Quelques jours après la mise en ligne d’une constellation sur Chagall, Thomas Guillaud-Bataille, son responsable éditorial, présente le site Les Surgissantes et présente les coopérations possibles avec les lieux et les évènements culturels. 

Qui êtes-vous ?

Je suis créateur sonore et réalisateur radio (arteradio.com, France culture). J’ai rêvé ce site depuis longtemps et je le construis depuis 2011. J’en suis le concepteur et le responsable éditorial. Je me suis entouré d’une petite équipe de têtes pensantes et chercheuses.

Qu’est-ce que Les Surgissantes ?

C’est un site proposant une exploration des meilleurs liens d’art et de culture du Web. Pour cela, nous avons mis au point une interface de navigation originale et pourtant ancestrale : la constellation. À la manière des marins de l’Antiquité qui se guidaient d’après les astres, les internautes pourront compter sur nos étoiles dans leurs odyssées culturelles. Le site web a été lancé en octobre 2012.

Pourquoi des constellations ?

Car elles figurent bien la façon dont chacun se constitue sa culture : par recoupements, rebonds et rencontres. Souvent un film nous amène à un livre, lequel nous donne envie de nous intéresser à un tableau. Ces connexions, parfois étonnantes, qui se font entre des œuvres sont rendues visibles grâce à la forme de la constellation. La constellation permet aussi de s’échapper des modes traditionnels de classement de l’art et de la culture – chronologique, alphabétique, générique – et de les remplacer par un principe tout aussi fécond : celui des correspondances.

D’où vient le nom du site ?

Le mot fait référence aux « fenêtres surgissantes » apparaissant quand l’internaute clique sur un lien l’amenant vers un site internet. Cela évoque pour nous un rapport dynamique à la culture.

Quels publics visez-vous ?

Tout d’abord, le site est consultable librement et gratuitement depuis n’importe quel navigateur.

Ensuite, notre souhait est de rapprocher des œuvres entre elles et de les rapprocher d’un public le plus large possible. Dans chaque constellation, nous mêlons des créations appartenant à la « culture populaire » et à la « culture classique ».  Ceci a l’intérêt de décomplexer nos visiteurs, de décloisonner les univers. Internautes avides de culture, acteurs du monde éducatif, mais aussi personnes ne se sentant a priori pas concernées par l’art : Surgissantes.com est ouvert à tous !

Quels usages le public peut il faire de votre site ? 

Si petits et grands trésors culturels existent sur Internet, ils sont souvent noyés au milieu de mille références. Nos constellations sont le fruit d’un travail de défrichage, de sélection et de mise en correspondance de ces ressources. Surgissantes.com veut jouer le rôle d’«aiguilleur du net» !

Le site peut aussi servir de moteur de recherche sélectif grâce à la fonctionnalité « Recherche » qui permet d’interroger la base de données interne.

Proposez-vous différentes sortes de constellations ?

Il y a trois grands types de constellations : celles construites autour d’un Thème (Temps, Jardins, Football, Danse…), celles gravitant autour d’Artistes du patrimoine (Dante, Van Gogh, Gainsbourg, Hopper…) et les constellations d’Invités (artiste, chercheur, penseur…). Ces derniers sont conviés par le site à créer leur galaxie personnelle, reliant des œuvres ou documents qui influencent leur création ou leur réflexion.

Comment navigue-t-on dans une constellation ?

Je découvre la constellation. Un texte m’explique l’angle éditorial qui lui donne sa forme. J’entame le voyage. Chaque petite étoile me donne accès à un lien internet et à chaque lien est associé un petit texte. Cette légende introduit le lien en soi, et explicite l’association des œuvres entre elles. Je clique sur le lien et il s’ouvre dans un nouvel onglet. Chaque constellation est conçue pour être parcourue en une heure environ.

Pouvez-vous nous donner des exemples de correspondances ? 

Dans la constellation « Serge Gainsbourg », un tableau du XVème siècle (Le Saint Sébastien de Mantegna) est mis en correspondance avec Scarface d’Howard Hawks parce que ces deux œuvres aimées du chanteur disent quelque chose de son rapport aux armes. Dans la constellation « Temps », le paradoxe de Zénon (Achille et la tortue) est mis en lien avec les Chronophotographies d’Etienne Jules Marey, pour leur manière commune de découper le mouvement en une succession d’instants.

Comment faites-vous vivre le site ?  

Les Surgissantes est un site web qui se veut évolutif et participatif. Chaque semaine, une nouvelle constellation est mise en ligne, annoncée par une newsletter. De plus, Surgissantes.com propose des constellations en relation avec l’actualité (exposition, sortie d’un film, festival de musique). Existent également des pages web dédiées (Facebook, Twitter) sur lesquelles les internautes peuvent suivre nos recherches et faire leurs propositions de liens à intégrer aux constellations.

Vous venez de mettre en ligne une constellation Chagall à l’occasion de l’exposition du Musée du Luxembourg. L’avez-vous produit en partenariat / en coopération avec la RMN GP ?

C’est le fruit d’un partenariat media et éditorial avec le Musée du Luxembourg. La commissaire de l’exposition et la chargée des publics ont fait des suggestions qui sont venues s’ajouter aux étoiles trouvées par les Surgissantes.

L’idée était également que les pages Facebook de la RMN et du Musée du Luxembourg relayent la sortie de la constellation qui est aussi mise en lien sur la page du Musée présentant l’exposition : cf petite icône sur la gauche de la page

. Souhaitez-vous réaliser d’autres constellations liées à une exposition ou à un lieu culturel ? Avez-vous un ou des projets ? 

Nous allons réaliser des constellations en lien avec les grands événements de la Cinémathèque : Pialat, Demy, Cocteau et Pasolini à la rentrée. Et peut-être aussi une constellation pour la prochaine exposition de la RMN: Dynamo.

Nous nous associons aussi ponctuellement avec l’émission quotidienne « Pas la peine de crier » sur France Culture. La semaine prochaine, nous construirons ainsi une constellation autour du thème hebdomadaire de l’émission : Homme.

. Quelle autre coopération pourriez-vous imaginer avec des lieux culturels ? 

Se profile un projet d’application pour les scolaires et le grand public en partenariat avec un lieu culturel, mais rien de conclu, donc je n’en dis pas plus…

. Quelles seront les prochaines autres constellations ?

Le site va notamment mettre en ligne des constellations d’artistes : Wolfgang Amadeus Mozart, Michel-Ange. Ainsi que des constellations thématiques : Géants, Rire, Voix…

Contacts Les Surgissantes

. Thomas Guillaud-Bataille, responsable éditorial des Surgissantes :

06 25 42 32 74 contacts@surgissantes.com

. Stéphane Levy, responsable du développement des Surgissantes :

06 07 02 34 41 stephane@surgissantes.com: