Le 10 juin, la plateforme Google Art Project a fait l’objet d’une refonte importante qui comprend notamment une amélioration de la navigation et de nouvelles fonctionnalités de recherche. Plus de 2 ans après son lancement, il est ainsi maintenant beaucoup plus facile de rechercher les œuvres d’art par artiste, lieu et événements connexes.

Google Art Project propose actuellement plus de 40.000 œuvres d’art provenant d’environ 250 musées de plus de 40 pays. La plupart de œuvres sont proposées sous la forme d’images haute résolution, accompagnées de brèves descriptions et des métadonnées supplémentaires, telles que la date à laquelle elle a été créée et dans quel lieu elle est ou a été exposé. 

Certaines des œuvres les plus importantes (comme par exemple la « Naissance de Venus » de Boticceli) sont aussi disponibles en images gigapixels. Plus de 1 500 oeuvres sont maintenant proposées en très haute résolution resolution, notamment « Le Cri » d’Edvard Munch.

De nombreux musées permettent également de parcourir les musées et ses galeries à l’aide de Google Street View (comme « La Galerie des Glaces » de Versailles) .

Google Art Project permet de reconstituer des collections. Le public peut ainsi découvrir “Le Géographe” de Vermeer mais également 14 de ses 34 autres chef d’oeuvre, provenant de différents musées. Mais Google Art Project permet également de sensibiliser à des arts plus contemporains. La plateforme présente ainsi certaines photographies de Mario Testino regroupées sous la forme d’une exposition virtuelle reflet de l’exposition “Alta Moda” actuellement en cours dans l’espace culturel du photographe, MATE.

Avec autant de musées et lieux culturels partenaires, il devenait indispensable d’améliorer le site, dans sa navigation et ses fonctionnalités de recherche. C’est chose en partie faite dans cette nouvelle version lancée le 10 juin.

Nouveau design et nouvelle navigation

La nouvelle conception du site avec un fond blanc procure une sensation beaucoup plus légère et fluide. Elle vient renforcer l’image. Dans un souci  de meilleure navigation et d’allègement, des fonctionnalités telles que la comparaison, le partage et outils de bookmarking ont été déplacés vers le bas de la page.

En matière de recherche, le moteur amélioré permet maintenant de sélectionner une ou plusieurs œuvres d’art par artiste, par lieu mais également par événement connexe.

20 nouveaux partenaires en mai 2013

Google a lancé son projet Art project en collaboration avec 17 musées au début de 2011. Google Art Project associe aujourd’hui plus de 250 lieux.
Dont 20 qui ont rejoint la plateforme en mai 2013. Parmi eux: al Sabah Collection (Koweit), Kawabara Memorial DIC Museum of Art (Japon), Statens Museum for Kunst (Danemark) et Art Gallery of New South Wales (Australie). La Fondation Beyeler de Suisse propose une visite virtuelle de ses galeries Mark Rothko.La Morgan Library & Museum de New York propose une sélection de livres anciens, peintures, sculptures et manuscrits ainsi qu’une visite à 360° de son immeuble de 1906 signé McKim.

8 nouveaux musées espagnols

Plus de trois cents nouvelles œuvres espagnoles numérisées viennent de rejoindre Google Art Project. Elles proviennent des collections de 8 musées espagnols. Le musée archéologique national, la Casa Cervantes de Valladolid, le Musée de l’Amérique, le musée d’ archéologie sous-marine nationale, le musée national de la céramique et des arts somptuaires González Martí de Valencia, le Musée séfarade, l’Académie royale des Beaux-Arts de San Fernando et le musée Julio Romero de Torres ont ainsi rejoint les institutions déjà présentes (comme le Musée Thyssen-Bornemisza, le Reina Sofia et le Museo Lázaro Galdiano). Le Prado (tout comme le Louvre ou le Centre Pompidou) n’a toujours pas rejoint la plateforme de Google.

Parmi les plus de trois cents œuvres numérisées, « L’Enterrement de la Sardine » de Goya, a été scanné à une résolution de 7.000 millions de pixels. De son côté, l’ Académie Royale des Beaux-Arts San Fernando propose une visite virtuelle de ses galeries.

«L’addition de ces nouvelles oeuvres est le prolongement naturel d’un partenariat qui, à chaque étape devient une aventure plus intéressante et enrichissante. La technologie et l’expérience de Google, couplé avec l’incroyable patrimoine culturel de nos musées, nous offrent un aperçu unique de la capacité créatrice de l’homme « , a déclaré lors de la présentation de la secrétaire d’État à la Culture, José Marie Lassalle.

Et, selon le directeur général adjoint des Musées Nationaux, Enrique Varela: « La numérisation permet une meilleure conservation du patrimoine, la promotion de nouveaux domaines d’étude et de recherche, la démocratisation de la culture, l’internationalisation de notre patrimoine, et apporte la lumière aux œuvres qui sont stockés dans les sous sols de nos musées. »

Mode d’emploi vidéo de Google Art Project

Informations fournies par Google et les musées espagnols

Date de première publication: 17/06/2013