Une ONG publie un rapport sur la réponse culturelle à la crise climatique dans plus de 30 pays du monde

Partager :

Publié à la veille de l’ouverture de la COP26 de Glasgow, un rapport « Culture : le chaînon manquant de l’action climatique » présente les conclusions d’un travail de recherche qui visait à déterminer comment les entités nationales responsables de la culture, à l’échelle internationale, ont réagi à la crise climatique. Coordonné par l’organisation à but non lucratif Julie’s Bicycle, qui encourage les organisations artistiques et culturelles à agir contre la crise climatique et écologique, le programme a reçu un financement et un soutien du British Council dans le cadre du programme The Climate Connection, en prévision du sommet des Nations Unies sur le climat COP26. Il est dommage que la France soit l’un des rares pays européens à ne pas avoir répondu au questionnaire international.

Une table ronde en ligne intitulée, « Culture: The Missing Link », aura lieu le 5 novembre 2021, de 10.00 à 11.30 (heure de Londres) et donnera la parole à des représentants d’institutions culturelles, des artistes, des activistes et des experts de l’environnement.

A partir de novembre 2021, le CLIC France donnera régulièrement la parole aux institutions culturelles francophones pour partager leur stratégie et leurs actions concrètes en faveur de l’environnement.

Le programme de recherche piloté par Julie’s Bicycle s’est appuyé sur une étude similaire réalisée en 2015 par Julie’s Bicycle et la Fédération internationale des conseils des arts et des agences culturelles (FICAAC) menée avant la COP21 de Paris.

  • Plus de 30 pays étudiés

Le rapport « Culture: The Missing Link to Climate Action » est le résultat d’une collaboration avec des partenaires du monde entier. 

Le rapport « Culture : le chaînon manquant de l’action climatique » combine les résultats :

. de 5 tables rondes sectorielles en Indonésie, Turquie, Nigeria, Colombie et Italie

. de collecte et d’analyse de données sur les politiques artistiques nationales accessibles au public de 25 pays APD

. d’une enquête incluant les réponses de 31 ministères nationaux de la culture, conseils des arts et agences publiques de développement des arts

. et d’entretiens avec les principaux dirigeants artistiques internationaux.

Cette recherche a été réalisée en partenariat avec le programme du British Council The Climate Connection, une plateforme mondiale de dialogue, de coopération et d’action contre le changement climatique dans la perspective de la COP 26.

« La pandémie de COVID-19 a été dévastatrice et nous acceptons tous ses impacts. Mais maintenant, nous savons qu’en cas d’urgence, nous pouvons nous mobiliser rapidement. C’est une urgence. Nous espérons que cette recherche se concentrera sur les priorités des ministres de la Culture à travers le monde. C’est particulièrement important pour les ministres réunis pour le sommet sur le climat COP26, dont très peu seront ministres de la Culture. Il est grand temps de reconnaître le pouvoir de la culture » écrit la présidente de Julie’s Bicycle, Alison Tickell, dans le résumé du rapport.

  • Faible prise de conscience politique

Si l’ONG se réjouit d’avoir observé « de nombreuses initiatives d’artistes et d’organisations dédiés à l’action climatique » au cours des 14 années qui ont suivi sa création pour mobiliser les arts afin de fonctionner de manière durable et de protéger l’environnement, elle souligne cependant la faiblesse de la prise de conscience politique.

Au cours des sept années de crise environnementale croissante qui ont suivi la conférence de Paris, cette nouvelle recherche révèle « que les politiques nationales pour la culture et les arts en général ne sont toujours pas encore alignées sur la science du climat, ni sur les engagements nationaux dans le cadre de l’Accord de Paris ».

Le rapport conclut que la communauté culturelle n’a plus besoin d’être sensibilisée à l’urgence environnementale. Elle a besoin « que les cadres politiques et l’autorité, le financement et la responsabilité soient pleinement intégrés dans la planification environnementale nationale. L’ambition culturelle est partout élevée, les solutions abondent et la créativité est abondante. Un dialogue politique urgent et en retard avec les décideurs politiques nationaux, qui soutient l’expertise déjà en cours, est le chaînon manquant ».

Les résultats du rapport montrent que la plupart des répondants ont déclaré que les conseils des arts, les ministères de la Culture ou les agences publiques de développement des arts « ne se sentent pas actuellement mandatés par la loi pour aborder les questions climatiques ou environnementales dans les politiques ou stratégies culturelles publiques ».

