Le 4 juin 2013, la bibliothèque numérique européenne a annoncé le lancement de sa première application iPad gratuite. «Europeana open culture » présente les collections issues des plus grandes institutions d’Europe, et permet aux utilisateurs de les explorer, de les partager et de les commenter.

Conçue par Glimworm IT au cours d’un hackathon Europeana, l’application propose d’explorer l’art de l’Europe à travers cinq thèmes : cartes et plans, trésors d’art, trésors du passé, trésors de la nature et images du passé.

Europeana open culture présente un échantillon de superbes collections visuelles issue de la base de données Europeana.eu avec de grandes images et une une option «commentaire» qui ouvre la possibilité d’un dialogue entre plusieurs personnes qui explorent les mêmes images.

Jill Cousins, directeur exécutif Europeana a déclaré: «Nous sommes très heureux de lancer la première application Europeana. En téléchargeant Europeana open culture, plus de personnes peuvent maintenant explorer, partager et s’amuser avec le patrimoine culturel de l’Europe. Ce n’est qu’un petit aperçu de l’ensemble des collections d’Europeana mais small is beautiful. Nous sommes enthousiastes et excités à propos de la fonction «Connect» que vous pouvez utiliser pour lier des images aux articles présents sur le Web, ou à des contenus issus de Wikipedia. Et pour la première fois, le public peut faire vos propres observations sur les images individuelles. »

 

350 000 images dans l’iPad

Les 350.000 images disponibles sur l’application proviennent de collections aussi diverses que:

• le Royal Botanic Gardens, Edinburgh, Royaume-Uni
• le Rijksmuseum, Pays-Bas
• la Bibliothèque Nationale de Pologne
• Le musée archéologique, au Portugal
• l’Académie bulgare des sciences
• la Bibliothèque numérique du ministère espagnol de la Défense

Une fois l’application gratuite téléchargée, l’exploration peut commencer en entrant un mot clé dans le champ de recherche ou en sélectionnant l’un des cinq thèmes.

En appuyant sur la miniature, l’oeuvre s’affiche en image pleine résolution, accompagnée des commentaires des autres utilisateurs. l’utilisateur peut également poster ses propres impressions et connecter l’image à d’autres pages pertinentes sur le Web (par exemple, Wikipedia). Il est également possible d’ajouter une image à ses favoris et de créer son propre musée personnel.

L’interface est en anglais, mais les collections sont dans leur langue d’origine: anglais, néerlandais, espagnol, polonais, portugais, bulgare et même latine.

En open source pour les autres versions tablettes

Toutes les images incluses sont soit dans le domaine public ou sont sous licence ouverte, ce qui signifie qu’ils peuvent être utilisés à des fins non commerciales, par exemple pour un projet d’école ou d’une thèse, sur les blogs ou Wikipedia.

En outre, Glimworm IT a publié le code source de l’application, afin que des développeurs puissent l’utiliser et l’adapter pour une déclinaison Android par exemple.

Paul Manwaring, directeur créatif de Glimworm IT, a commenté: « Nous avons commencé à travailler sur le projet durant le Europeana hackathon à Louvain. Nous avons ensuite publié l’application Muse pour le Rijksmuseum. Après ce succès, Europeana nous a demandé de créer une application pour eux – ils voulaient quelque chose open source afin que d’autres développeurs peuvent tirer parti. Nous avons souhaité développer une application amusante et accessible. Nous sommes vraiment heureux que la nouvelle application Europeana est d’aider les gens à profiter de la culture ».

Plus d’informations sur la façon dont l’application fonctionne et sur le code source

Téléchargement de l’application sur iTunes

Informations fournies par Europeana

Date de première publication: 06/06/2013