Près d’un million de documents d’archives privées de la ville de Paris sont désormais accessibles en ligne

Depuis mars 2018, le site internet Filae donne accès à un million de documents issus d’archives privées de la ville de Paris. En numérisant les archives du Fonds Andriveau, le site permet de reconstituer l’état civil de Paris entre le XVIème siècle et le début du XIXème siècle.

Un peu d’histoire…

L’étude généalogique Andriveau, créée en 1830 pour aider les notaires dans les recherches d’héritiers, regroupe plus de 200 millions de fiches constituées à Paris entre le XVIème et le XIXème siècle. Une équipe de scribes était réquisitionnée pour sillonner la capitale afin de constituer des fiches très précises de l’état civil de paris.

Suite à l‘incendie de l’Hôtel de Ville en 1871 par les Communards, les registres paroissiaux et d’état civil antérieurs à 1860 sont perdus à jamais, laissant les parisiens soucieux de leur généalogie dans le désarroi.

Les actes de mariage du Fonds Andriveau sont les seules traces des actes originaux partis en fumée lors de la Commune.

Grâce à leur numérisation par l’équipe de Filea, ces archives sont désormais indexées et rendues publics sur internet.

Retrouver ses ancêtres en quelques clics

864 000 fiches, équivalentes à plus de 2,6 millions d’individus entre 1613 et 1815, sont aujourd’hui numérisées et accessibles en ligne. Filae a transcrit tous les individus cités sur les fiches, à savoir les époux, les parents lorsqu’ils sont indiqués ainsi que le conjoint précédent lorsqu’il y a des mentions de veuf ou veuve.

Les fiches saisies à partir de l’état civil constituent toutes des fiches de mariages et de divorces ayant eu lieu à Paris, de 1793 à 1805 ,tandis que les fiches issues des registres paroissiaux regroupent les mariages célébrés dans des paroisses parisiennes et aux alentours de 1613 à 1792.

Les internautes peuvent donc désormais, à partir d’un simple nom de famille, trouver des informations sur l’état civil d’une personne et ainsi compléter leur arbre généalogique.

Sources : Filae, ArchivesParis

Date de première publication: 29/05/2018

Les Archives Nationales ouvrent une plateforme collaborative pour l’édition numérique des testaments de guerre des Poilus

Les Archives nationales Françaises optent pour l’ouverture et la gratuité des données

. Les archives du roman de Flaubert, Madame Bovary, sont désormais consultables en ligne

Laisser un commentaire