Pour sa vente semestrielle Maîtres anciens & du XIXe siècle du 18 novembre 2020, Artcurial dévoile des trésors et déploie des outils numériques

Le mercredi 18 novembre 2020, la maison française Artcurial organise sa prestigieuse vente semestrielle Maîtres anciens & du XIXe siècle. Composée de plus de 180 lots, cette vacation présentera un chef-d’œuvre à la provenance d’exception, « la Barque de pêche » de Jean-François Millet, aux côtés de « Judith apportant la tête d’Holopherne », tableau de la Renaissance allemande attribué à Melchior Feselen et d’une huile sur toile de Jean-François de Troy redécouverte : « Apollon et les muses ». Mais le clou de la vente est une découverte majeure de l’histoire de l’art, qui sera dévoilée lors de cette vacation événement : une « Madeleine pénitente » par Gian Giacomo Caprotti dit Salaì, œuvre autographe du plus proche collaborateur de Léonard de Vinci. Pour médiatiser cette vente et ses « trésors », Artcurial a déployé une série d’outils numériques, dont une exploration des oeuvres en haute définition.

« Rarement autant de chefs-d’œuvre ont pris le chemin d’Artcurial dans le domaine des Maîtres anciens. Il s’agira d’un grand événement à n’en pas douter où de nombreuses découvertes sont au rendez-vous ! » explique Matthieu Fournier, Commissaire-priseur, Directeur associé, Artcurial.

Afin de respecter les règles de distanciation sociale, la vente n’aura pas lieu de manière physique au siège de la maison de vente, en bas des Champs Elysées, mais en ligne sur son compte Youtube, le le 18 novembre 2020 à 14h30.

Mais avant le jour J, et afin de médiatiser les oeuvres et de mobiliser les acheteurs, Artcurial propose une palette d’outils numériques.

Pour sa prestigieuse vente semestrielle Maîtres anciens & du XIXe siècle du 18 novembre 2020, la maison française Artcurial présente sur son site web l’intégralité des 180 oeuvres sélectionnées, avec des images zoomables et une fonctionnalité permettant de visualiser la taille de chaque œuvre.

Ambrosius BENSON et atelier Lombardie, vers 1495 - Bruges, 1550 La Déposition Huile sur panneau, de forme chantournée en partie supé...Ecole flamande du XVIIe siècle Atelier de Pierre-Paul Rubens La Crucifixion, dit " Le coup de lance " Huile sur panneau de chêne, un...

Une version e-catalogue de ces contenus est également proposée gratuitement, utilisant l’outil issuu.

  • Une visite virtuelle en 3D

La visite de l’exposition précédent la vente étant limitée, pour des raisons sanitaires évidentes, Artcurial a ajouté à a son dispositif numérique une exposition virtuelle qui permet une visite en 3D et la découverte de l’ensemble des oeuvres mises en ventes.

Utilisant la technologie Matterport, cette visite virtuelle permet de zoomer sur les oeuvres et d’en afficher le titre, l’auteur et la valeur, avec un lien direct vers la fiche de l’oeuvre.

  • Des contenus vidéos pour contextualiser les chefs d’oeuvres

Afin de valoriser les qualités et le caractère exceptionnel de certaines des oeuvres vendues le 18 novembre 2020, Artcurial a choisi de les accompagner de séquences vidéos d’explication et de contextualisation.

. »La Madeleine pénitente », vers 1515-1520, par Gian Giacomo Caprotti dit Salaì, Oreno di Vimercate,1480 – Milan, 1524
Estimation 100 000 – 150 000 €

« Cette œuvre autographe du plus proche collaborateur de Léonard de Vinci a été identifiée par les historiens de l’art. Cette huile sur panneau fait partie des très rares œuvres parfaitement reconnues comme étant de sa main, imprégnées au plus près de la technique du maître Léonard de Vinci auprès duquel il travaillait. » 

Lien vers la fiche oeuvre

. « Barque de pêche », Jean-François MILLET, Gruchy, 1814 – Barbizon, 1875
Estimation 400 000 – 600 000 €

