Avec le programme Uffizi Diffusi, la galerie de Florence va largement prêter ses œuvres en Toscane

Partager :

Depuis juin 2021, la galerie des Offices de Florence prête des œuvres d’art de ses collections aux villes et villages de Toscane. L’initiative « Uffizi Diffusi » vise 4 objectifs: désengorger ses propres galeries, augmenter l’attractivité des lieux culturels et de Toscane, renforcer ses liens avec sa région et mieux valoriser sa collection. A moyen ou long terme, une partie de ses trésors pourrait être exposée dans 100 lieux du centre de l’Italie.

Avant la pandémie, la Galerie des Offices de Florence accueillait plus de 12 000 visiteurs par jour, la file d’attente pouvait s’étendre sur trois heures, et une fois à l’intérieur, la foule se bousculait pour admirer la Sainte Famille de Michel-Ange et La naissance de Vénus de Botticelli. 

Les visiteurs ne sont pas encore revenus en nombre mais les Offices souhaitent mieux les accueillir à leur retour. Pour désengorger ses propres salles le musée a trouvé une solution : un certain nombre de chefs-d’œuvre de ses collections renommées seront exposés plus largement dans toute la Toscane, révélait en mai 2021 le magazine CNN Travel, dans un article présentant le nouveau programme du musée appelé «Uffizi Diffusi», qui pourrait se traduire par Uffizi dispersés ou éparpillés.

  • Diffuser la collection dans toute la Toscane

Le programme entend transformer la région la plus célèbre d’Italie en une sorte de musée gigantesque, tout en ramenant des œuvres d’art essentielles du XIIIe au XVIIIe siècle à leurs lieux d’origine.

Le directeur des Offices, Eike Schmidt, a imaginé le projet Uffizi Diffusi pendant les fermetures de COVID-19 de 2020 alors que l’institution florentine était fermée. Il a passé une grande partie du temps de fermeture du musée a travailler sur des sites potentiels et des associations d’œuvres d’art.

A l’issue de la pandémie en cours, Eike Schmidt espère que le programme « créera un type de tourisme différent et ancrer la culture dans la vie quotidienne des gens»

« L’art ne peut pas survivre uniquement dans les grandes galeries. Nous avons besoin de plusieurs espaces d’exposition dans toute la région, en particulier dans les endroits où l’art lui-même est né. C’est également important au niveau local, créer de nouveaux emplois et des emplois qui seront stables ».

Uffizi Dispersi est une réinterprétation du concept italien « d’hôtel dispersé », dans lequel des « chambres » individuelles sont situées dans différentes maisons d’un village.

  • Associer les œuvres et les lieux

En dehors des Offices, les œuvres de la collection seront associées à des musées ou à des zones qui partagent une sorte de lien avec l’œuvre d’art ou les artistes.

En plus de mettre en lumière l’histoire culturelle de la Toscane, le programme offrira également l’occasion de sortir des milliers de pièces de la collection des réserves du musée.

« Comme pour tous les grands musées, ce que nous montrons au public n’est qu’une petite partie de la collection. Mais peu d’autres musées peuvent prétendre avoir autant de chefs-d’œuvre qu’ils peuvent garder un Botticelli à l’abri des regards. Avec le programme, nous allons ainsi mettre en lumière des œuvres d’art que personne ne peut actuellement voir dans un cadre plus calme et plus intime » a expliqué Eike Schmidt lors d’une conférence de presse.

Les prêts prendront différentes formes, dans le cadre d’expositions temporaires ou pour des durées plus longues. Des arrangements plus longs seraient favorisés « lorsque les œuvres d’art peuvent réellement retourner à leur emplacement d’origine ».

Bien que tous les détails du programme n’aient pas encore été révélés, le musée annonce que le plan consiste à inclure entre 60 et 100 espaces d’exposition à travers la Toscane.

Depuis le lancement du programme, les villes et villages de la Toscane proposent des bâtiments qui pourraient potentiellement devenir des espaces d’exposition.

Alors que de nombreux chefs-d’œuvre s’apprêtent à voyager à travers la Toscane dans le cadre de Uffizi Diffusi, le musée rassure ses visiteurs et garantit qu’il y aura encore beaucoup à admirer dans le musée de Florence.

Sur la Piazza della Signoria de la ville de la Renaissance, les salles du musée continueront de présenter près de 3 000 œuvres d’art remarquables, dont beaucoup portent des noms italiens légendaires tels que da Vinci, Caravaggio, Raphael et Michelangelo.

Le projet est également « une opportunité pour certaines œuvres d’être restaurées », a précise le musée.

  • Valoriser la vaste collection 

Au lieu de suivre les traces du Victoria and Albert Museum de Londres, qui a ouvert une succursale à Dundee, en Écosse, du Louvre, avec Lens ou du Centre Pompoidou avec Metz, Eike Schmidt a déclaré vouloir aller dans « une direction légèrement différente ». Il souhaite « vraiment activer toute la région », en utilisant la marque Uffizi comme carte de visite.

