, c’est une réalité”. Telle est le thème de la campagne d’Unseen Art (“L’Art Inaperçu”), un projet porté par une entreprise finlandaise qui veut mettre le développement de l’impression en 3D au profit des malvoyants. Leur objectif est ainsi de reproduire les toiles incontournables de l’hsitoire de la peinture, en trois dimensions, pour permettre aux aveugles d’apprécier ces oeuvres en les touchant.

Pour illustrer leur démarche, quoi de plus simple et de plus impactant que de transformer la Joconde en un « objet » 3D qui peut se toucher ?

Dans une vidéo mise en ligne par Unseen Art, une malvoyante touche avec émotion le portrait de Mona Lisa, créé d’après Leonard de Vinci.

Basée à Londres, Caroline Delen est le premier artiste contributeur. Elle a fait don de son temps pour réinterpréter le Mona Lisa présenté pour le projet. Unseen Art « parle avec d’autres artistes » pour créer d’autres reproductions 3D.

Marc Dillon, initiateur du projet Invisible Art, le voit comme un programme mondial open source par lequel divers artistes et autres créateurs pourraient se porter volontaires pour modéliser les peintures 3D classiques comme un autoportrait de Vincent Van Gogh, ou la statue de Michel-Ange de David. Ces œuvres classiques imprimé en 3D seront alors à la fois touchées et ressenties par les malvoyants, à la fois dans des expositions et à leur domicile.

Dans une interview au site web Dazed, Dillon explique « Bien que nous commençons avec des personnes aveugles et malvoyantes, nous comprenons aussi que nous pouvons atteindre plus de (personnes). Toute personne aurait envie de pouvoir toucher une oeuvre d’art, expérience impossible aujourd’hui. En outre, de nombreux événements « dans le noir » sont déjà très populaires dans le monde entier tels que manger dans le noir, comédie ou concert dans l’obscurité. Nous pourrions créer une exposition dans le noir où les visiteurs pourraient découvrir l’art à tatons, et ainsi ressentir des impressions différentes qu’ils ne le feraient dans un musée et dans la lumière ».

unseen art joconde behind

unseen art what

En outre, les initiateurs du projet Unseen Art font le pari de la démocratisation de l’impression en 3D, et imaginent que ces oeuvres en relief pourraient rapidement être imprimées à domicile. Dans cette perspective, l’équipe d’Unseen Art prépare la création d’une plateforme interactive permettant à des particuliers de contribuer et télécharger des oeuvres d’art gratuitement.

Pour financer ce projet, ses initiateurs font appel au crowdfunding, via la plateforme Indiegogo sur laquelle ils espèrent collecter 30 000 dollars américains (10% avaient été collecté en 18 jours).

unseen art joconde black

Toucher les oeuvres du Prado

Prado expo toucher 2

De janvier à octobre 2015, le musée du Prado (Madrid) a proposé une exposition spécialement conçue pour les aveugles qui pouvaient toucher les œuvres d’art. (Lire article du CLIC France: Le Museo Prado de Madrid encourage les malvoyants à toucher 6 de ses œuvres)

Lexposition intitulée Hoy toca el Prado (Toucher le Prado), a permis aux non-voyants d’utiliser leurs mains pour découvrir les tableaux des plus grands maîtres, tels que Goya et El Greco. L’événement s’est arrêtée le 18 octobre 2015 mais ses reproductions de tableaux en relief sont maintenant exposées dans d’autres villes espagnoles.Le Prado n’est pas le seul lieu espagnol à proposer des visites adaptées aux non-voyants. Au musée Reina Sofia de Madrid, certaines sculptures peuvent être touchées tout comme les tenues du Musée du Costume qui sont rendues accessibles. Des initiatives largement soutenues par ONCE (Organisation Nationale des Aveugles Espagnols). L’organisation gère son propre musée, dans lequel elle propose aux non-voyants de toucher les répliques de 34 monuments, de la tour Eiffel au Taj Mahal.

Une initiative Lilloise 

La start-up lilloise Tri-D a également développé un projet permettant aux déficients visuels d’appréhender l’art et le monde qui les entoure. Cette expérimentation de l’impression 3D dans un contexte muséal devrait se dérouler au LaM, Lille Métropole musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut à Villeneuve d’Ascq. Un projet similaire se déroulera également au Musée International du Carnaval et des Masques à Binche en Belgique : scan 3D de 2 masques puis reproduction à taille réelle par impression 3D pour une plus grande accessibilité.

Au delà des oeuvres du Lam, le projet «Toucher pour voir», consiste à «imprimer en 3D les monuments et les symboles de notre région Nord-Pas de Calais pour faire découvrir notre belle région à ceux qui l’habitent et n’ont pas la chance de la contempler. Par exemple, le Lion des Flandres, les beffrois, la Citadelle de Lille et bien d’autres lieux et symboles emblématiques deviendront accessibles à tous par le biais de médiations culturelles originales et inédites».

Pour financer le projet, ils ont également fait appel au crowdfunding. Objectif : 10 000 euros pour acheter des imprimantes 3D. La campagne sur KissKissBankBank leur a permis de collecter 13.000 euros et ainsi de démarrer la production. Une campagne réussie qui promettait notamment aux généreux donateurs (plus de 100 €) de manger à deux au restaurant “Dans le noir” à Paris pour « profiter d’une expérience tactile et gustative unique ».

SOURCES: Unseen Art, Prado, Tri-D

Date de première publication: 03/12/2015

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Le Museo Prado de Madrid encourage les malvoyants à toucher 6 de ses œuvres

Une start-up lilloise souhaite implanter des reproductions 3D dans les musées

Semaine de l’accessibilité 2014: le musée du quai Branly présente de nouveaux outils numériques

Le musée des Augustins de Toulouse lance la V2 de son application mobile, incluant des contenus en langue des signes

Un robot-camera permet aux visiteurs à mobilité réduite d’explorer le château d’Oiron.

Le musée égyptien de Turin propose un guide visuel pour les malentendants, utilisant des lunettes Google Glass