Une nuit au musée et en 3D avec Sir David Attenborough et le National History Museum de Londres

A l’occasion du jour de l’an, la chaîne satellitaire britannique Sky diffusera un programme spécial en 3D réalisé et présenté par David Attenborough et tourné au National History Museum de Londres.

national history museum attenb sky

Dans ce programme, le célèbre réalisateur David Attenborough réalise un de ses rêves: ramener à la vie des animaux extraordinaires logés dans le Musée. Pendant 90 minutes, il y ressuscite en 3D des créatures préhistoriques précieusement  préservé par le musée.

Dans ce film de télévision révolutionnaire, les chercheurs du Musée et Sir David Attenborough ont collaboré avec l’équipe de production pour créer une véritable aventure en 3D qui sera diffusé le jour de l’An.

Préhistoire revisité

Dans le programme, une fois les portes du Musée refermées pour la nuit, Sir David explore le musée et rencontre des dinosaures, des animaux de l’époque glaciaire et des reptiles géants, ramené de l’extinction avec les techniques d’effets spéciaux. Ces techniques spectaculaires complétées par la 3D, et associées à la connaissance de David Attenborough et à l’expertise du Musée, vont replonger les téléspectateurs au cœur de la préhistoire.

Attenborough, âgé de 87 ans, dont les films et émissions de télévision au cours des 60 dernières années ont surtout porté sur la faune sauvage en Afrique, a déclaré qu‘il avait été fasciné par la collection du musée depuis sa première visite à 8 ans.

Le réalisateur a expliqué : «Dans ce film, la technologie nous a permis de ramener à la vie des créatures disparues parmi les plus extraordinaires de notre histoire. Grâce à notre connaissance scientifique actuelle, ce film permet de répondre à certaines des plus grandes questions qui entourent ces animaux. J’espère également que ce film va donner vie au Musée d’une manière nouvelle et passionnante ».

Le programme « National History Museum Alive » sera diffusé sur Sky 3D et en 2D sur Sky 1 HD le Jour de l’An.

Trailer video

Michael Dixon: La technologie peut apporter à tous la magie des musées (Evening Standard)

Dans un article du Guardian paru le 13 décembre, Dr Michael Dixon, directeur du Musée d’Histoire Naturelle de Londres, a profité de cet événement télévisuel pour donner sa vision du musée de main. Voici quelques extraits de ces propos.

National history museum dixon

« Les musées de Londres ont toujours été une source d’inspiration – mais les progrès numériques peuvent nous aider à attirer  les nouvelles générations. La collaboration avec un diffuseur pour créer un tel film est un très bon moyen d’attirer le jeune public à notre musée et à la science. Et si quelques spectateurs sont incités à étudier les sciences, nous pouvons aider à créer la prochaine génération de scientifiques.

Le film renforce ma conviction que nous devons rechercher sans cesse de nouvelles façons d’utiliser et d’adapter les collections des musées afin de les rendre passionnante pour les nouvelles générations.

Depuis des centaines d’années, les collections nationales de Londres ont inspiré la créativité et ont contribué à de nouvelles connaissances. Pourtant, même avec plus de cinq millions de visiteurs au Musée d’histoire naturelle chaque année, ces visiteurs ne représentent qu’une petite proportion du public possible. De nouvelles utilisations des technologies numériques ouvrent les musées. C’est une opportunité extraordinaire de révolutionner la manière de mettre en scène nos collections dans des expositions.

Les grands musées du monde travaillent déjà activement à numériser leurs collections. La Smithsonian Institution a récemment annoncé un programme de plusieurs millions de dollars. Et le Museum National d’Histoire Naturelle numérise actuellement son herbier. La numérisation ouvre également des informations scientifiques à un public plus large et permet même de mettre à contribution le public dans l’enrichissement des collections via le crowd sourcing.

Les galeries du musée ont déjà fait de grands pas en avant. Les guides multimédias peuvent compléter les expositions et présenter les points de vue des conservateurs et commissaires. Avant notre projet 3d avec Sky, nous avions lancé la réalité augmentée dans le musée d’histoire naturelle, en partenariat avec la BBC. Ces approches novatrices transforment la manière dont le public vit nos collections.

Nous ne sommes pas les seuls à expérimenter. Google a créé son musée numérique. De Pinterest à Tumblr, l’idée de partage est devenu une seconde nature en ligne, et les musées doivent encore comprendre ce que cela pourrait signifier pour leurs collections.

Les musées doivent développer les collaborations pour pousser les limites de ce qu’ils peuvent faire. Les partenariats sont la seule manière pour nous d’attirer un public encore plus large.

Les imprimantes 3D peuvent reproduire des versions de plus en plus convaincantes de l’objet réel. Un mélange de technologies de cartographie et d’immersion rend les visites virtuelles de plus en plus réalistes. Pourtant rien ne remplacera le réel et la technologie viendra améliorer l’expérience de la visite.

Nos enfants en bas âge – les scientifiques de demain – grandissent avec les iPads et la 3D comme une partie intégrante de leur monde. Cette réalité technologique qui évolue rapidement est un véritable défi que nous devons surmonter »

Article original du Evening Standard (16/12/2013) 

SOURCES: National History Museum London, Sky, Evening Standard

Laisser un commentaire