« Vous ne pourriez pas faire cela dans toutes les parties du monde », explique Eike Schmidt. « Mais je pense qu’en Toscane, c’est une opportunité parfaite, en raison du lien de la collection avec la région ».

Pour renforcer la visibilité, la Galerie des Offices utilisera ses réseaux sociaux très populaires pour promouvoir les sites et les expositions participant à l’initiative.

Ce n’est pas la première fois que Schmidt prête des œuvres d’art à des villes locales. En 2019, un dessin paysage du musée a été présenté dans la ville natale de Leonardo da Vinci pour marquer le 500e anniversaire de la mort de l’artiste. La même année, le prêt d’une œuvre à une exposition sur la bataille d’Anghiari au XVe siècle, dans l’est de la Toscane, qui s’est tenue à Anghiari même, a quadruplé le précédent record de visiteurs dans le musée local.

« La Galerie des Offices n’est pas un musée isolé au milieu de nulle part, mais est le point culminant d’un paysage plein de merveilles, d’art et de beauté naturelle », avait déclaré le directeur à l’époque à propos du projet Vinci.
  • Démarrage du musée « éparpillé » en juin 2021
La première phase du projet a démarré durant l’été 2021.

Castagno d’Andrea, petit hameau d’environ 300 habitants, situé à 64 kms au nord-est de Florence, est le lieu de naissance du peintre de la Renaissance Andrea del Castagno. Et durant l’été 2021, le tourisme culturel y a fortement augmenté avec le prêt par la Galerie des Offices d’une fresque de l’artiste récemment restaurée représentant le poète Dante Alighieri. Une exposition qui coïncide avec les célébrations nationales du 700e anniversaire de la mort de Dante, ainsi que le 600e anniversaire de la naissance de l’artiste.

La fresque a été installée dans la première salle de ce que les autorités locales ont appelé un « musée virtuel » des œuvres de del Castagno, composé principalement de photographies des plus grandes œuvres de l’artiste, reproduites à une échelle réduite. Le musée se trouve à l’intérieur du centre des visiteurs du parc national de la région, dont les anciennes forêts de hêtres ont été ajoutées en 2017 à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

« Le tourisme dans la région est généralement lié au parc national », explique au NY Times le maire du village, attirant principalement les randonneurs et les cyclistes. Le prêt de la fresque « est un moyen pour d’autres types de touristes de connaître notre territoire. Nous espérons vraiment promouvoir une nouvelle forme de tourisme qui englobe à la fois l’aspect culturel et le paysage naturel ».

Construit au XIIIe siècle, le château de de Casentino « a toujours été un centre de pouvoir, il a donc toujours été bien conservé ». Il a surtout été le lieu où les troupes nazies ont caché des œuvres pillées dans la galerie pendant la Seconde Guerre mondiale, comme « La Naissance de Vénus » de Botticelli et « Doni Tondo » de Michel-Ange. De juillet à novembre 2021, l’exposition intitulée « Dans le signe de Dante, le Casentino dans la Divine Comédie », présente six œuvres des Offices, dont quatre dessins de l’artiste du XVIe siècle Federico Zuccari.

Durant l’été 2021, d’autres prêts ont été accordés à une exposition à Portoferraio, sur l’île d’Elbe, commémorant les 200 ans de la mort de Napoléon, et dans les villages de Prato, Pescia, Montespertoli et Anghiari.

  • Des dizaines de projets en préparation

Les conservateurs des Offices et le personnel universitaire travaillent avec les conservateurs locaux pour aider à sélectionner les œuvres prêtées.

« Vous devez présenter un récit historiquement intéressant et correct » explique le directeur au NY Times. « Nous ne nous contentons pas de mettre le nom de la ville dans la base de données et de dire que le tableau était là, alors apportons-le là-bas. »

Environ deux douzaines de projets sont en préparation pour 2022 et 2023.

« Chaque année, l’idée est de développer un peu plus le programme », explique Eike Schmidt.

Le gouvernement régional de Toscane travaille sur une loi d’aide au financement de grands projets sous l’égide des Offices Diffusi, comme la restauration de la Villa Ambrogiana à Montelupo Fiorentino, près de Florence. Dans le cadre de cette initiative, certaines des centaines de peintures de la villa que les Offices ont en réserve devraient y retourner.

Et le ciel est maintenant la limite. En août 2021, Eike Schmidt a offert à Elon Musk et à sa famille une visite privée des Offices et a proposé au fondateur de SpaceX, d’étendre le projet Uffizi Diffusi à une future station spatiale sur Mars.

« Si nous regardons à long terme, je pense que les œuvres d’art voyageront vers d’autres planètes », a déclaré Schmidt. « Je pense que si l’humanité s’installe sur une autre planète, je pense que l’art en sera une partie très essentielle, et que les œuvres d’art devront être là. »

SOURCES: Uffizi Galleries, NY TImes, CNN Travel

PHOTOS: Uffizi Galleries, wikimedia commons

Date de première publication: 10/09/2021
Partager :

Laisser un commentaire