Environ la moitié ont déclaré que l’absence de mandat légal était un obstacle majeur au lien entre la politique culturelle et les questions climatiques ou environnementales.

Une situation paradoxale au moment où les artistes, les militants et les organisations intègrent déjà l’environnement dans la pratique créative, mettant en évidence les questions de justice et d’équité et demandant de contribuer à l’élaboration de politiques.

  • Absence française ?

32 pays (Allemagne, Argentine, Autriche, Bulgarie, Canada, Catalogne, Danemark, Ecosse, Espagne, Grèce, Indonésie, Irlande, , Lithuanie, Malaysie, Mexique, Namibie, Pays-Bas,Royaume-Uni, Suède, Suisse, Turquie, USA, Zambie …) ont répondu au questionnaire envoyé par Julie’s Bicycle, et il est regrettable que la France soit l’un des rares pays d’Europe à ne pas avoir partagé sa position.

  • Présence à la COP26

Julie’s Bicycle fera partie d’un certain nombre d’organisations culturelles participant aux discussions de la COP26 au Glasgow Science Centre du 31 octobre au 12 novembre 2021, explorant le rôle vital que jouent les arts et la culture dans la transformation climatique.

Une table ronde, Culture: The Missing Link, tirant son nom du rapport, aura lieu le 5 novembre 2021, de 10.00 à 11.30 (heure de Londres) et sera animée par Alison Tickell.

Le panel sera composé de représentants d’institutions culturelles, d’artistes, d’activistes et d’experts environnementaux et discutera des réponses créatives et culturelles à la crise climatique, en se concentrant sur « la capacité unique de l’art à sensibiliser et à créer des actions sur des questions allant de l’écocide à l’énergie propre ».

Présentation des intervenants  

Inscription au webinaire

En marge de ce débat, des projections de courts métrages mettront en scène des artistes et militants du monde entier.

Season for Change, le programme culturel réclamant une action climatique urgente, a également invité des centaines d’organisations et de communautés à travers le Royaume-Uni, avec le soutien du British Council et de l’Arts Council England.

  • Tables rondes sur la culture et l’environnement

Durant l’été 2021, une série de tables rondes sur la culture et l’environnement numériques ont eu lieu dans quatre pays : la Turquie, l’Indonésie, la Colombie et le Nigéria avec un événement final à Milan pour coïncider avec Youth4Climate. 

Julie’s Bicycle a organisé les tables rondes, aux côtés de quatre organisations nationales, en partenariat avec le British Council et son programme mondial The Climate Connection.

Des participants sélectionnés des domaines environnementaux et culturels se sont réunis – notamment des décideurs politiques, des municipalités, des artistes et des organisations culturelles – pour explorer comment la culture, et la politique culturelle en particulier, répondent à la crise climatique.

Les comptes rendu de chaque table ronde sont disponibles ci-dessous. Les traductions de ces rapports dans les langues des pays partenaires seront disponibles sous peu.

. Turquie, table ronde a été organisée en Turquie et organisée en partenariat avec la Fondation d’Istanbul pour la culture et les arts (IKSV) et le British Council en Turquie. Le rapport en anglais

. Indonésie, table ronde a été organisée en Indonésie et organisée en partenariat avec l’organisation indonésienne INSPIRIT et le British Council. Le rapport en anglais

. Colombie, table ronde a été organisée en Colombie et organisée en partenariat avec le Fondo Acción et le British Council en Colombie et dans les Amériques. Le rapport en anglais

. Nigeria, table ronde a été organisée au Nigeria et organisée en partenariat avec Five Cowries Arts Initiative et le British Council au Nigeria. Le rapport en anglais

Au sujet de Julie’s Bicycle

Julie’s Bicycle est une organisation à but non lucratif d’origine britannique. Pionnière dans son secteur, elle entend mobiliser les arts et la culture pour agir face à la crise climatique et écologique. 

Fondée par l’industrie de la musique en 2007 et travaillant maintenant dans les arts et la culture, JB s’est associé à plus de 2000 organisations au Royaume-Uni et à l’étranger. Combinant une expertise culturelle et environnementale, Julie’s Bicycle se concentre sur des programmes à fort impact et des changements de politique pour faire face de front à la crise climatique.

SOURCE: Julie’s Bicycle

PHOTO du carousel: page d’accueil du site web de Julie’s Bicycle

Date de première publication: 31/10/2021

Partager :

Leave a Comment