Vous souvenez-vous du son d’une machine à écrire ou de celui d’une cassette VHS patinant dans un magnétoscope ? Ce patrimoine sonore fait partie de l’histoire récente, et pourtant sa survie n’est pas assurée. Un site internet y remédie.

Capture d’écran du site savethesounds.info

Le musée est le lieu de l’objet, du concret, du tangible. On peut (même si c’est plutôt déconseillé) toucher les œuvres et artefacts qui y sont montrés. Le musée est le lieu du visible par excellence. Qu’en est-il de l’audible ? Les dispositifs mis en place dans des expositions comme celles de la Cité de la Musique montrent que l’on peut « exposer » la musique, mais qu’en est-il de la conservation des sons, de ceux qui ne sont pas nécessairement enregistrés car on n’estime pas qu’ils en valent la peine ?

La radio fait déjà, parfois, ce travail d’archivage du son. On pense à Arte radio et à sa rubrique Créations, à l’Atelier de création radiophonique sur France Culture ou au tout nouveau site NouvOson, créé par Radio France (et ses « paysages sonores en 3D » comme par exemple ceci). Le son y est traité comme une véritable matière première, à même de créer des formes nouvelles.

Qu’en est-il des sons oubliés de l’époque contemporaine, de ceux que l’on n’a pas pris la peine de prélever car on pensait les entendre toujours, qui nous semblaient alors trop banals car trop nouveaux pour disparaître – voire qui nous exaspéraient (notamment les sons de machines) ? Certains agissent comme de véritables madeleines de Proust qui font remonter à la surface des souvenirs insoupçonnés, soulevant un coin de voile pour découvrir des pans entiers de notre existence. C’est le cas, pour certains d’entre nous, du son d’une machine à écrire, d’un diamant qui s’engage dans le micro-sillon d’un vinyle, d’une cassette VHS qui s’enclenche dans un magnétoscope. Pour d’autres, ça sera le son d’un modem première génération, la mélodie du jeu Tetris sur Game Boy, ou les gloussements de Pac-Man.

Le Museum of Endangered Sounds (musée des sons en voie d’extinction) est un site internet créé en janvier 2012 par un passionné d’électronique, Brendan Chilcutt. Ainsi exprime-t-il sa passion pour les vieilles machines, comme « par exemple, le cliquetis nuancé d’une cassette VHS étant avalée dans le ventre d’un [magnétoscope] JVC HR-7100 VCR de 1983. Comme vous le savez sans doute, c’est un magnifique son complexe, subtil et pourtant réel. (…) Mais de nouveaux produits arrivant sur le marché, les magnétoscopes disparaissent. Imaginez un monde où l’on n’entende plus jamais le démarrage symphonique de Windows 95. Imaginez des générations d’enfants qui ne seraient pas familiers du babillage des anges audible dans les profondeurs d’un tube cathodique. Et quand le monde entier aura adopté des appareils à touches silencieuses et élégantes, vers quoi nous tournerons-nous pour retrouver le son des doigts frappant le clavier QWERTY ? Dites-le moi. Et dites-moi : qui jouera à ma Game Boy quand je ne serai plus là ? Ces questions m’ont mené à créer le Museum of Endangered Sounds ».

Brendan Chilcutt se donne jusqu’à 2015 pour compléter sa collection. D’ici là, d’autres sons seront sans doute tombés en désuétude, prêts à entrer au musée.

Article original paru le 7 mars sur le site Exponaute