R.Filmotte (Délég. Patri. Gendarmerie): « L’app Culture Gend réunit 300 lieux géolocalisés du patrimoine mémoriel de la Gendarmerie »

Riche de près de sept siècles d’histoire, la Gendarmerie nationale a laissé dans toute la France des traces de son passé. Ce patrimoine très diversifié, qui n’appartient pas matériellement à la Gendarmerie, est souvent dévolu à des propriétaires privés et à des collectivités territoriales. Cette particularité présente une contrainte forte : la valorisation ne dépend donc pas de l’Institution. Face à ce constat et consciente des évolutions majeures de notre société actuelle, la Délégation au patrimoine a entrepris de valoriser cette grande histoire grâce à une application mobile, publiée le 3 mai 2016.

gendarmerie 2 screen322x572 (4)

Développée sur environnement Androïd et iOS, Culture Gend est une application gratuite téléchargeable et consultable sur smartphone, tablette et ordinateur via son format Webapp.

L’application est articulée autour de trois rubriques :

• « Culture Gend » qui permet d’accéder à près de 300 lieux de mémoire géolocalisés sur tout le territoire français : monuments, plaque ou stèles commémoratives, lieux emblématiques, lieux de souvenir, musées, anciennes casernes, églises, chapelles et bien d’autres…
• « Histoire » présentée sous forme de fiches thématiques pour en apprendre plus sur l’histoire de la Gendarmerie nationale et les origines de la Maréchaussée
• « Tradition » pour découvrir les symboles et traditions de la Gendarmerie nationale, encore honorées à ce jour.

Volontairement conçu comme un outil de partage, Culture Gend permet à tout utilisateur de soumettre du nouveau contenu via l’icône « C’est à vous », accessible dès l’écran d’accueil de l’application. Par un système de formulaire mail, l’utilisateur a la possibilité d’envoyer des textes, photos, corrections, idées ou suggestion. Une manière de contribuer à préserver ce patrimoine et à l’enrichir.

Culture Gend, le making off par Délégation au patrimoine Gendarmerie

A l’occasion du lancement de l’application, le CLIC France a pu poser quelques questions à Richard FILMOTTE, Responsable du développement numérique de la délégation patrimoine Gendarmerie.

Quel est le concept du projet ?

gendarmerie 1En 2012, nous avons réalisé une carte de France imprimée, sur le modèle de celles qui étaient distribuées par le passé au péage ou dans les stations-service. Cette carte présentait 125 lieux triés sur le volet, liés à l’histoire de la Gendarmerie nationale, avec de courts textes et peu d’images car ces dernières occupaient beaucoup d’espace. Chaque POI était représenté sur la carte par une icône.

À l’époque, cette réalisation avait été faite par défaut, nous n’avions pas été suivis pour le lancement d’une application sur internet. En 2015, avec l’appui du Délégué au patrimoine, les esprits étaient mûrs pour se lancer dans l’aventure. Actuellement, Culture Gend réunit donc l’histoire, les traditions et une grande partie du patrimoine mémoriel de la Gendarmerie nationale sur une application mobile (Androïd et iOS) et par le biais d’une Webapp.

Qui en a eu l’idée ? Qui l’a conçu / développé ? 

Culture Gend est le fruit de la vision de ses concepteurs Sophie VANHULS et Richard FILMOTTE. L’idée a reçu le soutien du Délégué au patrimoine, ce qui a permis le lancement du projet. Une micro équipe (2 personnes) s’est attelée durant un an à la création des visuels, à l’architecture de l’application, à l’identification des contenus et leur rédaction et, enfin, à de nombreuses prises de vue. Le challenge était aussi d’aboutir avec ce format réduit puis d’en accompagner la publication. Culture Gend est développée à partir d’une solution logicielle de la société BlueApps, de chez Caillé Associés, basée à Lille.

Quel a été son budget ?

Le budget est très maîtrisé puisque, du développement à la mise en ligne, nous sommes à moins de 9 000 euros. Nous devons ensuite prendre en charge une maintenance annuelle (évolution logicielle) et un accès à une console qui nous permet la mise à jour des contenus pour une somme de 2 500 euros/an.

Quel est l’intérêt d’une application pour votre patrimoine réparti dans toute la France ?

La Délégation au patrimoine est la seule unité dédiée à la mise en valeur de l’histoire et du patrimoine de la Gendarmerie nationale sous tous ses aspects (identification, aide à gendarmerie 3la conservation, création de nouveaux lieux, etc). Nous agissons en parallèle du Musée de la Gendarmerie, qui est implanté à Melun et qui est plus centré sur la valorisation de ses collections. Nous pouvons donc depuis un point unique, nos locaux, toucher un triple public :

Les gendarmes : en effet, bien souvent l’histoire de l’Institution n’est traitée qu’en école et de façon assez superficielle, et si les traditions et les symboles sont souvent cités en exemples, il est aussi bon de rappeler leurs sens sous une forme simple. Aussi, sur leurs circonscriptions, les gendarmes ont la responsabilité des sites liés à leur mémoire et Culture Gend leur offre un outil complet pour tout savoir !

