Baidu, le google Chinois, souhaite aider des musées espagnols à passer au numérique

Baidu Baike, l’encyclopédie en ligne du moteur de recherche Baidu, projette d’aider plus de 400 musées espagnols à passer au numérique, afin de permettre aux « visiteurs » chinois et du monde entier d’accéder aux collections des musées en ligne, a annoncé le mardi 5 février 2018 le groupe chinois, lors d’une conférence de presse à l’Ambassade d’Espagne en Chine. Le concurrent chinois de Google entre ainsi sur les plate-bandes de la plateforme Google Arts & Culture.

La cathédrale d’Astorga (Wikipedia Commons)

En décembre 2017, Baidu Baike et Gaudi Asia-Pacific ont lancé le musée numérique Gaudi, fournissant des vues à 360 degrés de la plupart des oeuvres importantes de Gaudi, des documents sur l’histoire de sa vie et des expositions interactives en 3D.

En 2018, les deux parties travailleront de nouveau ensemble pour créer un musée numérique du Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, un itinéraire de pèlerinage dans le nord-ouest de l’Espagne. Cette exploration numérique permettra aux publics du monde entier d’admirer les villes, les églises, les châteaux et les oeuvres de musées situés le long de ce chemin.

Dans le cadre de ce projet, Baidu compte ainsi aider plus de 1 000 villes et sites touristiques espagnols à passer au numérique. Le musée numérique de Camino de Santiago, un vaste réseau d’anciennes routes de pèlerinage dans le nord-ouest de l’Espagne, permettra d’explorer plus de 250 villages le long de la route, et plus de 800 églises, châteaux et musées qui seront présentés en utilisant les technologies VR, 360 et même intelligence artificielle.

Le Google chinois a également conclu un accord avec le Musée du Prado, le premier musée du pays et l’un des plus grands musées du monde, afin de le soutenir dans certaines de ses prochaines initiatives numériques.

« Nous allons apporter l’histoire et l’art à tous les publics », a déclaré Shen Dou, vice-président de Baidu.

Gloria Minguez, conseillère culturelle de l’Ambassade d’Espagne en Chine, a estimé de son côté que « la technologie offrait au monde un moyen entièrement nouveau d’apprécier l’art ».

Dans le prolongement du partenariat autour de Gaudi

Le 19 octobre 2017, lors d’une conférence de presse au Palais épiscopal d’Astorga en Espagne, Baidu avait déjà annoncé le lancement du premier musée numérique dédié à l’architecte espagnol Antoni Gaudí. Après avoir produit et publié des visites virtuelles à 360 degrés dans plus de 220 musées chinois, il s’agissait de la première incursion patrimoniale de Baidu hors de Chine.

gaudi bcn
(c) bexsimon.com

Depuis décembre 2017,  cette initiative sino-espagnole permet de survoler et d’analyser chaque détail de la Sagrada Família ou d’explorer le bâtiment de la Casa Milà depuis son smartphone, sa tablette ou son PC.

Le projet est financé par le géant du web chinois et a été conduit en coopération avec l’Institut de recherche Gaudí Asie-Pacifique basé en Chine et du Congrès mondial de Gaudí, la conférence annuelle organisée depuis cinq ans par l’Institut de recherche Gaudí. 

En 2017, le géant chinois du Web a également lancé un musée numérique des célèbres guerriers en terre cuite situés dans la ville chinoise de Xi’an.

SOURCES: Baidu, ecns.cn, GGTN

Date de première publication: 05/03/2018

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

Baidu, le google chinois, lance le premier musée virtuel mondial dédié à l’architecte espagnol gaudi

. Pour son 92ème anniversaire, le musée de la Cité Interdite dématérialise sa billetterie et ouvre une nouvelle exposition numérique en VR

Les enfants de plus de 180 000 foyers chinois visitent virtuellement 10 musées célèbres du monde, dont Orsay et le Louvre

Le musée de l’Armée, première institution muséale française à proposer l’achat de billet sur son compte WeChat

La nouvelle application mobile de la Cité Interdite combine ancienne ville chinoise virtuelle et communauté numérique

Réservez votre billet de cinéma ou d’exposition en une photo depuis votre iPhone !

En Chine, le Musée archéologique de Jinsha choisit également la réalité augmentée et virtuelle

Alibaba Group va aider le British Museum à vendre ses produits dérivés en Chine, sur le web et dans des boutiques propres

Laisser un commentaire