Visite CLIC France de l’Hôtel de la Marine – 23 juin 2021 – retours d’expérience

Partager :

Le 23 juin  2021, le CLIC France a repris ses visites in-situ de lieux permanents et d’expositions temporaires proposant des expériences innovantes avec la visite privée de l’Hôtel de la Marine et une présentation de ses dispositifs de médiation innovants.

15 professionnels membres du CLIC France (représentant des institutions et des entreprises) ont eu la chance d’être accueillis par David Kolin, secrétaire général du nouveau lieu et d’effectuer le grand parcours, accompagné du confident, l’outil mobile de médiation.

Voici quelques retours anonymisés de cette expérience, complétés par les observations de l’Hôtel de la Marine:

. « Je tenais tout d’abord à remercier le CLIC de nous avoir permis d’assister à cette visite aujourd’hui ! C’était passionnant. L’immersion dans l’univers de l’Hôtel de la Marine de l’époque est saisissante.

Le fait que nous soyons pas perturbés par la lecture des cartels nous permet vraiment de nous laisser porter par l’histoire qui nous est contée et de vivre presque comme à l’époque.

Les dispositifs de médiations sont très poussés et arrivent à capter l’attention des visiteurs.

Sur les points négatifs. Il y en a peu et c’est du détail :

. Si nous sommes trop près d’une autre salle, le changement de chapitre peut se déclencher alors que nous ne le souhaitions pas forcément.

. La salle avec les 3 dispositifs de médiations peut paraitre complexe au premier abord. On ne comprend pas forcément qu’ils sont connectés à nos casques et qu’ils faut rester (et surtout ne pas bouger) pour les lancer. J’aurais ajouté des assises dans cette salle, car l’attente peut se faire longue et les jambes fatiguent. Et cela peut aussi inciter à rester devant l’écran et ne pas bouger et ainsi éviter de lancer le dispositif d’à côté » (institution culturelle).

. « Merci beaucoup pour l’organisation de cette belle visite. Le dispositif de médiation immersif est de grande qualité. Il permet de plonger dans une histoire sans la distanciation que provoque parfois un discours trop institutionnel.

Il reste sans doute quelques petits réglages à faire au niveau de la salle avec les écrans interactifs, je n’ai pas été détectée à plusieurs reprises devant l’écran avec les portraits.

Les écrans dansants font leur effet, en particulier avec les scènes de bals. Là encore les équipements combinés au mouvement donnent une impression de grande qualité. Les dispositifs sont réellement interactifs et beaux. On ne s’en détourne pas et on apprécie la surprise.

On sort de l’ordinaire d’une visite fléchée avec une grande fluidité dans l’expérience. C’est à la fois agréable et enrichissant. On a la sensation d’avoir participé à qlq chose de l’ordre du théâtre immersif et pas seulement d’avoir appris/visité un lieu. Bravo pour cette belle conception ! » (institution culturelle)

. « Tout d’abord, merci de nous avoir permis de vivre cette expérience avec le Clic ! J’ai grandement apprécié la visite, aussi bien pour l’intérêt que revêtent l’Hôtel de la Marine et ses collections que pour le travail réalisé autour du Confident

L’équilibre entre la scénographie et ce dispositif de médiation est extrêmement bien pensé, l’une servant les besoins de l’autre. 

Si techniquement le dispositif est impressionnant (qualité du son, du tracking et de la spatialisation du son), l’équilibre entre narration et apport de connaissances scientifiques n’est pas en reste. 

Le seul bémol que je soulèverais réside dans l’immersion « solitaire » qu’implique le dispositif. Chaque visiteur est immergé dans sa bulle sonore, accaparé par le récit continu, si bien que les échanges entre les visiteurs est très restreint, voire inexistant. Peut-être une solution à mi-chemin entre le Confident et une médiation humaine serait idéale, car cela permettrait d’alterner temps d’immersion et temps d’échange.

Plus concrètement, nous pourrions imaginer un schéma dans lequel c’est le médiateur qui invite régulièrement les visiteurs à chausser les casques pour s’immerger ? C’est en effet selon moi le nouvel écueil majeur des dispositifs proposant une médiation immersive : l’expérience proposée a souvent tendance à isoler les visiteurs dans l’usage des dispositifs et donc à réduire les échanges qui selon moi sont aussi importants que le rapport individuel aux collections. 

Je profite également de ce retour pour remercier à nouveau David Kolin pour son accueil et le temps qu’il nous a accordé ce matin » (entreprise de médiation).

. « J’ai été enchanté par le parcours en compagnie du casque Le Confident. Cette technologie offre une véritable immersion dans l’univers et le propos. Le parcours était clair, fluide et intuitif. 

Les dispositifs de médiation au second étage dosent très bien les côté numérique et patrimonial, notamment celui installé dans la salle des bals.

Un petit bémol dans la salle où sont installés les trois dispositifs numériques : il faut s’assurer d’une certaine proximité/mouvement envers chaque dispositif pour que la casque s’active. Cela n’a cependant pas entaché cette belle visite ! » (institution culturelle)

. « Voici mon retour.

Technique : casque assez gros mais léger, un peu ouvert : permet-il de faire passer les messages de sécurité extérieurs ?  Technique efficace sauf quand plusieurs POI dans la même salle : temps de latence long, et déplacement qui entraine l’arrêt de l’écoute.

Le son binaural est TOP, et les capteurs de mouvements aussi.

Défaut : le casque se règle mais au plus court il n’est pas adapté aux enfants, d’autant qu’il est lâche sur les oreilles donc ne se sert pas. Comment fait-on pour le parcours famille ?

Contenu : pour le parcours « 18ème » : les contenus sont bons : bruitages excellents, beaucoup de comédiens -on peut se perdre dans les personnages- et les commentaires sont plus longs que d’habitude (au moins 3-4 mn à chaque POI), parfois érudits. Il y a une voix neutre de « commissaire » (jouée par une comédienne) qui peut casser le côté « immersif ».

La scénographie : décor baroque reconstitué dans lequel le casque est indispensable (service inclu), un peu comme pour un parcours spectacle des années 80 (en plus Whaouh !).

Les multimédias en fin de parcours sont peu nombreux mais extraordinaires : beaux, poétiques, très bien réalisés : une réussite.«  (entreprise de médiation)

. « Un grand merci pour cette visite très agréable en compagnie du Confident, qui est un bel outil de médiation et une solution adaptée aux nouvelles contraintes sanitaires.

Une petite remarque ergonomique cependant que je n’ai pas voulu relevée hier, car étant hypermétrope je fais partie des personnes qui ont besoin de mettre et retirer leurs lunettes en permanence, et ce geste simple ne peut se faire sans ôter le casque ce qui interrompt l’immersion » (institution culturelle).

RETOURS SUR RETOURS !

A la lecture des observations des professionnels, David Kolin apporte ce commentaire: « Les équipes de l’Hôtel de la Marine ont conscience des quelques écueils qui subsistent sur le Confident et travaillent actuellement à l’optimisation de ce dernier à partir des différents retours que leur font les visiteurs. Dans l’ensemble les retours du public sont toutefois extrêmement positifs, ce qui laisse à penser que le choix du binaural orienté pour la médiation fut le bon ! ».

Site web de l’Hôtel de la Marine: www.hotel-de-la-marine.paris

Article du site web sur le projet de rénovation (09/04/2019)

Sous l’impulsion du CMN, l’Hôtel de la Marine se transforme en un lieu culturel d’un nouveau type  (17/04/2020)

SOURCE: CLIC France

PHOTOS: wikimedia commons

Date de première publication: 25/06/2021

Partager :

Laisser un commentaire