Samsung : « nous souhaitons favoriser de nouvelles rencontres entre l’art et le public »

A l’occasion de l’exposition « Révélations » au Petit Palais de Paris, Florence Catel, directrice des relations publiques et presse de SAMSUNG Electronics France, répond aux questions du CLIC France.

0081

« Révélations » est-elle la première opération de coopération que SAMSUNG France entreprend en matière culturelle ?

Non. Samsung Electronics France est actif en matière de mécénat culturel depuis maintenant plus de 10 ans. Nous avons démarré avec le Centre Pompidou, dont nous sommes toujours partenaire, puis au cours de ces dernières années avons choisi d’accompagner également le Musée d’Orsay, le Musée du Louvre, le Musée des Arts décoratifs ainsi que d’autres lieux culturels. Le plus souvent notre contribution prend la forme de dotations en matériel pour une exposition temporaire ou permanente, mais se traduit parfois aussi par un apport financier. Au Musée d’Orsay, nous sommes intervenus pour leur projet de signalétique dynamique, à Versailles nous fournirons du matériel audio/vidéo pour les besoins de leur exposition « Sciences et curiosités à Versailles » qui ouvre en octobre. Notre coopération avec le Petit Palais sur l’exposition « Révélations » prolonge cette expérience mais marque également une nouvelle étape dans cette longue histoire avec le monde culturel.

petit-palais-samsung-revelations_affiche1

Comment est né le projet « Révélations » au Petit-Palais ?

Le projet est né de la rencontre entre Samsung et le Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris. Nous avions une vision commune et un envie partagée : rendre l’art accessible au plus grand nombre et favoriser de nouvelles rencontres entre l’art et le public.

C’est ainsi que SAMSUNG est devenu en quelque sorte co-producteur de l’exposition ?

C’est vrai que l’exposition « Révélations » est un cas unique à plusieurs niveaux. Nous avons imaginé ensemble l’exposition et son concept inédit. L’exposition ne présente aucune œuvre originale mais invite à voyager au cœur de 40 chef d’œuvres exposés dans différents musées dont le Musée d’Orsay, le Musée du Louvre, le Musée Unterlinden de Colmar, ou encore la National Gallery de Londres.  5 œuvres exposées au Petit Palais font également partie de l’accrochage. SAMSUNG a produit l’ensemble de cet accrochage sous le contrôle scientifique du Petit-Palais et notamment de Charles Villeneuve de Janti, Conservateur au Petit Palais et Commissaire de l’exposition.

Pourquoi êtes-vous devenu producteur des contenus ?

Développer du contenu nous intéressait et ce contenu sera prochainement disponible sur les Smart TV Samsung. Révélations invite le visiteur à voyager au cœur même des toiles, tel un voyage ou chaque détail est révélé et offre de nouvelles clés de lecture de ces œuvres. C’est pour cela que nous avons produit une collection de films bénéficiant des dernières technologies de production ou de post-production. 2 films sont en 3D, beaucoup utilisent des effets spéciaux pour mettre en avant certains détails de la toile.  Et le tout en haute définition pour rester au plus proche des œuvres. A cette condition, les écrans pouvaient devenir un nouveau vecteur pour aborder l’aventure de l’art.

petit-palais_samsung_7

Pourquoi avoir privilégié la reproduction au détriment de l’original ?

Certaines œuvres ne peuvent pas être déplacées car trop grandes (« Noces de Cana ») ou trop fragiles. Mais le concept original de l’exposition et l’objectif même de cet accrochage est de porter un nouveau regard sur une œuvre et idéalement de donner ensuite envie au visiteur d’aller voir l’original.Il était très important pour nous comme pour le Petit Palais que les reproductions des toiles ne puissent induire les visiteurs en erreur et leur laisser penser qu’il s’agit d’un original. De fait, nous avons choisi un procédé de reproduction sur plexiglas sous lequel un cartel détaille notamment les dimensions réelles de l’œuvre ainsi que le lieu où l’original est exposé.

Qu’apporte réellement la vidéo ?

Chaque séquence vidéo apporte un éclairage sur une œuvre et contribue à en révéler les secrets ou mystères. On découvre ainsi le tracé du pinceau de Monet (Soleil couchant sur la Seine à Lavancourt, effet d’hiver) ou encore l’anamorphose dans le tableau « Les Ambassadeurs » d’Holbein. Tous les films sont esthétiques mais ont également une dimension éducative en invitant à découvrir une œuvre sous un angle nouveau.

petit-palais_samsung_4

Qui a choisi les 40 œuvres ?

Le Commissaire de l’exposition a choisi les œuvres, venant illustrer les 8 thématiques qu’il avait précédemment définies pour retracer l’histoire de la peinture. C’est ainsi que se retrouvent côte à côte les tableaux des plus grands maitres parmi lesquels Cézanne, Courbet, David, Delacroix, Gauguin, le Caravage, Monet, Poussin, Rembrandt, Seurat, Van Gogh, Véronèse. ..

Comment se sont passées les relations avec les « préteurs » ?

Aucune œuvre originale n’est présente dans cet accrochage. Les reproductions des 40 toiles ont été réalisées à partir d’ektas numériques provenant de la RMN, de la Parisienne de Photographie ou encore du Musée Unterlinden qui nous a fourni les images du retable d’issenheim.

Comment ont été produites les  séquences vidéo ?

Nous avons fait appel à 2 sociétés (Pixo Facto et Laforme Interactive) pour réaliser ces vidéos et avons travaillé en étroite collaboration avec le Petit Palais à tous les stades du projet, depuis la validation des scénarii jusqu’à celle des films dans leur version définitive. Il nous a fallu environ 3 mois pour produire les 40 séquences vidéo de 2 à 5 minutes chacune.

petit-palais_samsung_8

Qui en assuré le financement ?

SAMSUNG a payé l’intégralité des couts de production vidéo et en  détient les droits pour une durée de 5 ans (celle du contrat de cession des droits photos par la RMN : 5 ans).

Les contenus vidéo vont-ils survivre à l’exposition et à son accrochage ?

Oui c’est évidemment notre objectif. D’ores et déjà, le Petit-Palais peut diffuser les films sur les œuvres exposées au Petit-Palais sur son site internet mais également au sein du musée. Le musée Unterlinden de Colmar est également intéressé par le film que nous avons réalisé sur le retable d’Issenheim. .

Ces vidéos vont également passer à la télé (des visiteurs) ?

D’ici la fin de l’année, ces vidéos seront accessibles sur les Smart TV SAMSUNG, c’est-à-dire les téléviseurs connectés à internet. Nous allons mettre en ligne sur Samsung Apps, notre portail d’applications, une nouvelle application gratuite qui permettra l’accès en streaming à ces vidéos. Le public pourra ainsi revivre à domicile l’expérience en immersion. Nous proposerons 39 vidéos dont 2 en format 3D (qui nécessiteront un équipement 3D pour que l’expérience soit complète). Dans un second temps, nous enrichirons peut être l’application pas de nouvelles productions.

petit-palais_samsung_2

Envisagez-vous de diffuser ces contenus vidéo sur les téléphones ou applications mobiles SAMSUNG ?

On y réfléchit. Nous pourrions imaginer plusieurs types d’applications possibles et pourquoi pas sur les mobiles.

Avez-vous d’autres projets de coopération culturelle ?

« Révélations » est le projet le plus important de SAMSUNG Electronics France dans le domaine culturel. Nous sommes en contact régulier avec un certain nombre d’institutions culturelles mais n’avons pas à ce jour de nouveau projet de cette ampleur. Il nous est relativement facile d’apporter un soutien matériel à des institutions. Mais si le projet est plus ambitieux, c’est la nature de l’événement qui va nous décider à accompagner l’institution. Il faut en effet que le projet ait du sens, tant pour le musée que pour Samsung.

SAMSUNG Electronics France en Chiffres
Date de création : 1988
Nombre de collaborateurs en France : environ 500
Site internet : www.samsung.com/fr

Lire aussi l’article : Petit Palais : le numérique révèle (les secrets de) la peinture

Un commentaire

  1. Pingback: Samsung : “nous souhaitons favoriser de nouvelles rencontres entre l’art et le public” | Finance Planet

Laisser un commentaire