Depuis le 21 janvier 2017, le musée des Beaux-Arts d’Agen propose une nouvelle visite numérique. Les tablettes tactiles présentent des films, des textes, des animations 3D ayant trait aux peintures, tapisseries et sculptures. Plusieurs parcours (Œuvres majeures, Agen et l’Agenais ou encore les Paysages) ont été conçus, pour ne jamais avoir l’impression de refaire la même visite.

agen musee-tablette-int

Six parcours thématiques (paysages, religion et mythologie, Agen et l’Agenais, œuvres majeures…) sont complétés par une visite flash (une demi-heure), ou beaucoup plus longue (deux heures et demie).

Mais le visiteur est aussi libre de choisir parmi toutes les œuvres comportant un QRcode et de créer ainsi sa propre visite au gré de son envie. Lorsque le visiteur scanne un QR code intégré sur le cartel expliquant sommairement l’œuvre, il peut accéder à un film, une animation, un texte, des images, etc.

Une centaine d’œuvres a été sélectionnée et certaines d’entre elles sont illustrées par des vidéos et des interviews. La « Vénus du Mas d’Agenais » fait même l’objet d’une réinterprétation en 3D !

Les enfants peuvent également découvrir autrement le musée puisqu’un parcours leur est spécialement dédié.

Ces visites sont proposées en français et en anglais.

Comme l’expliquait à la Dépêche du Midi, le 7 janvier 2017, le nouveau directeur et conservateur en chef du musée, Adrien Enfedaque: « Je vais mener à bien le projet numérique à partir du 21 janvier. Marie-Dominique Nivière avait décidé de faire basculer le musée dans l’ère du 2.0. Ces tablettes numériques qui sont une vraie valeur ajoutée, vont être mises à disposition du public. Les visiteurs flasheront le QR code placé à côté des cartels d’une centaine d’œuvres. Et ils trouveront grâce à une application, des explications et informations complémentaires, des jeux et un quiz pour les enfants et un «serious game» pour les adolescents et les jeunes actifs ».

Petite Grenouille, FX Lalanne, © Musée des Beaux-Arts d'Agen

Petite Grenouille, FX Lalanne, © Musée des Beaux-Arts d’Agen

Des contenus pour mieux comprendre les oeuvres

Les vidéos proposées expliquent ainsi le pli d’un vêtement représenté sur une tapisserie du XVIe et racontent pourquoi Goya a ainsi peint tel visage.

« L’équipe du musée a réalisé un travail énorme, a expliqué au journal La Dépêche, Laurence Maïoroff, maire adjointe d’Agen, en charge de la culture. Nous avons visité plusieurs musées, pour étudier ce qui se faisait dans le domaine numérique et de l’aide à la visite, à Marseille ou encore Nantes, puis nous avons eu recours à une entreprise spécialisée pour les prises de vues, le montage, la conception des parcours virtuels, etc. Nous sommes l’une des premières villes moyennes de France à avoir développé cet outil, qui va forcément évoluer puisque «seulement» 110 œuvres sont expliquées sur ces tablettes, alors que notre musée en compte… 3 600. La première phase de développement nous a coûté 120 000 €, et nous envisageons d’ores et déjà une seconde étape de développement, la même somme ayant été provisionnée ».

Nature morte au violoncelle, Roger Bissière © Musée des Beaux-Arts d'Agen

Nature morte au violoncelle, Roger Bissière © Musée des Beaux-Arts d’Agen

Une vingtaine de tablettes sont mises à disposition du public. A l’occasion du lancement de ce nouvel outil numérique, le prêt des tablettes est gratuit jusqu’au 28 février 2017. Après cette date, le prêt des tablettes se fait à l’accueil du musée, pour un coût de 2€ par tablette, avec remise obligatoire d’une pièce d’identité en caution.

Le musée des Beaux-arts d’Agen est ouvert tous les jours sauf le mardi de 10h et 12h30 et de 13h30 à 18h. Il est fermé les 25 décembre et le 1er janvier.

Portrait de Louis Alexandre de Bourbon (1673-1737), Comte de Toulouse, Jean-François de Troy © Hugo Maertens - Musée des Beaux-Arts d'Agen

Portrait de Louis Alexandre de Bourbon (1673-1737), Comte de Toulouse, Jean-François de Troy © Hugo Maertens – Musée des Beaux-Arts d’Agen

Le lancement de ce nouvel outil de médiation s’accomapogne d’une très belle campagne sur les réseaux sociaux avec de beaux visuels créés par le musée et diffusés sur sa page facebook.

Le musée ne compte pas s’arrêter là sur ses développements numériques. Adrien Enfedaque souhaite « que le musée d’Agen soit plus connu à l’échelle nationale. L’idée serait de créer une base virtuelle sur internet avec toutes ses collections, à verser dans les bases de données nationales consultables par les autres musées ».

Ville labellisée internet 5 arobases, et municipalité très active sur les réseaux sociaux, Agen a également lancé le 20 janvier une application mobile sur les sorties culturelles.

www.agen.fr/musee

SOURCES: Musée des Beaux-Arts d’Agen, ladepeche.fr

Date de première publication: 21/01/2017

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Avec une application mobile et des QR codes, le département du Vaucluse ouvre les portes de son patrimoine religieux

L’histoire de Caen se revit dorénavant grâce aux QR codes et tags NFC

La ville de Toronto installe des QR codes pour écouter de la musique à l’angle de ses rues

QR code et NFC, le musée Courbet d’Ornans poursuit le déploiement d’outils numériques de médiation

a lire sur le web

Musée des Beaux-arts : «Ce musée est charmant, comme une … (La Dépêche du Midi, 07/01/2017)

Agen : les chefs d’œuvre du musée des Beaux-arts jouent les stars … (Sud Ouest, 27/05/2016)