JJ Lottermoser (Monument Tracker): « avec Secrets de peinture, nous souhaitons associer les nouvelles solutions numériques à la richesse de nos musées »

Partager :

Jean-Jacques Lottermoser, président de Monument Tracker, explique le succès de l’application aujourd’hui disponible dans 38 villes françaises et étrangères. Il présente également « Secrets de peinture », une nouvelle application destinée à enrichir l’expérience des visiteurs dans les musées.

Quand et comment est née la société Monument tracker ?

Monument Tracker a été fondée en Septembre 2010 par 3 associés issus du tourisme et de l’hôtellerie (JJ Lottermoser Ancien directeur du tourisme de Cannes, Claire Boucau détenant hôtels et casinos, Edouard Attia de Voyage privé a revendu ses parts à Jean Astolfi titulaire d’un Mastère en urbanisme).

Monument Tracker est constituée d’une équipe de 5 personnes dont 2 développeurs pour Apple et Android.

Quelle est la spécificité de votre application mobile destinée aux villes par rapport à d’autres outils existants ?

Monument Tracker a pour unique fonction de valoriser le patrimoine historique et urbain des villes majeures comptant au moins 60 points d’intérets culturels. Ni pub ni commerce pour ses 38 premières destinations développées en partenariat avec les services du patrimoine et les offices de tourisme. Utilisant la géolocalisation par push, l’histoire des monuments et sites est automatiquement révélée au cours de la promenade sans recherche préalable ni itinéraire imposé.

L’application est compatible avec toutes les plateformes ?

L’application est développée sur Apple et Android à l’identique même si la répartition des téléchargements se fait massivement par l’apple store (80% à ce jour).

Quelle est votre relation avec les villes ? Quel est le modèle économique ?

Nous signons une convention de partenariat avec les villes, celles –ci nous fournissent les fonds photographiques, historiques et anecdotiques, leur charte graphique et participent aux frais techniques. La première migration des données est effectuée par nos ingénieurs, la ville dispose ensuite d’un back office qui lui permet d’actualiser le contenu et les fiches de manière dynamique. Les évolutions du socle sont votées chaque année par les villes partenaires.

Les applications sont vendues sur Apple store et Google Play et les revenus sont répartis entre Monument Tracker et l’Office de tourisme ou la régie des services municipaux. 15% du chiffre d affaires généré par l application reviennent à la collectivité locale dans le cadre du contrat de partenariat, la totalité si le client achète la licence de l application.

L’application est elle multilingue ?

L’application existe en 9 langues (Russe, chinois, espagnol, italien, néerlandais, allemand, anglais, japonais et français), chaque ville détermine librement ses choix en fonction de son audience. 40% des téléchargements sont français, 60% étrangers.

  

En plus de la base de données lieux et de la géolocalisation, l’application peut elle inclure d’autres services comme la réalité augmentée, des circuits, des jeux , du couponing, des accès coupe fils ou des contenus enrichis tels que de la vidéo ou de la 3D ?

L’application présente plusieurs fonctionnalités :

1. réalité augmentée avec repérage des monuments apparaissant en superposition, reconstitution de sites disparus par surimpression sur l’existant, utilisation pour les circuits
2. circuits thématiques gérés depuis le back office avec possibilité de se rendre au point le plus proche
3. recherche exhaustive par nom de monument
4. push, l’ADN de l’application
5. version embarquée pour les étrangers afin de leur éviter les frais de roaming, la fonction réglages permet « d’aspirer » le contenu et le stocker dans son Smartphone, le push continue de fonctionner avec la seule la fonction GPS gratuite.

Pouvez vous dresser un premier bilan du déploiement de l’application ?

Aujourd’hui nous comptons ½ million d’usagers, 38 villes françaises et européennes et plus de 6000 monuments renseignés.

Vous manque t il une ville que vous souhaiteriez absolument couvrir ?

Nous ne sommes encore qu’au début de notre développement le patrimoine français étant riche sur l’ensemble du territoire, nous sommes encore peu présents sur l’Est de la France, le Nord et le Sud Ouest. Pour le reste du territoire notre réseau s’étoffe et de nombreuses villes nous ont confirmé leur intention de rejoindre le réseau et la communauté Monument Tracker

Déployez vous également cette application à l’étranger ?