Les élus, associations, offices de tourisme : la particularité du patrimoine mémoriel de la Gendarmerie est qu’il ne lui appartient pas dans 80 % des cas ! Les lieux se situent pour beaucoup dans le périmètre des collectivités. L’Institution accompagne l’histoire de notre pays depuis le XVIe siècle et que ce soit la Maréchaussée ou la Gendarmerie, de nombreux souvenirs jalonnent les territoires. Toutefois, l’information locale est parcellaire et Culture Gend offre, là encore, une information à partager.

Le grand public : plus généralement, une grande communauté d’« amis » de la Gendarmerie et de l’histoire, comme en témoignent les premières statistiques qui nous montrent, comme pour notre page Facebook, que nous touchons la France et ses DOM-COM, ainsi que de nombreux pays francophones.

Quelles sont les fonctionnalités de l’application ? Et plus particulièrement la fonctionnalité « Caméra » qui utilise la géolocalisation ?

L’application s’ouvre sur trois catégories : l’histoire, les traditions et Culture Gend. Les deux premières sont à l’image de ce qu’on retrouve sur les applications, une ou plusieurs images associées à un texte de présentation. Culture Gend reste le coeur du projet. La navigation se fait par liste ou par géolocalisation sur la carte, les POI étant identifiables par des icônes spécifiques.

Enfin, si l’utilisateur accède à la fonctionnalité réalité augmentée, il suffit de placer le téléphone devant soi afin que le nom et la distance des POI les plus proches apparaissent.

Comment allez vous communiquer autour de l’application ?

screen322x572Nous avons envisagé une « com 360° » qui s’étend sur deux semaines avant le lancement et se termine 8 semaines après pour la phase principale. Communication print et web tournée vers l’Institution, les associations et leurs revues, et le grand public via les réseaux sociaux. Nous avons réalisé un communiqué de presse, des flyers et des « goodies » à l’effigie de Culture Gend. Quelques jours avant le lancement, nous avions publié (notamment sur notre page facebook) une vidéo teasing façon « BREF » sur le making off de l’application. Elle a connu un succès viral ! Actuellement, nous avons réalisé 60 % de notre plan de communication.

Comment allez-vous faire évoluer l’application ?

L’évolution peut être envisagée à court et moyen terme sous deux formes :

Développer le mode participatif et susciter la remontée d’informations sur les POI par de nouvelles images et des textes envoyés par les utilisateurs ;

– Si le succès hors de nos frontières se confirme, nous pourrions ajouter une rubrique sur les gendarmeries étrangères en et hors Europe et présenter également leur patrimoine.

Avez-vous d’autres projets numériques ?

Dans ce domaine, ce sont les financements ou les partenariats qui nous font défaut… Nous avions envisagé la numérisation du majestueux monument de la Loi, à Versailles, afin d’en faire une représentation 3D ou un hologramme qui permettrait à des visiteurs de découvrir, à travers les statues et inscriptions toute l’histoire de l’Institution, sur d’autres sites de la Gendarmerie.

Plus modestement et à court terme, peut-être mettre Culture Gend à disposition sur une table tactile, qui serait disponible à la Direction générale de la Gendarmerie nationale ou lors des opérations de relations publiques sur différents sites.

Propos recueillis par mail le 24/05/2016

Photos: © Délégation du Patrimoine Gendarmerie

Source: Délégation du Patrimoine Gendarmerie

Date de première publication: 02/06/2016

La Délégation du Patrimoine Gendarmerie est membre du CLIC France

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Une application mobile offre un flashback numérique dans le New York des années 1870-1970

. Pierre Croizet (GMT éditions): « Avec plus de 1.500 lieux créés en France, OhAhChek! a passé avec succès la phase d’amorçage »

Immersion, dispositifs jeunesse, réalité augmentée… le JT de TF1 consacrait le 18 mai 2016 un reportage au numérique dans les musées

DOSSIER / Tour de France des nouveaux dispositifs numériques muséaux et patrimoniaux (17/05/2016)

DOSSIER / Tour de France des expositions et de leurs dispositifs numériques (13/05/2016)

.Roei Amit (RMN-GP): « Dans l’exposition Monet à Hong Kong, le numérique cherche à atteindre un nouveau public malgré le nombre limité d’œuvres »

Application mobile immersive et expériences interactives … le nouveau SFMOMA dévoile une stratégie numérique décalée

Laisser un commentaire