«  »La Barque de pêche » de Jean-François Millet est une huile sur toile lumineuse et fascinante, très rare exemple de sa production de vue maritimes. Le verso du tableau et ses nombreuses étiquettes attestent de la richesse de son histoire. De l’atelier de Millet à l’hôtel Marcel Dassault, ce tableau fut accroché sur de prestigieuses cimaises et côtoya des chefsd’œuvre intemporels. Duncan, Desfossés, les Cognacq, les propriétaires successifs de la Barque de pêche de Millet se distinguent par l’éclectisme de leurs goûts, avec
toutefois une prédilection marquée pour le XIXe siècle et les peintres actifs en France au tournant du XXe siècle qui firent entrer l’art dans la modernité. »


Lien vers la fiche oeuvre

. « L’évanouissement d’Esther », Jean-François de TROY Paris, 1679 – Rome, 1752
Estimation 80 000 – 120 000 €

« Héroïne de l’Ancien Testament, Esther occupa une grande place dans l’œuvre de Jean-François de Troy qui employa à de multiples reprises son pinceau à illustrer sa vie. Parmi les épisodes retenus par l’artiste, nous retrouvons dans ce que nous connaissons de son œuvre cinq tableaux consacrés au thème de l’Evanouissement d’Esther : un premier daté par Christophe Leribault vers 1698, un tableau ayant appartenu au prince de Conti, celui que nous présentons daté de 1714, une huile sur toile plus monumentale datant des années 1730 et le grand carton de tapisserie, premier de la série de l’Histoire d’Esther peint à Paris et exposé au Salon de 1737 ». Ce tableau a appartenu à  Karl Lagerfeld.

Lien vers la fiche oeuvre

. « Pourquoi naître esclave ? », Jean-Baptiste CARPEAUX, Valenciennes,1827 – Courbevoie, 1875
Estimation 60 000 – 80 000 €

« Cette œuvre marquante témoigne de la démarche engagée de l’artiste dans le contexte particulier de la fin du XIXe siècle en France alors que la seconde abolition de l’esclavage a tout juste 20 ans. Brossée avec la liberté de facture propre à Carpeaux lorsqu’il s’exprime sur la toile, cette version peinte de « Pourquoi naître esclave ? » récemment redécouverte vient s’ajouter au corpus des tableaux exécutés par le sculpteur d’après ses propres œuvres. Trois sculptures et un autre tableau de l’artiste seront également présentés à la vente ».

Lien vers la fiche oeuvre

  • Une exploration 4D pour plonger dans les oeuvres

A vente exceptionnelle, outil numérique innovant. Artcurial s’est associé à la société Artmyn pour produire le scan haute définition de deux œuvres.

Présentée dans le e-catalogue, l’exploration en haute définition de « La Madeleine pénitente », de Salaì et de « Barque de pêche », de Jean-François MILLET, permet d’en découvrir les moindres détails.

Voir le scan haute définition de l’œuvre de Millet

Voir le scan haute définition de l’œuvre de Salai

SOURCES: Artcurial, Artmyn

PHOTOS: Artcurial, Artmyn

Date de première publication: 16/11/2020

Artmyn est membre du Clic France 

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Le designer Joshua Vides a imaginé une série limitée de Converse Chuck 70, vendue aux enchères au profit du musée MCA Chicago

Phaidon et Phillips accompagnent la sortie d’un nouvel ouvrage créatif avec des vidéos mettant en vedette trois artistes contemporains

A quelques jours de sa fermeture pour travaux, le Palais de la Découverte organise une vente aux enchères de ses objets et décors

Covid-19 / Quand les artistes, les galeries et les maisons de vente se portent au chevet des soignants et des victimes du confinement (03/05/2020)

Dans un contexte de fermeture de ses salles et de forte croissance des ventes en ligne, Sotheby’s multiplie les initiatives numériques

En période de forte croissance des enchères en ligne et de confinement, Christie’s enrichit ses contenus et services numériques

Laisser un commentaire