Oui, nous avons à ce jour, Rome, Florence, Milan, Venise pour l’Italie, Barcelone et Madrid pour l’Espagne, Amsterdam, Berlin, Athènes, New York, Londres, Istanbul, Prague. Nous recherchons actuellement des associés pour accélérer notre développement à l’étranger.

      

Comment intégrez-vous les musées et monuments ? référencement gratuit ou payant ? les lieux culturels peuvent-ils avoir un contenu enrichi ? photo, lien vers agenda ….

Ceux ci sont intégrés gratuitement dans la base de données et peuvent présenter jusqu’à 4 visuels chacun. Sur la fiche du lieu ou monument, nous ajoutons également les liens web nécessaires à la demande des sites culturels à partir du back office sans surcoût.

Vous avez présenté lors du forum C&I du 2 octobre un nouveau service destiné notamment aux musées, « secrets de peinture ». Pouvez-vous nous en dire plus sur les fonctionnalités ?

Secrets de peinture est une nouvelle application mobile de décryptage des œuvres en 2D pour mieux appréhender une œuvre picturale, en comprendre les symboliques religieuses et historiques, le contexte de l’époque, la fonction, l’initiateur de la commande et l’époque du peintre et de la peinture. Elle permet de dépasser le stade de l’émotion pour enrichir l’expérience du visiteur et aiguiser sa connaissance.

Cet outil est-il destiné à remplacer le cartel et les outils Qr code ou NFC ?

Complémentaire avant peut-être de le remplacer. Cette nouvelle fonctionnalité permet de reconnaître automatiquement les tableaux et d’avoir accès immédiatement à l’ensemble des connaissances relatives au tableau visé. Capable de traiter de façon exhaustive toutes les œuvres 2D du musée et de restranscrire dans les différentes langues les connaissances à partager (fonction réseau sociaux également présente)

L’application permet de

. RECONNAITRE, révéler le sens caché des oeuvres picturales
Grâce à la reconnaissance de points (2D), le smartphone en mode camera met en evidence les points d’intérêt du tableau:
• contexte général
• vie de l’artiste
• époque, commande
• travail, fonction
• messages et symboliques
En cliquant sur les zones en surbrillance, les compléments d’information apparaissent.

. DECRYPTER : Accéder à une connaissance supérieure
Si un tableau présente une esthétique d’ensemble évidente, de nombreuses références religieuses, historiques et symboliques ne sont souvent pas justement appréciées. L’outil permet ici d’élever sa connaissance et passer dans la classe des initiés.

. INTERAGIR : Une réponse personnalisée et participative
Nécessitant une présence in situ, la solution permet aussi de témoigner de son expérience et de solliciter le cercle direct des usagers.

Comment allez-vous déployer ce nouvel outil sans les musées ? Quel est le modèle économique ?

Nous allons suivre le même principe que pour Monument Tracker, c’est le musée qui choisit, répertorie et nous remet les visuels, textes et graphiques à inventorier dans l’application qui fonctionne sans wifi ni internet.

Le modèle économique sera adapté aux exigences du conservateur, selon que l’application est payante ou gratuite.

Monument Tracker fournira
1. la technologie, ses mises à jours
2. le back-office de gestion de contenu
3. la formation, le suivi et la maintenance
4. la diffusion de l’information et promotion

Le Musée fournira
1. le choix des oeuvres (volume illimité)
2. le contenu scientifique
3. les éléments graphiques de personnalisation

Quel sera le délai de mise en place ? 

3 mois à compter de la remise des éléments, 5 mois en incluant le démarrage de la collecte d’informations .

Recherchez-vous un musée pilote ? 

OUI absolument

« la peinture s’apprend au musée » disait Renoir, avec Secrets de peinture monument Tracker ambitionne d enrichir l’expérience au musée en associant les nouvelles solutions numériques à la richesse de l art classique.

Interview réalisée le 17/10/12

Monument Tracker est membre associé du Clic France

Monument Tracker INFOS PRATIQUES

Date de création de la société : septembre 2010
Nombre de collaborateurs : 5
Activités principales : développement et déploiement de l’application Monument Tracker
Références principales (culture et patrimoine) : 38 villes de France et dans le Monde
Site web

Contact:

Jean astolfi  jean@monument-tracker.com

Contact téléphone : +33 (0) 6.77.07.14.13

Partager :

Laisser un commentaire