Le Centre des monuments nationaux présente la première promotion de l’Incubateur du patrimoine

Le Centre des monuments nationaux (CMN) à révélé le mardi 19 juin 2018 le nom des sept start-ups sélectionnées pour rejoindre son tout nouvel incubateur. Reflets de la diversité entrepreneuriale, elles vont, aux côtés du CMN, « contribuer à l’accès du plus grand nombre au patrimoine et à l’accélération de la transformation numérique des 100 monuments du réseau ». Le CLIC France propose de les découvrir.

Crédit : Leo Higel / Le Centre des monuments nationaux

Ils sont au nombre de sept et ont été choisis parmi la presque centaine de candidatures que
l’établissement a reçu du 9 avril au 25 mai 2018. Ces jeunes start-ups rejoignent, à
partir du 19 juin 2018, et pour un an, cette structure d’accompagnement et
d’expérimentation pour bâtir des ponts entre le patrimoine et l’innovation.

Le CMN mise sur le numérique patrimonial

Le Centre des monuments nationaux, dont la mission est d’assurer la conservation, l’animation et l’ouverture à la visite d’une centaine de monuments français déploie depuis 10 ans des projets innovants, et pour se faire, s’est déjà associé à une vingtaine de start-ups.

L’incubateur du patrimoine est l’aboutissement d’une « réflexion et d’un engagement à faire évoluer le secteur, en devenant un pionnier de l’innovation numérique au service de l’accès du plus grand nombre au patrimoine et à la culture ».

Avec l’Incubateur du patrimoine, le CMN développe ainsi une structure originale qui met l’expérimentation au cœur de son programme et permet des expérimentations dans des lieux différents et sur une durée d’au moins 1 an.

Dès le 19 juin, la première promotion de l’Incubateur du patrimoine commence le
programme d’accompagnement complet et sur-mesure proposé par le Centre des
monuments nationaux.

L’institution engage un budget estimé à 120 000 euros sur cette première année d’activité ainsi qu’un investissement de ses équipes. Pour développer ce programme, l’établissement s’est associé à Creatis, l’incubateur d’entrepreneurs culturels et des industries créatives porté par le groupe Scintillo.

Le CMN explique que : « les incubés bénéficieront de séance de coaching collectives et individuelles, d’un terrain d’exploration riche en ayant accès aux monuments gérés par le CMN, et d’une vitrine prestigieuse.  »

Crédit : : Leo Higel / Le Centre des monuments nationaux

Une promotion reflet d’une diversité entrepreneuriale

La première promotion de l’incubateur du CMN est composé des sept start-ups suivantes :

. Akatimi réalise des reconstitutions en 3D (extérieures et intérieures) de lieux du
patrimoine qu’ils soient bâtis, en ruines ou non-visitables. Cela permet de traiter un sujet clé
qu’est la numérisation 3D.
Akatimi est basé à Lyon.

. Akken conçoit et réalise des expériences d’écoutes immersives qui s’appuient sur une
narration in situ et la technologie des objets connectés, pour révéler la part invisible des
lieux et des territoires. L’équipe développe des balades sonores en extérieur et en intérieur.
Akken est basé à Nantes.

. AskMona est un chatbot qui conseille des sorties culturelles. En parallèle, la jeune pousse a
développé une plateforme permettant aux lieux culturels de réaliser facilement leur chatbot,
répondant ainsi à un certain nombre de leurs problématiques, telles que l’attractivité auprès
des jeunes publics, l’amélioration de l’information au visiteur et la connaissance des visiteurs.
Ask Mona est basé à Paris.

. Be-my-Space est une start-up qui propose aux entreprises, via une plateforme en ligne, de
nouveaux lieux, différents et désirables pour que leurs salariés aient l’occasion de travailler
« hors-les-murs ».
Be-my-Space est basé à Paris.

. Ce Que Mes Yeux Ont Vu. Cette artothèque sonore est une plateforme numérique qui
donne accès à un contenu artistique de qualité pour les personnes malvoyantes grâce à
l’implication de lecteurs volontaires, salariés d’entreprises, membres d’associations ou
visiteurs de musées coachés par un comédien professionnel. Cette lecture pourrait être
proposée aux CE d’entreprises ou également en journée « team building ».
Ce Que Mes Yeux Ont Vu est basé à Paris.

. Realcast propose une expérience interactive et immersive en réalité augmentée, en
combinant les ressorts du jeu avec une dimension historique et pédagogique. L’entreprise a
été incubée à la Station F dans l’incubateur d’Ubisoft.
Realcast est basé à Paris.

. Studio Sherlock est une agence de production audiovisuelle, experte dans la valorisation
du patrimoine architectural. Grâce à sa spécialisation dans les domaines de l’ingénierie et de
la restauration des monuments historiques, Studio Sherlock propose de réaliser des vidéos
sur commande pour valoriser les chantiers de conservation du patrimoine.
Studio Sherlock est basé à Nantes.

En fonction de leur maturité et de leurs besoins spécifiques, certaines de ces 7 start-ups seront complètement hébergées et bénéficieront d’un programme d’accompagnement plus
ou moins renforcé, pour garantir un appui le plus personnalisé possible.

L’incubateur du patrimoine témoigne ainsi de la « volonté affirmée du CMN d’être au plus près de l’innovation et de rester réactif à l’apparition permanente des nouveaux concepts dans le secteur et à leur maturation rapide ».

Source : CMN

Date de première publication : 21/06/2018

Le CMN est membre du CLIC France 

À-lire-sur-le-site-du-CLIC1

. Le Centre des monuments nationaux lance un appel à projet pour la première « promotion » de son Incubateur du patrimoine

. Le Centre des Monuments Nationaux créé son incubateur de start-up

. Le CMN poursuit sa politique d’innovation numérique et d’accessibilité en expérimentant un dispositif robotique à la villa Kérylos

. Le chatbot Ask Mona et le CMN proposent une visite augmentée de la Villa Savoye

Laisser un commentaire