Objectif 15 à 20 millions d’euros de recettes pour le nouveau loto du Patrimoine lancé le lundi 3 septembre 2018

Alors que Stéphane Bern menace de quitter sa mission, le nouveau grand loto pour sauver le patrimoine français démarre le lundi 3 septembre 2018, avec une mise à disposition de 12 millions de tickets.

Ce projet est initié et piloté par l’animateur de télévision Stéphane Bern qui veut mobiliser les Français autour de cette cause, mais qui a déclaré le vendredi 31 août 2018 craindre « que cette campagne ne soit qu’un cache-misère ».

Annoncée fin 2017 par la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, cette initiative avait été officiellement lancée en mai 2018 par Emmanuel Macron et Stéphane Bern, à qui le chef de l’État a confié une mission sur le patrimoine.

270 monuments à restaurer

Le lundi 3 septembre 2018, les tickets sont mis en vente avec l’objectif de « susciter une grande mobilisation populaire pour financer la rénovation de monuments« .

Au total, 270 sites ont été sélectionnés par la mission (voir la carte interactive), dont 18 monuments en péril « emblématiques » qui seront aidés en priorité grâce aux futures recettes de ce loto, soit un par région métropolitaine et cinq pour l’outre-mer, représentant les différentes facettes du patrimoine (historique, artistique, religieux, industriel…).

La liste est constituée de la maison de Pierre Loti à Rochefort (17), le fort Cigogne à Fouesnant (29), la villa Viardot à Bougival (78), le château de Bussy-Rabutin à Bussy-le-Grand (21), le couvent Saint-François à Pino (20), l’hôtel de Polignac à Condom (32), le château de Carneville (50), l’ancien Hôtel-Dieu à Château-Thierry (02). Mais des chefs-d’œuvre d’architecture vont aussi être financés comme l’aqueduc romain du Gier à Chaponost (69), le pont d’Ondre à Thorame-Haute (04), le théâtre des Bleus de Bar à Bar-le-Duc (55), la rotonde de Montabon (72) et l’église Notre-Dame à la Celle-Guénand (37). Dans les territoires d’outre-mer, les monuments prioritaires retenus sont la maison d’Aimé Césaire à Fort-de-France (Martinique), l’habitation Bisdary à Gourbeyre (Guadeloupe), la maison du receveur des douanes à Saint-Laurent-du-Maroni (Guyane), la Maison Rouge à Saint-Louis (La Réunion) et l’usine sucrière de Soulou à M’Tsangamouji (Mayotte). (présentation des 18 sites en vidéo)

« Il y a tout type de patrimoine, des châteaux et abbayes évidemment car cela forme un tissu très fort de notre histoire patrimoniale. Mais il y a aussi des usines, des maisons et des lieux de mémoire », se réjouit Alexandre Gady, historien du patrimoine et président de l’association Sites et Monuments, dans Les Matins.

Super Loto de 13 millions d’euros

Le tirage spécial du Super Loto « Mission patrimoine », qui serait renouvelé chaque année, aura lieu le 14 septembre 2018, veille du week-end des Journées du patrimoine. Il sera doté d’un jackpot de 13 millions d’euros, équivalent à celui d’un tirage exceptionnel du vendredi 13. Les grilles, dont la validation commencera également le lundi 3 septembre 2018, coûteront 3 euros.

Le jeu à gratter « Mission patrimoine », également disponible à partir du même lundi, sera doté d’un gain maximum de 1,5 million d’euros, un montant inédit pour ce type de jeu. Au total, 12 millions de tickets grand format seront ornés de 13 des 18 principaux monuments choisis, et vendus 15 euros pièce (soit le plus cher des jeux à gratter)Les tickets seront proposés pendant 4 à 6 mois dans les 30 800 points de vente de la Française des jeux (FDJ), en ligne et dans quelques lieux emblématiques lors des Journées du patrimoine (château de Chambord, Mont-Saint-Michel…). Les joueurs auront une chance sur trois de gagner au minimum 15 euros.

15 à 20 millions d’euros attendus

La FDJ attend de cette double opération, soutenue par une campagne de publicité télé, radio et internet, des gains « exceptionnels », de 15 à 20 millions d’euros, qui seront affectés à un fonds spécifique, géré par la Fondation du patrimoine.

Cette recette sera complétée par des souscriptions publiques pour lesquelles la Fondation du patrimoine a déjà collecté près de 4 millions d’euros.

La FDJ a précisé dans un communiqué les détails économiques du projet: « en achetant une grille de loto, 25 % de la mise iront au financement du patrimoine français (0,75 euro), et 10 % pour le jeu de grattage (1,52 euro) ».

Objectif pédagogique

« Ces 15 millions d’euros sont une goutte d’eau », avait souligné Stéphane Bern lors de la présentation de l’opération. Le vendredi 31 août 2018, l’animateur a comparé cette somme aux 400 millions d’euros qui seront investis dans la rénovation du Grand Palais.

Mais cette opération va donner « le sentiment aux Français que le patrimoine appartient à chacun d’entre eux et cela va leur donner envie de se mobiliser », a ajouté l’animateur.

Les deux jeux bénéficieront également d’une visibilité TV importante puisque Stéphane Bern présentera lui-même à partir du lundi 3 septembre 2018 L’Émission patrimoine, un programme court diffusé sur France 2 à 20 h 35.

Cache misère ?

Stéphane Bern a menacé de quitter à la fin de l’année sa mission de « Monsieur Patrimoine » s’il estimait n’être qu’un « cache-misère » ou un « pantin ». « À la fin de l’année, on verra plus clair. On saura si le loto du patrimoine est un succès »,  a-t-il déclaré.

« Ce que je voudrais, c’est que les Français me donnent raison. Y compris contre le gouvernement et certaines personnes dans les ministères », a déclaré Stéphane Bern dans un entretien à des journaux régionaux.

La ministre de la Culture a aussitôt répondu à l’Agence France-Presse « souhaiter évidemment que le tirage historique d’un loto du patrimoine soit un franc succès ».

Faites vos jeux !

Le Loto du patrimoine vu par les médias: « A quoi joue l’Etat en lançant le loto du patrimoine ? » (France Culture, 31/05/2018), « Loto du patrimoine : nos monuments vont-ils en sortir gagnants ? » (France Culture, 01/06/2018), « Loto du patrimoine : qui sont les gagnants ? » (France Culture, 02/06/2018),  « Loto du patrimoine : “Il est indispensable d’aller chercher des ressources nouvelles” (La Vie, 04/06/2018), « Loto du patrimoine: l’impôt qui ne dit pas son nom » (L’Opinion, 16/08/2018),

SOURCES: presse

Date de première publication: 03/09/2018

Photos: FDJ

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

Le Ministère de la culture annonce que la première édition du loto du patrimoine aura lieu le 14 septembre 2018

Le Ministère de la Culture annonce le lancement d’un loto spécial pour le financement du patrimoine en péril

Laisser un commentaire