Avec la web-série originale Nemausus, la ville de Nîmes offre un voyage décalé dans son histoire romaine

La ville de Nîmes est le décor d’une nouvelle web-série: Nemausus. Tournés dans les lieux emblématiques de la ville, les dix épisodes qui composent le programme sont disponibles sur YouTube à partir du 26 janvier 2018. L’histoire raconte les péripéties de Ben, chauffeur du petit train de l’office de tourisme de Nîmes qui, après une soirée d’anniversaire percute Volesius, un gladiateur romain qui a voyagé dans le temps.

nemausus nime banner

Cette série a pour décor la ville de Nîmes, et son histoire. Et c’est dans cette même ville que le programme est né, de l’imagination et des studios de K Prodz, une société de production audiovisuelle 100% Nîmoise.

Quentin Uriel, co-gérant de la société a écrit le scénario et s’est entouré de comédien professionnel ou amateur, ainsi que de 200 figurants pour faire naître cette histoire. Le tournage s’est déroulé sur une quinzaine de jours en octobre 2017.

(c) K Prodz
(c) K Prodz

À l’aide de la technique du flash-back, les épisodes font un parallèle entre notre époque actuelle et celle de Volesius, le gladiateur ayant effectué un saut dans le temps.

« C’est série mêle science-fiction, aventure… il y a des petites touches d’humour mais on ne peut pas dire que c’est une série humoristique. On a choisi la web-série parce que c’est un format court, accessible et beaucoup moins cher qu’un format de 50 minutes » explique Maxime Roux, co-gérant de K Prodz.

Bande-annonce de la web-série:

Disponible gratuitement, Nemausus a été financé grâce à plusieurs partenaires institutionnels, tels que l’Office de Tourisme de Nîmes et Culturespace, qui a autorisé le tournage au cœur des Arènes et de la Maison Carrée. La ville de Nîmes a participé à hauteur de 6 000€ au financement de ces 10 épisodes, d’environ 5 minutes chacun.

Reportage making-off (jour 1) de la série: 

Les deux premiers épisodes de Nemausus sont diffusés sur Youtube à partir du 26 janvier 2018. Puis un épisode est ensuite mis en ligne chaque vendredi.

Episode 1 et Episode 2

Episode 1 de la web-série:

Reportage sur la web-série (RTS):

Le Musée de la Romanité ouvrira le 2 juin 2018

Le Musée de la Romanité ouvrira ses portes au public le 2 juin 2018 à Nîmes. Situé à deux pas des Arènes, il a été construit autour de l’ancien rempart augustéen. Le musée présentera les collections archéologiques de la Ville de Nîmes. Plus de 5.000 pièces seront ainsi présentées sur les 3.500 mètres carrés du musée. Dans un parcours du VIIe siècle av. JC jusqu’au Moyen-Âge, le visiteur appréhendera le processus de « romanisation » de la société, avant et après l’occupation romaine.

Les riches collections y sont organisées en un parcours chronologique et thématique. Grâce aux programmes multimédias, documentaires audiovisuels, projections immersives, réalité augmentée, visites virtuelles et cartographies interactives, le musée propose au visiteur une expérience unique à travers l’Antiquité.… C’est l’architecte Elizabeth de Portzamparc qui a imaginé le bâtiment, dont le coût total de la création du musée est de 59,5 millions d’euros. Le musée proposera également une librairie, un café et un restaurant ouvert par le chef étoilé Franck Putelat.

(c)  www.elizabethdeportzamparc.com
(c) www.elizabethdeportzamparc.com

Comme l’explique le site web du musée: « Le bâtiment fait écho à l’histoire de la ville avec sa façade drapée telle une toge romaine, aux milliers de carreaux de verre qui forment une mosaïque moderne. Habitants et touristes le traverseront le long d’une rue intérieure, suivant le tracé de l’ancien rempart augustéen. Le musée invite également à la détente grâce à un jardin archéologique et méditerranéen de 3500 m2, ainsi qu’à un toit terrasse végétalisé offrant un point de vue exceptionnel sur la ville.« 

La ville de Nîmes candidate au patrimoine mondial de l’UNESCO

La web-série va pouvoir accompagner l’ouverture du musée de la Romanité et s’inscrit parfaitement dans le cadre de la candidature de Nîmes au patrimoine mondial de l’UNESCO.

En mettant en valeur de nombreux lieux emblématiques de la ville, le programme web pourra ainsi servir de carte de visite numérique et originale.

Créée il y a plus de 2 000 ans, Nîmes fut l’une des plus importantes colonies du monde romain par sa taille et sa population. La ville, située à un carrefour commercial et culturel de toute première importance, a connu son apogée sous le règne de l’Empereur Auguste. C’est de cette époque que datent les célèbres monuments romains de la ville, parmi les plus beaux et les mieux conservés de l’ancien empire : les Arènes, la Maison Carrée, etc. Autant de trésors qui justifient une telle candidature.

La Ville de Nîmes est membre du CLIC France

Sources: Office de Tourisme de Nîmes, Ville de Nîmes, K Prodz, RTS

Date de première publication: 26/01/2018

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

. Les arènes de Nîmes reconstituées en 3D dans un webdocumentaire ludique et humoristique

. Tablette visioguide et table tactile … Culturespaces offre un voyage numérique au cœur de la Nîmes romaine

. « Des vignes et des hommes », une série documentaire diffusée par ARTE, et coproduite par la Cité du Vin et GAP

. La Fondation Cartier lance deux webséries qui dévoilent les trésors et les coulisses de sa collection

. « Un artiste, une œuvre » : une websérie vidéo du MNBAQ réalisée en collaboration avec le Plan culturel numérique du Québec

. Le Centre Pompidou lance « Mon Oeil », une web-série vidéo destinée aux enfants

Laisser un commentaire