Les dispositifs in-situ numériques fleurissent dans les « petits et moyens » musées de France. Retour sur 3 expériences numériques qui nous démontrent que l’innovation numérique n’est pas réservée qu’aux « grandes » institutions nationales. L’OCIM présente les nouveaux dispositifs et outils installés au sein du musée d’histoire naturelle de Lille, de la Bibliothèque de Marseille, de la Cité du Livre à Aix en Provence et du Palais impérial de Compiègne.

Multitouch au musée d’Histoire naturelle de Lille

Le Programme Ville d’arts du futur et le Musée d’Histoire Naturelle de la Ville de Lille se sont engagés dans la réalisation d’une table tactile permettant de découvrir virtuellement plus de 1.000 échantillons de la collection minéralogique du musée.

multitouch-lille

Visant plus particulièrement le jeune public et les adolescents, cet outil innovant présente de manière ludique et interactive les roches et matériaux qui nous entourent. La table tactile se compose de deux écrans à côté desquels sont disposés des objets.

multitouch-lille-2

Avec ce nouveau dispositif, l’accès est mis sur l’accessibilité des contenus pour tous les publics notamment les personnes à mobilité réduite ou de petite taille. A la rentrée 2011, une lecture automatisée des contenus par synthèse vocale sera proposée aux personnes malvoyantes.

Murs communicants a Aix et Marseille

Pendant un mois la bibliothèque de l’Alcazar à Marseille et la Cité du Livre d’Aix-en-Provence ont expérimenté le principe des murs interactifs, appelés aussi City Wall ou City media, apparus pour la première fois à Helsinki en 2007.

cm

Ces murs communicants sont de grands écrans interactifs tactiles pouvant être utilisés par plusieurs personnes simultanément. Dans le cadre de ce dispositif, le publics avaient accès à des informations sur la vie de la cité par exemple.  Financé dans le cadre du dispositif PACA Labs, le projet CITY MEDIA, né en 2009, est le fruit d’un travail collectif entre développeurs, artistes et opérateurs culturels.

© Photo : Olivier Dubuquoy

Nouvelle tablette tactile au Palais impérial de Compiègne

Pour l’évènement annuel « Epatez la galerie », le palais impérial de Compiègne a permis aux visiteurs de tester le prototype d’une tablette numérique, permettant de passer au crible toutes les informations d’une oeuvre. Destinée à l’origine aux élèves de l’Ecole du Louvre, cette tablette a été conçue par Pierre-Yves Gicquel  avec le soutien de Robert Blaizeau, un élève de l’Ecole du Louvre, et de ClosyCom, une jeune entreprise innovante.

compiegne21

Outre la localisation du visiteur par GPS, la tablette permet de fournir de nombreuses informations sur une oeuvre ou un objet tout en offrant la possibilité de cliquer sur certaines parties de cette oeuvre pour obtenir du contenu audio ou vidéo. Les visiteurs peuvent également laisser un commentaire pour sur chaque oeuvres si ils le désirent.  Si la tablette en est encore au stade du prototype, la société ClosyCom a déjà développé un logiciel permettant aux visiteurs d’obtenir sur leurs smartphones le même contenu que sur les tablettes.

Retrouvez : Le musée d’histoire naturelle de Lille, la Bibliothèque Alcazar de Marseille, la Cité du Livre à Aix en Provence et le Palais impérial de Compiègne.

Auteur: Simon Hübe