Avec une application mobile et des QR codes, le département du Vaucluse ouvre les portes de son patrimoine religieux

Partager :

Combien de fois vous êtes-vous retrouvés devant la porte close d’une petite chapelle, pendant une balade culturelle ? Le projet Patrimoine en Marche a pour objectif de pallier à cette frustration pour faire découvrir le patrimoine historique du Vaucluse à ses visiteurs. Description du dispositif et 4 questions au développeur de la solution.

FireShot Screen Capture #552 - 'Patrimoine en marche - La visite virtuelle' - patrimoine360_vaucluse_fr_#

A côté des portes de 18 églises et chapelles rurales du Vaucluse se trouveront bientôt des QR codes. Une fois flashé sur un mobile ou une tablette, le visiteur est renvoyé à une visite à 360° de l’intérieur des lieux sur le site internet du projet, développé en responsive web design.

Dans une interface épurée, il est possible d’observer en détail l’intérieur des lieux de patrimoine religieux, mais aussi de cliquer sur des points d’intérêts (POI) renvoyant à des oeuvres bien particulières. Au total ce sont 32 oeuvres – sculptures, peintures, mobilier – qui bénéficient d’une fiche détaillée et d’une vue agrandie de l’objet.

FireShot Screen Capture #554 - 'Patrimoine en marche - La visite virtuelle' - patrimoine360_vaucluse_fr_#

Le site internet permet trois voies d’accès aux contenus: par une carte interactive des dix-huit lieux en Vaucluse, par la liste de ces lieux ou bien par les trente-deux fiches détaillées d’oeuvres.

L’application web Patrimoine en marche est une création du département du Vaucluse dans le cadre d’un programme éponyme plus large qui vise depuis 2012 à assurer l’inventaire, la restauration, la conservation préventive et la valorisation du patrimoine rural mobilier ni inscrit ni classé au titre des monuments historiques.

FireShot Screen Capture #555 - 'Patrimoine en marche - La visite virtuelle' - patrimoine360_vaucluse_fr_#

Conventionné par la Région, le département a reçu pour ce programme des fonds du FEADER (Fonds Européen Agricole pour le Développement des Espaces Ruraux), du FNADT (Fonds National d’Aménagement et de Développement du Territoire) et du Service régional de l’inventaire et du patrimoine.

Une belle initiative qui conjugue territoire, patrimoine et numérique !

4 QUESTIONS A…Martine Prunevieille, conceptrice de l’application.

D’où est venue l’idée de cette application ?

C’est la rencontre entre Eve Duperray, conservateur départemental des musées du Vaucluse, et moi même, conceptrice multimédia et photographe, de la toute jeune Société A Tempera, qui a fait naître la nouvelle application numérique Patrimoine en Marche.

Dans le cadre du programme Patrimoine en Marche, le Département de Vaucluse a mis en œuvre un véritable dispositif de sauvegarde et de valorisation du patrimoine mobilier non protégé rural. Après une première étape qui consistait à découvrir et à aider à la restauration d’une partie de ce patrimoine, la question était de trouver l’outil qui permettrait aux publics d’accéder à ces trésors. Car la plupart ne sont pas visibles, les églises et chapelles étant très souvent fermées.

M’étant moi-même souvent trouvée devant des portes closes, j’avais déjà imaginé l’outil qui aurait pu m’aider à glisser un œil à l’intérieur. 

Est-il prévu de l’étendre au delà des 18 lieux actuels ?

En collaboration avec Catherine Rossi, chargée de valorisation du patrimoine, qui gère le projet avec la Société A Tempera, l’application fera l’objet de nouvelles campagnes de photographies sphériques et de photographies des œuvres restaurées, de façon à l’actualiser et à ajouter d’autres villages ainsi que de nouveaux objets patrimoniaux. L’ajout de renseignements concernant les églises et chapelles, ainsi que leurs visuels est également à l’étude.

Comment ont été impliqué les acteurs locaux ?

Avec Patrimoine en marche, le Département de Vaucluse a souhaité sensibiliser les acteurs locaux à la richesse de ce patrimoine et à l’atout qu’il représente pour l’attractivité du territoire, le développement local.

Un QR code propre à chaque lieu (renvoyant directement sur la photographie sphérique) a été réalisé afin d’être décliné sur des plaques signalétiques. Les différents villages concernés ont tous été destinataires de ce QR code afin de le diffuser dans le cadre de leurs actions culturelles locales, sur leurs documents de communication et au sein de leur réseau.

De plus, des actions de présentation de l’application et, plus largement, de sensibilisation au patrimoine mobilier sont programmées tout au long de l’année 2015, auprès des agents des mairies et offices de tourismes et des associations culturelles locales de manière à transmettre des éléments de connaissance et les clés de compréhension de ces œuvres en lien avec l’histoire du territoire.

Pourquoi avoir utilisé des QR codes ?

L’idée d’une visite virtuelle allait de soit. Partant du fait que ces lieux de culte parsèment le territoire du Luberon largement fréquenté par le tourisme local, national et international, le QR Code fut choisi comme porte d’entrée. Sans les problèmes d’un téléchargement trop lourd et donc trop long, le QR code donne un accès immédiat aux images réalisées en très haute définition. Cédric Barbey, créateur rich média, qui est à la pointe de la R&D dans ce domaine, a construit un outil intuitif et fluide où les images des œuvres restaurées sont à l’honneur.

Teaser vidéo de l’application:

SOURCES: Patrimoine en marche, département du Vaucluse, A Tempera

Date de première publication: 29/06/2015

Interview réalisée par mail le 03/07/2015

Date d’actualisation,: 07/07/2015

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

. L’histoire de Caen se revit dorénavant grâce aux QR codes et tags NFC

. Visites interactives sous quatre angles et douze expositions virtuelles: le Grand Palais se dévoile avec Google

. 60 projets sélectionnés par le ministère de la Culture suite à l’appel à projets Services numériques culturels innovants

Partager :

Leave a Comment