Total Immersion :  » la réalité augmentée peut valoriser les oeuvres exposées ! »

ta-photo-n-bapst-n583081566_1197615_4898 ra4

Nicolas Bapst, en charge du marketing produit de Total Immersion, présente le fonctionnement de la Réalité Augmentée, décrit ses projets dans le secteur loisir/culture et analyse les enjeux pour les gestionnaires de lieux culturels.

Présentez nous en quelques mots Total Immersion ? En tant que pionnier, n’avez-vous pas essayé de déployer la Réalité Augmentée lorsqu’elle était encore une Réalité très virtuelle ?

Depuis 1999, Total Immersion est effectivement pionner dans le domaine de la réalité augmentée. Il est évident qu’à nos début, on ne jurait que par la réalité virtuelle et pendant de nombreuses années nous étions en phase d’évangélisation du marché.

Aujourd’hui, Total Immersion développe une plateforme logicielle pour réaliser des projets en réalité augmentée appelée D’Fusion. Avec plus de 700 projets livrés en 2 ans et plus de 85 partenaires dans le monde qui utilisent notre plateforme, nous sommes le leader mondial dans le domaine. Nous employions 75 personnes qui sont réparties dans nos bureaux de Paris, Hong Kong et Los Angeles et dans nos bureaux de représentation commerciale à Londres et Tokyo.

ta-space

Pouvez vous définir la RA en quelques mots ?

total-immersion-ra-graphic

La réalité augmentée, c’est le principe d’associer a la réalité des éléments virtuels et tout ceci en temps réel.

Quelles sont les technologies permettant de faire de la RA ?

On distingue aujourd’hui 4 types de RA :
. Analyse d’image avec Marqueur Noir & Blanc : on reconnait ici la réalité via des marqueurs noir et blanc, c’est une technologie open source qui a l’avantage d’être économique mais peu robuste, non sécurisée et non maintenue. Cette technologie peu fiable est plutôt utilisée dans le cadre de projets non commerciaux à petite échelle.
. Analyse d’image en Marker Less Tracking (MLT) : c’est la technologie référence qui est intégrée dans notre suite logicielle, c’est de l’analyse d’image mais sans marqueurs ; nous pouvons ainsi utiliser tous types de supports (images, objets, visages, mouvements) pour y associer une expérience de réalité augmentée. Cette technologie est aujourd’hui déployable en installations fixes, web ou mobile.
. Technologie à base de capteurs : cette technologie est utilisée dans les installations fixes quand il est impossible d’utiliser le MLT.
. Technologie à base de GPS et compas : cette technologie se retrouve principalement sur les smartphones. Peu précise, elle ne sert qu’à afficher des informations 2D dans un environnement, on parle plutôt de réalité commentée.

ta-eu

La RA a d’abord été utilisée dans l’industrie et le marketing, elle arrive aujourd’hui dans le loisir et le divertissement ? Avez-vous quelques bons exemples en la matière  ?

Depuis 2 ans, nous avons effectivement livré de nombreuses installations, principalement aux Etats-Unis et en Asie. Voici quelques exemples :

ra1

. Kiosque Interactif
. Puzzle 3D

Un de nos derniers développements dans le domaine est l’Interactive 3D Live Show ! un dispositif qui permet de faire des présentations interactives et immersive dans un film en relief. Il s’agit vraiment d’un nouveau moyen de lier spectaculaire et médiation culturelle et scientifique. Le gros avantage est que nous pouvons installer ce dispositif dans des théâtres et cinéma 3D existants.

ra5 ra6

Le premier 3D Live Show a été lancé en Corée du Sud l’été dernier et d’autres sont en projet aux quatres coins du monde.

Reportage vidéo

Vous pouvez visualiser nos dernières références sur le blog de Total Immersion et la chaine Youtube de TI.

La France à l’air un peu en retard dans l’utilisation de cette technologie dans un contexte loisir, tourisme ou culture. Comment l’expliquez vous ?

De nombreux sites français se sont lancés depuis plusieurs années dans des projets de recherches expérimentaux qui se terminent tous dans les mois qui viennent. Les résultats même s’ils sont sur de petites échelles avec très peu d’utilisateurs sont t car visiteurs, conservateurs et opérateurs sont désormais convaincus que bien utilisée, cette technologie peut apporter un vrai plus dans l’expérience visiteur. Notre technologie est à la pointe pour le développement de ce type d’applications mais basée sur une vraie plateforme professionnelle capable d’être utilisée par des millions d’utilisateurs.

Total Immersion a fourni la technologie RA pour l’expérience de la Cathédrale d’Amiens. Comment s’est passé le projet ? En êtes vous l’initiateur ? le producteur ou vous travaillez avec des partenaires producteurs développeurs ?

ra8

Le projet de la Cathédrale d’Amiens s’est déroulé conjointement avec Heritage Prod/ARTGP/Axyz, notre partenaire spécialisé dans le domaine culturel et patrimoine et avec la direction de la Communication et du Patrimoine d’Amiens Métropole.

Nous avons développé un réseau de partenaires « verticaux » spécialisés dans le domaine et capable d’utiliser notre logiciel dans des applications qui répondent au besoin de leur marché spécifique.

ra7

Combien coûte un tel projet (licence + développement) ?

Les applications de réalité augmentée coutent en moyenne entre 30.000 et 60.000 € en fonction de la complexité des médias et du scénario.

Avez-vous d’autres projets culturels ou patrimoniaux ?

La tendance à venir va se focaliser sur la mobilité. Avec l’arrivée de notre technologie sur Iphone et Andoïd, on peut imaginer d’avoir des audio-guides nouvelles générations qui vont pouvoir par exemple pointer directement les détails d’un tableau ou proposer des mini-jeux en rapport avec les œuvres.

Quel serait votre projet rêvé / idéal en la matière, en France ?

Mon projet idéal serait de développer un Interactive 3D Live Show ! pour un grand site français car il s’agit vraiment de proposer une animation intelligente, immersive et accessible à tous dans un format unique au monde !

Fiche technique Total Immersion
Date de création : 1999
Equipe : 75 personnes
Références musées et parcs d’attraction
Site web
News / Blog

Interview réalisé le 17 septembre 2010.

Laisser un commentaire