Visite virtuelle, applications mobiles … l’acropole d’Athènes se décline en version numérique

Sur place ou à distance, plusieurs nouvelles innovations et applications numériques permettent de découvrir l’Acropole d’Athènes comme il n’a jamais été vu auparavant.

Ouvert en 2009, le nouveau musée de l’Acropole compte 14 000 m² d’exposition et se positionne comme un musée international résolument ancré dans le XXIe siècle.

 acropolis visite virtuelle

Ambitieux programme de numérisation

A l’occasion de son cinquième anniversaire le vendredi 20 Juin 2014, le musée de l’Acropole à Athènes, en Grèce, a annoncé un programme de restauration numérique ambitieuse des sculptures du Parthénon.

Ce programme 3D numérisera toutes les sculptures antiques et offrira « une image d’une couleur très impressionnante ».

A cette occasion, le Directeur du Musée de l’Acropole, Dimitris Pantermalis, a déclaré: « Les nouvelles technologies ont trouvé leur place dans notre musée, ils vont fournir plus d’outils qui sont utiles pour aider les visiteurs à visualiser la façon dont les monuments se présentaient il y a plusieurs siècles. »

Visite virtuelle à 360° en haute définition

La nouvelle visite virtuelle des monuments de l’Acropole (http://acropolis-virtualtour.gr/en.html) transporte l’internaute sur le fameux site antique d’Athènes où il peut se «promener» librement. Les principaux monuments (le Parthénon, les Propylées, l’Érechthéion et le temple d’Athéna Niké) et la vue sur la ville se découvrent ainsi à 360°. Grâce aux images panoramiques en haute résolution, il est même possible de zoomer et d’observer des détails qu’il est difficile de percevoir en visite réelle. Certains espaces inaccessibles au public sont même dévoilés.

Des informations textuelles complètent la découverte. Les visiteurs se repèrent au moyen d’une carte indiquant les points d’intérêt, mais ils peuvent également flâner dans la visite virtuelle et passer d’un point à un autre comme dans une véritable promenade.

Cette application est à l’initiative du Service Restauration de l’Acropole (YSMA) (http://www.ysma.gr/en/), un service du Ministère de la Culture grec. Ses missions vont de la restauration des sites au développement des connaissances sur l’Acropole, notamment à travers des applications numériques au contenu scientifique, ludique ou pédagogique, qui s’adressent à tous les publics.

Quatre ans ont été nécessaires pour la production des photographies panoramiques dont la résolution est de plusieurs gigapixels. Toutefois, le fait que les contenus de l’application soient stockés dans un Content Delivery Network (réseau de diffusion d’informations) rend la navigation très fluide pour les internautes.

L’application a été développée en HTML5 afin d’optimiser la navigation sur appareils fixes ou mobiles.

Les applications éducatives en ligne

acropolis appli friseSur le site Internet du Service Restauration de l’Acropole, de nombreuses applications en ligne (http://www.ysma.gr/en/online-applications) sont proposées au public pour en savoir plus sur l’Acropole. «Les frises du Parthénon», notamment, invite à découvrir ces superbes bas reliefs qui entouraient le temple et sont conservés au Musée de l’Acropole.

Informations et jeux font partager les recherches et les travaux qui ont porté sur cette partie du monument, en particulier sur ses couleurs d’origine. A l’occasion de son 5e anniversaire, le musée de l’Acropole a d’ailleurs restitué la polychromie de la frise au moyen de projections d’images numériques.

Le programme CHESS au Musée de l’Acropole

acropolis chessDésireux de développer l’usage du numérique, le nouveau musée de l’Acropole participe depuis février 2011 au programme CHESS (Cultural Heritage Experiences through Socio-Personal Interactions and Storytelling). Ce projet vise à développer une trame et un modèle de technologie permettant aux musée et sites culturels de proposer à leurs visiteurs une médiation sous forme d’une histoire personnalisée et interactive. La Cité de l’Espace de Toulouse y participe également (lire à ce sujet l’article du Clic France http://www.club-innovation-culture.fr/olivier-balet-diginext-lexperience-chess-doit-fournir-a-chaque-visiteur-une-histoire-qui-lui-est-propre/)

Début 2014, au terme de trois ans d’études, un prototype a été présenté afin d’être testé auprès des visiteurs, et notamment ceux du Musée de l’Acropole. Pour chacun des profils, des visites narratives peuvent être crées. Il s’agit en fait d’un outil de création type dont le but est d’accompagner les institutions dans la réalisation de leurs propres « histoires » audiovisuelles.

Le musée de l’acropole est présent sur le web, facebook, twitter, Google+ et Youtube.

SOURCES: Acropolis Athens, greece.greekreporter.com, parthenonuk.com

Auteur: Carole Heulin

Date de première publication: 5/11/2014

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

A Bibracte, la réalité augmentée, la 3D et les tables tactiles font renaitre la ville gauloise

Le British Museum lance une plate-forme archéologique de crowdsourcing

Olivier Balet (Diginext): « l’expérience CHESS doit fournir à chaque visiteur une histoire qui lui est propre »

Laisser un commentaire